Vous êtes ici Liste d'outils

Septembre 2021

Logo du Bulletin de veille

Préparé par la Direction de la veille et des connaissances stratégiques.

La veille a pour but d’alimenter la réflexion stratégique en rendant disponibles des informations pertinentes, utiles, rigoureuses et fiables sur des thèmes stratégiques pour le ministère de la Famille. Elle permet d’identifier les nouvelles tendances, pratiques émergentes et enjeux susceptibles d’influencer la prise de décision et de repérer les signes  permettant d’anticiper les changements importants.

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.

Activités à venir

Qc – Colloque virtuel : Les systèmes éducatifs québécois, français et suisse sous l’angle de la relation enseignant-apprenants : enjeux et impacts
Le 28 septembre 2021 - Inscription gratuite et obligatoire

Qc – Symposium virtuel de l’école d’été Éducation à la petite enfance et au préscolaire
Présentations des étudiants de leur projet de recherche, 4e édition, organisée par l’Équipe de recherche Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance

Famille

 
 

Cette publication de l’Institut national de santé publique du Québec, parue en août 2021, présente une recension de 14 études sur les impacts de la pandémie de la COVID-19 sur le développement des enfants âgés de 2 à 12 ans. Les études, qui proviennent de 8 pays, dont l’Italie, le Royaume-Uni, l’Espagne et les États-Unis, examinent le développement social et affectif, principalement en ce qui concerne les problèmes de comportement internalisés et externalisés. Les résultats démontrent une augmentation des problèmes de comportement chez les enfants, des difficultés d’autorégulation et d’adaptation ainsi que des comportements de régression. L’état de santé mentale du parent et certaines caractéristiques sociodémographiques sont des facteurs associés à la présence de problèmes de comportement. Les saines habitudes de vie, les pratiques parentales positives, le bien-être et les conditions de vie familiale constituent des facteurs de protection qui doivent être favorisés. Soutenir à la fois les parents et les enfants de différents milieux de vie tout en misant sur les facteurs de résilience est également important pour réduire les impacts de la pandémie sur le développement des enfants de 2 à 12 ans.

 

Cette étude examine les liens entre le temps d’écran récréatif et l’environnement familial quant à la littératie et les aptitudes langagières orales chez les enfants âgés de 4 à 7 ans. Une évaluation cognitive a été faite auprès des enfants, combinée à un questionnaire à l’intention des parents. Il est noté que le temps d’écran a un effet négatif sur les aptitudes langagières des enfants et a des répercussions sur leur socialisation. Un temps limité pour les enfants pourrait favoriser le développement optimal du langage; une heure par jour pour les enfants d’âge préscolaire et deux heures par jour pour les enfants d’âge scolaire. Selon les chercheures, ce temps d’écran récréatif limité favoriserait, chez les enfants, des aptitudes de compréhension et un meilleur fonctionnement cognitif global, mais il devrait être accompagné d’autres habitudes de vie saines dans la famille, par exemple des activités de littératie favorisant le développement du langage.

 

Cette publication de la Commission de la santé mentale du Canada vise à conseiller les décideurs et les responsables politiques sur les façons de soutenir les familles canadiennes, leurs jeunes enfants et leurs nourrissons, à la lumière des besoins en santé mentale découlant de la pandémie de la COVID-19. Les auteurs décrivent les répercussions de la pandémie sur la santé mentale des futurs parents, des nouveaux parents, des familles et des jeunes enfants et font ressortir les différences entre les groupes de population. Les facteurs de risque et de protection associés à la résilience et à une santé mentale positive sont également abordés. Les auteurs formulent des recommandations dans une optique de promotion et de prévention qui met l’accent sur l’équité en santé. Par exemple, des investissements stratégiques rapides qui contribuent à prévenir les effets néfastes sur le développement des enfants, la santé mentale et les familles, comme les prestations d’emploi souples, les services de garde universels, les services de première ligne en santé mentale et les interventions en littératie numérique des jeunes, peuvent réduire le stress parental.

 

Les 27 études analysées dans cette recension, dont l’objectif était d’évaluer si le temps d’écoute de la télévision est associé à un rendement scolaire moindre, mènent à des résultats hétérogènes. Deux hypothèses peuvent toutefois être remarquées. La première en est une de substitution, voulant que le temps passé devant la télévision remplace celui pour des activités plus favorables au rendement scolaire. La seconde est une hypothèse d’inhibition, voulant que l’écoute de la télévision affecte négativement les capacités cognitives ou affectives des enfants. Par l’analyse des résultats obtenus dans ces études, les auteurs de cette recension concluent que l’association entre le temps d’écoute de la télévision et le rendement scolaire des enfants et des adolescents est négligeable et remettent les deux hypothèses en question. Le temps d’écoute de la télévision ne devrait pas être ignoré pour autant; ce genre d’activité pouvant avoir des effets négatifs, notamment sur la santé des enfants.

 

Cette étude, réalisée auprès de 204 familles dont les enfants avaient une moyenne d’âge de 4 ans, soulève deux raisons potentielles pouvant expliquer les problèmes accrus d’intériorisation et d’extériorisation qui ont été remarqués chez les enfants pendant la pandémie. La première raison découle de la vulnérabilité préexistante chez les familles, la seconde, du bouleversement du fonctionnement familial pendant la pandémie. Des aspects tels que la cohésion familiale, les conflits, la routine et la discipline ont été examinés. Touchés par le contexte de la pandémie, ces facteurs ont tous eu un rôle à jouer dans l’augmentation des risques de comportements d’intériorisation et d’extériorisation. Les conclusions des chercheurs pointent davantage vers les effets du bouleversement dû à la pandémie qu’à une vulnérabilité préexistante. Pour aider à réduire ce bouleversement, les familles ont besoin d’interventions qui favorisent la cohésion familiale et les relations positives, qui aident à la gestion de conflits et aux pratiques parentales efficaces quant à la discipline.

 

Cette étude, grâce à un sondage en ligne auprès de parents (N = 1 009), a permis de rassembler des données sur les expériences parentales au début de la pandémie. Les parents, particulièrement les mères, ont affirmé avoir présenté des symptômes de dépression, d’anxiété et d’épuisement parental. Leurs enfants ont également présenté des changements de comportement et des symptômes de stress. Les émotions négatives des parents, comme la colère et l’inquiétude, ont nui à leur rôle parental. Toutefois, la pandémie a également suscité certains sentiments positifs. En effet, les parents se sont sentis plus proches de leurs enfants pendant cette période. Les résultats obtenus par ce sondage offrent une compréhension préliminaire, mais une enquête plus approfondie est nécessaire pour bien guider l’élaboration de politiques d’interventions efficaces pouvant être mises en place pour soutenir les parents pendant cette crise et pour l’avenir.

É.-U. ‒ Technology Use and Families: Implications for Work-Family Balance and Parenting Education
 

La pandémie a souligné l’influence de la technologie dans la vie des familles, tant en raison de son importance dans la vie quotidienne que des risques qui y sont associés. La technologie a des effets sur la gestion des tâches, le travail, l’éducation, les relations personnelles et sur le développement social et émotionnel des enfants. Elle fournit des ressources et des moyens de communication. De plus, des enjeux touchant la nourriture, les revenus, l’habitation et la sécurité sont à considérer pour les familles. Il existe également des enjeux quant à l’équité et à l’accès. En effet, de nombreuses familles ne peuvent profiter au maximum des technologies puisqu’elles n’y ont pas accès ou n’ont pas les compétences requises en littératie numérique pour en bénéficier. Les familles ont donc besoin de politiques les aidant à établir un équilibre entre le travail et la famille, et les soutenant sur le plan de l’éducation parentale. La technologie doit bien sûr être considérée comme un aspect important à intégrer dans l’apprentissage et le soutien.

Intern.  Core Care Conditions for Children and Families: Implications for Integrated Child and Family Services                                                                        
 

Ce document explore le potentiel des centres intégrés pour l’enfance et la famille en Australie, des modèles de services d’apprentissage précoce holistiques qui cherchent à répondre aux besoins des jeunes enfants et de leur famille. Le rapport présente certains changements dans les conditions de vie des familles australiennes, les besoins des parents et des enfants ainsi que la contribution que les centres intégrés pour l’enfance et la famille peuvent apporter en réponse à ces besoins. L’auteur mentionne par ailleurs que plus de 21 % des enfants australiens étaient vulnérables dans un ou plusieurs domaines clés du développement à leur entrée à l’école, et que 11 % étaient vulnérables dans deux domaines ou plus. Il rappelle l’importance d’intervenir le plus tôt possible dans la séquence de développement de l’enfant et de donner accès aux parents à des installations consacrées aux familles et à leurs enfants. En effet, en plus d’offrir des services, ces installations destinées aux jeunes enfants et à leurs familles constituent également des lieux de rencontres régulières pour les parents, où il est notamment possible de créer des réseaux de soutien social.

Intern.  Developing Holistic Integrated Early Learning Services for Young Children and Families Experiencing Socio-Economic Vulnerability
 

Ce rapport explore le potentiel des centres intégrés pour l’enfance et la famille en Australie. Des constats de la recherche concernant la prestation efficace de services aux enfants et aux familles sont d’abord présentés. L’auteur formule plusieurs recommandations pour les centres intégrés pour l’enfance et la famille, dont l’inclusion de services de garde et d’éducation préscolaire de haute qualité et de programmes parentaux. L’importance de la qualification du personnel, de sa rémunération et du soutien qui lui est offert pour favoriser la rétention de la main-d’œuvre et assurer la qualité des programmes est également mentionnée. Les caractéristiques principales que doivent posséder les services de garde et d’éducation préscolaire de haute qualité sont également abordées, c’est-à-dire, être un espace d’échanges pour les familles, être en partenariat avec les familles et s’assurer que les employés adoptent une pratique centrée sur la famille.

 Autres liens intéressants :

                                            

Enfance et services de garde

 
 

Cette recension des écrits vise à mieux comprendre le concept d’engagement de l’enfant en contexte d’éducation préscolaire et son importance au regard de la réussite éducative. Les auteures présentent notamment des modèles théoriques de l’engagement ainsi qu’un outil de mesure du niveau d’engagement des enfants en classe d’éducation préscolaire. À la lumière de leur recherche, l’engagement fait référence à la participation active de l’enfant et à la qualité de ses interactions avec l’enseignante ou l’enseignant, les pairs et les tâches qu’il réalise. Il s’agit d’un construit multidimensionnel qui s’actualise sur les plans émotionnel (l’intérêt de l’enfant lors des activités), cognitif (l’utilisation de stratégies dans la réalisation d’une tâche) et comportemental (notamment, la concentration, la persévérance et l’effort). Ces dimensions sont interreliées et créeraient chez l’enfant des expériences individuelles variées en milieu éducatif qui joueraient un rôle déterminant dans sa réussite éducative.

 

À partir des données de l’Enquête sociale générale de 2017 sur la famille, cette étude présente une estimation de l’utilisation des services de garde par les parents d’enfants de 12 ans ou moins au Canada. Les auteures constatent que le recours aux services de garde varie selon plusieurs caractéristiques familiales. Par exemple, les parents nés au Canada y ont eu davantage recours (69 %) que les parents immigrants (53 %). Chez les parents de jeunes enfants (1 à 5 ans), la garderie ou le centre préscolaire était le type le plus courant de services de garde utilisés; le milieu familial arrivant au deuxième rang. Les principales raisons indiquées concernant leur choix d’un type de services de garde étaient la commodité et le sentiment que le prestataire de services de garde était fiable et sûr. Les résultats révèlent également que le recours aux services de garde varie selon les caractéristiques d’emploi des mères. En effet, une plus grande proportion de mères travaillant à temps plein et ayant des horaires normaux ont eu recours aux services de garde, comparativement à celles travaillant à temps partiel et ayant des horaires irréguliers. Enfin, selon l’étude, le recours aux services de garde varie en fonction du secteur d’emploi des femmes. Par exemple, celles travaillant dans le secteur de la santé et de la vente et services ont eu davantage recours aux services de garde que les femmes travaillant dans d’autres secteurs.

 

Ce rapport décrit les politiques gouvernementales qui soutiennent la qualité des processus dans les établissements d’éducation et de garde des jeunes enfants au Canada. Un chapitre est consacré aux politiques, aux programmes et aux initiatives visant à soutenir le développement de la main-d’œuvre. Les auteurs abordent aussi la question des programmes éducatifs et de la pédagogie, et plus particulièrement leur incidence sur la qualité de l’EAJE. Bien que les exemples fournis portent principalement sur les quatre provinces (Alberta, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse et Québec) qui ont participé à l’initiative de l’Organisation de coopération et de développement économiques « La qualité au-delà des règlements », des renseignements sur les autres provinces et territoires sont aussi rapportés. Plusieurs approches adoptées pour soutenir l’inclusion et la diversité sont présentées dans ce rapport. À titre d’exemple, les établissements d'éducation de garde des jeunes enfants du Nouveau-Brunswick reçoivent une formation et un financement leur permettant d’appuyer des pratiques inclusives pour tous les enfants. Les auteurs évoquent aussi le Cadre pédagogique pour la petite enfance (2019) de la Colombie-Britannique qui a été redéveloppé en consultation avec des groupes indigènes afin de reconnaître et de combattre la marginalisation de ces peuples.

 

Selon les auteures, l’argument « choix des parents » est souvent utilisé pour justifier qu’une variété de prestataires de services de garde agréés et non agréés soient autorisées au Canada et aux États-Unis. La recherche suggère, toutefois, que les parents ne sont pas nécessairement des consommateurs bien informés à propos des services de garde d’enfants. Leur étude menée auprès de 724 parents à Toronto porte sur les facteurs qui influencent leur décision par rapport au choix d’un service de garde pour leur enfant. Cinq groupes ont pu être définis en fonction de leurs préférences et de leur volonté à faire des compromis. Bien qu’une gamme de préférences dans le choix des services de garde se reflètent parmi ces catégories, la plupart montrent une forte préférence pour les options agréées de services de garde. Néanmoins, les résultats de l’étude montrent que des restrictions logistiques, les coûts et l’accès difficile à un service de garde agréé forcent des parents à faire des concessions et à prendre une décision qui ne correspond pas à leurs préférences.

 

La mise en place du système national de services de garde prévu par le gouvernement fédéral canadien soulève certaines préoccupations quant aux services à but lucratif. La présente étude aborde la question de la financiarisation des services et effectue une analyse de la littérature ainsi qu’une comparaison des services afin de dresser un profil de chaque province et territoire. Les services à but lucratif représentent un risque plutôt qu’un atout en ce qui concerne l’atteinte de services accessibles, abordables, de qualité, inclusifs, flexibles et équitables. Pour mettre en place un système accessible à tous, abordable et de bonne qualité, les auteurs affirment qu’il faut d’abord maintenir et financer les services agréés existants, puis s’assurer d’une réglementation forte, établissant des frais abordables et des échelles salariales adéquates. L’expansion des services doit finalement se limiter aux services publics et à but non lucratif, en plus de chercher des stratégies proactives pour le développement des services en fonction des besoins.

 

Cette recherche qualitative réalisée en Colombie-Britannique met en lumière les points forts et les points faibles des différents programmes d’apprentissage et de garde de jeunes enfants autochtones vivant dans les centres urbains ainsi que les améliorations nécessaires à apporter à ces programmes. Selon les auteurs, ces programmes ont besoin d’une fondation solide permettant des espaces sûrs pour les familles et répondant à leurs priorités et à leurs besoins, dont celui de renforcer l’identité culturelle et la langue. De plus, les critères pour l’obtention des permis requis doivent avant tout répondre aux particularités et aux besoins des prestataires offrant des services aux familles autochtones. Les questions budgétaires soulèvent également des enjeux pour la qualité des services et le maintien de la main-d’œuvre. Les solutions proposées touchent les actions politiques, le financement durable, la transformation stratégique des programmes et l’implication active des leaders autochtones dans l’élaboration de ceux-ci.

 

Des indicateurs de qualité en apprentissage et en services de garde pour les familles autochtones et les nouveaux arrivants à Edmonton sont identifiés dans cette étude grâce à des entrevues auprès d’intervenants, à une analyse de documents et à des études de cas. Les résultats révèlent qu’il n’existe pas d’approche unique convenant à tous, dans tous les contextes. Un éventail d’approches permet de soutenir les déterminants de la qualité et les dispositions du personnel éducateur. Les auteures soulignent le caractère essentiel de la formation continue, de la pratique réflexive et de la curiosité pour le développement professionnel des éducatrices et éducateurs. Les relations uniques et solides avec les enfants et les familles sont tout aussi importantes.

 

Les effets de la pandémie sur les services de garde éducatifs à l’enfance ont exacerbé les inégalités envers les communautés vulnérables. La recherche et les façons de traiter les données recueillies leur sont également défavorables, ayant été créées par les systèmes qui les ont toujours négligées. Pour arriver à un système plus équitable, les chercheuses affirment que les études à ce sujet doivent établir des cadres d’engagement communautaire, c’est-à-dire favoriser l’implication des communautés vulnérables afin de mieux répondre à leurs besoins. L’intégration des données dans les diverses agences, leur utilisation en vue d’un accès équitable et leur accessibilité pour les intervenants et les familles sont recommandées. Pour répondre aux besoins grandissants des familles, les États doivent prioriser le financement visant la correction des écarts touchant les communautés négligées. Celles-ci doivent être impliquées dans la prise de décisions et dans les processus de traitement de données servant à orienter ces décisions.

 

Cette étude vise à définir la notion de qualité de services de garde d’enfants. Plus de 60 études sur les services de garde réalisées depuis 1985 sont analysées par l’auteure. À la lumière de cette analyse, elle décrit les facteurs qui constituent un service de garde de qualité, les coûts qui y sont associés et son impact sur le développement des enfants. Des liens sont aussi faits entre les politiques mises en œuvre, les caractéristiques d’un programme et la qualité d’un service de garde. Les résultats indiquent que les politiques peuvent avoir des impacts tant positifs que négatifs sur la qualité des services de garde. Toutefois, l’auteure note que les recherches sont peu nombreuses et ne permettent pas d’établir clairement les liens entre tous ces facteurs.

Eur.  Gouverner une éducation et un accueil de qualité pour les jeunes enfants dans un contexte de crise mondiale. Premiers enseignements tirés de la pandémie de COVID-19
 

Ce rapport de la Commission européenne porte sur les mesures prises pendant la pandémie pour tenter de garantir la qualité des services de garde éducatifs à l’enfance dans des États de l’Union européenne. Les aspects étudiés touchent l’accessibilité, le personnel, les programmes, les mesures de suivi et d’évaluation ainsi que la gouvernance et le financement. Ce rapport vise à fournir des orientations politiques pouvant être adaptées aux différents contextes. Les auteurs soulignent, par exemple, que le personnel a besoin d’une sécurité d’emploi et d’une rémunération adéquate. Ils notent également que les programmes des services de garde doivent mettre l’accent sur le bien-être, la participation et l’apprentissage des enfants ainsi que les relations significatives et respectueuses avec les familles. Le suivi et l’évaluation doivent offrir un soutien positif plutôt qu’un contrôle.

Eur.  Normalised Diversity: Educator’s Beliefs about Children’s Belonging in Swedish Early Childhood Education
 

Des entrevues menées auprès de membres du personnel éducatif suédois, en éducation de la petite enfance, ont fait ressortir leurs croyances sur le sentiment d’appartenance chez les enfants. La diversité ethnique, culturelle et linguistique engendre des défis pour le personnel éducatif dans la création d’un milieu éducatif inclusif. Les éducatrices et les éducateurs interrogés cherchent à créer un groupe uni tout en reconnaissant les besoins et les capacités de chacun. Établir une relation de confiance avec les parents et prendre soin de respecter l’intégrité de l’enfant sont des éléments clés. L’équilibre entre les intérêts collectifs et individuels est toutefois difficile à trouver. Selon le personnel éducatif, la diversité enrichit les pratiques éducatives et permet aux enfants d’apprendre les uns des autres. Les défis sont liés au choc des cultures, où les croyances entrent parfois en conflit, notamment celles touchant la ponctualité, les jeux extérieurs, la sexualité et le genre.

Intern.  Starting Strong VI: Supporting Meaningful Interactions in Early Childhood Education and Care
 

Ce rapport porte sur cinq leviers politiques et leur effet sur la qualité des processus au sein des services de garde éducatifs à l’enfance. Les programmes et la pédagogie ainsi que le développement de la main-d’œuvre sont plus particulièrement examinés. Les données proviennent de 120 établissements répartis dans 26 pays (dont le Canada). Selon les résultats, la surveillance de la qualité dans plusieurs pays participants concerne certains types particuliers d’interactions seulement. Par exemple, moins de 40 % d’entre eux surveillent les interactions entre le personnel éducatif et les parents. Par ailleurs, selon les auteurs, pour améliorer la qualité des processus, les formations doivent être de haute qualité et adaptées aux besoins et aux intérêts du personnel éducatif qui varient en fonction de leur préparation initiale, de leur expérience et de leur rôle. De plus, le salaire, l’évolution de la carrière et les heures travaillées sont des éléments importants des conditions de travail et du bien-être du personnel qui influencent la qualité du travail quotidien réalisé auprès des enfants.

 

Ce document d’orientation de l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) paru en juillet 2021, fait un survol des études et des mesures mises en place dans divers pays qui accordent une importance à l’éducation inclusive dès la petite enfance. L’éducation inclusive, qui veut que tous les enfants aient droit à des services de qualité accessibles et profitent de possibilités bénéfiques, notamment la chance d’échapper à la pauvreté, repose sur la coordination, la coopération et la collaboration entre les acteurs de divers milieux. La communication entre les secteurs et les ordres de gouvernement est également un élément important à considérer pour définir les besoins particuliers des enfants et des familles et leur fournir des services adaptés et inclusifs. D’autres éléments importants soulignés dans ce rapport sont l’accès équitable, l’inclusion, l’identification précoce des besoins, les programmes scolaires répondant aux besoins de tous les enfants ainsi que les compétences, les connaissances et les attitudes des éducateurs.

                                            

Intimidation

 
 

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’association entre la relation élève-enseignant et le statut social des élèves dans le groupe de pairs. Les auteurs examinent également les dimensions de l’intimidation chez les enfants ayant des difficultés d’apprentissage ou des besoins éducatifs spéciaux. Un total de 320 enfants ont participé à l’étude (âge moyen de 11,04 ans) dont 59,7 % sont des garçons. Les résultats montrent que les enfants ayant des besoins particuliers risquent davantage d’être victimes d’intimidation et d’être exclus socialement que leurs pairs. Ils révèlent également que les élèves ayant des relations conflictuelles et négatives perçues avec leurs enseignants sont plus susceptibles d’être impliqués dans des épisodes d’intimidation, en tant qu’intimidateur ou de victime.

Autres liens intéressants :

 

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.

Haut de la page

Dernière mise à jour :
28 septembre 2021