Vous êtes ici Liste d'outils

Mars 2021

Logo du Bulletin de veille

Préparé par la Direction de la veille et des connaissances stratégiques.

La veille a pour but d’alimenter la réflexion stratégique en rendant disponibles des informations pertinentes, utiles, rigoureuses et fiables sur des thèmes stratégiques pour le ministère de la Famille. Elle permet d’identifier les nouvelles tendances, pratiques émergentes et enjeux susceptibles d’influencer la prise de décision et de repérer les signes  permettant d’anticiper les changements importants.

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.

Activités à venir

Qc – Inscriptions à l'école d'été Inégalités sociales de santé et petite enfance organisée par le département d'éducation et formation spécialisées de l'Université du Québec à Montréal
Du 2 au 6 août, en ligne.

Qc – Publication de la trousse d’outils de l’organisme ÉquiLibre pour la promotion d'une image corporelle positive chez les tout-petits Pour une image corporelle positive, agissons de la même façon avec les filles et les garçons!

Qc – Enregistrement de la Table-ronde Conciliation travail-famille en contexte d’horaires atypiques (27 janvier 2021), Familles en mouvances

Eur. – Enregistrement du séminaire Premiers pas, Caisse nationale des Allocations familiales, France Stratégie et Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge

Famille

 
 

Ce mémoire de maîtrise en psychoéducation examine la recherche de soutien en lien avec la parentalité auprès d’intervenants ou d’intervenantes en psychoéducation ou en éducation spécialisée par des mères d’enfants âgés de 6 mois à 8 ans. L’étude tente notamment de définir les facteurs propres à l’enfant, aux parents et à la famille qui influencent la recherche de soutien professionnel. L’auteure puise dans les données provenant d’une enquête québécoise sur l’évaluation des effets populationnels d’une stratégie de soutien à la parentalité, réalisée en 2017, pour ne retenir que celles concernant les 1 055 mères qui ont déclaré avoir consulté au moins une ressource professionnelle pendant l’année précédant l’enquête. L’analyse révèle que 23,8 % des mères ont consulté en psychoéducation ou en éducation spécialisée et qu’une grande partie d’entre elles affirment s’être également tournées vers d’autres ressources en éducation ou dans le réseau de la santé, révélant ainsi une complémentarité des services offerts.

 

Cette publication de l’Institut de la santé publique du Québec présente une synthèse des connaissances sur l’isolement social et la solitude des parents, de la grossesse à la fin de la petite enfance. L’isolement social, considéré comme un paramètre objectif, fait référence à une carence de contacts sociaux significatifs et soutenus, en quantité et en qualité, alors que la solitude reflète la perception d’un individu de l’écart existant entre la quantité et la qualité des relations sociales réelles et souhaitées. Bien que l’isolement social et la solitude soient deux réalités distinctes, ces phénomènes résultent tous deux de systèmes complexes qui sont associés à certains facteurs de vulnérabilité socioéconomique chez les familles. Considérant que les données disponibles varient de façon importante, les auteurs estiment que la littérature scientifique et la littérature grise ne permettent pas de décrire adéquatement l’ampleur du phénomène chez les parents. Pourtant, l’isolement social et la solitude sont de plus en plus reconnus comme étant des déterminants majeurs de la santé et de la parentalité.

 

Recipe 4 Success, un programme américain de lutte contre l’obésité, offre des séances d’apprentissage culinaire pour favoriser une alimentation saine des enfants. Cette étude vise à vérifier l’efficacité de ce type d’intervention préventive sur les familles à faible revenu. L’effet du programme sur quatre facteurs de protection liés au surpoids a été étudié chez 73 parents et leur enfant âgé de 18 à 36 mois inscrits aux visites à domicile Early Head Start. Les résultats indiquent que les enfants ciblés par le programme ont consommé des repas et des collations plus sains et ont affiché une meilleure autorégulation. Ils révèlent aussi que leurs parents ont démontré plus de réactivité et de sensibilité dans leurs pratiques d’alimentation.

 

Des chercheurs ont analysé les résultats de douze études afin d’évaluer l’impact de l’utilisation des appareils mobiles sur la sensibilité et la réactivité des parents dans les interactions avec leur enfant âgé de 0 à 5 ans. Les résultats indiquent que la sensibilité et la réactivité parentales peuvent être affectées négativement lorsque les parents sont absorbés dans l’utilisation de leur téléphone intelligent. Les enfants semblent avoir plus de difficulté à attirer l’attention des parents lorsque ceux-ci utilisent leur téléphone intelligent que lorsqu’ils sont occupés à des activités non numériques. Les auteurs soulignent la nécessité de poursuivre les recherches en considérant une plus grande variété de contextes, des échantillons de plus grande taille et en menant des études longitudinales pour obtenir un portrait plus complet du phénomène.

 

Ce rapport dresse un portrait de la situation des familles monoparentales, selon les données statistiques officielles, au sein de l’Union européenne. Une analyse des ressources mises à leur disposition, du contexte d’emploi actuel et des politiques sociales spécifiquement conçues pour répondre à leurs besoins est également présentée. Bien que le portrait des familles monoparentales se soit considérablement amélioré au cours de la dernière décennie, certains enjeux, notamment celui de la vulnérabilité économique, demeurent d’actualité. L’auteur tire deux conclusions principales de son analyse des données : la monoparentalité est de plus en plus courante en Europe et elle est genrée (les mères sont beaucoup plus nombreuses que les pères à vivre seules avec des enfants). Des recommandations visant à améliorer la situation de ces familles et tenant compte des répercussions liées à la pandémie de la COVID-19 sont également formulées.

 

L’auteure de cette étude examine les facteurs individuels qui contribuent aux connaissances des familles immigrantes sur leurs droits en matière de garde d’enfants en Allemagne. Les données recueillies dans le cadre du projet Migrants’ Welfare State Attitudes (MIFARE), concernant 623 personnes immigrantes vivant avec des enfants, sont analysées pour permettre de comprendre la manière dont ces familles acquièrent leurs connaissances, notamment sur les services de garde formels. L’auteure constate que les compétences linguistiques sont un facteur déterminant pour expliquer les connaissances des parents immigrants en matière de garde d’enfants; ceux qui parlent la langue du pays d’accueil sont plus au fait de leurs droits, peu importe leur niveau de scolarité. Le niveau de scolarité des parents influence toutefois leur perception des bienfaits des services de garde sur le développement de leurs enfants.

 

Les auteures de cette recherche utilisent les données collectées en 2019 au sujet de 463 familles avec des enfants de 0 à 14 ans dans le cadre de l’étude Family Models in Germany afin de tracer un portrait de la répartition du temps de garde des enfants dans les accords de garde partagée post-séparation. Les résultats révèlent que 55,5 % des familles adoptent une approche asymétrique, alors que 44,5 % d’entre elles partagent le temps de manière équitable. La garde partagée symétrique est en grande partie adoptée en raison de l’horaire de travail des parents et de la qualité de la relation des parents. De plus, une bonne relation entre les parents augmente le nombre de transitions entre les domiciles vécues par les enfants. Le nombre de transitions entre les domiciles est associé aux bonnes relations entre les parents et les enfants, ainsi qu’à leur bien-être. Cependant, le nombre d’heures de travail des parents et la distance entre les deux résidences peuvent réduire le nombre de transitions et avoir un effet sur le bien-être des familles.

 

Dans le contexte d’entretiens menés en groupes de discussion en Allemagne, dix-neuf parents ont été invités à aborder la perception qu’ils ont de leur utilisation du téléphone intelligent et de celle des autres parents durant les activités parentales. Ils ont également dû réfléchir aux circonstances qui les amènent à utiliser les appareils mobiles comme stratégie d’adaptation, et aux conditions d’utilisation qui favorisent la bonne gestion du stress parental. Les résultats montrent que les parents utilisent leurs appareils mobiles pour réguler leur stress, mais que cette utilisation est efficace uniquement si les facteurs d’autorégulation, de confiance en soi, de qualité et d’instantanéité sont présents.

 

À partir des données d’une enquête menée dans la ville de Berne, en Suisse, des chercheurs tentent de déterminer si les subventions pour la garde d’enfants incitent les parents, et en particulier les mères, à retourner sur le marché du travail après la naissance d’un enfant. Le calcul des coûts associés à la garde des enfants et des avantages financiers découlant du fait d’avoir un emploi permet de modéliser les comportements de la population ciblée. Les résultats indiquent que les subventions augmentent la participation au marché du travail et le nombre d’heures travaillées des parents, mais que des niveaux de subvention variables favorisent particulièrement le travail des parents à faible revenu, notamment celui des mères. Les auteurs de l’étude constatent que les subventions couvrant 25 % des coûts totaux de la garde d’enfants entraînent une augmentation du travail des femmes d’environ deux heures par semaine, mais qu’au-delà de ce seuil, leur utilité marginale diminue.

 Autres liens intéressants :

                                            

Enfance et services de garde

 
 

Cet ouvrage collectif rend compte d’un changement majeur dans le champ des études sur l’enfance : le passage de la recherche traditionnelle et positiviste faite sur les enfants vers une forme de recherche plus interprétative et participative faite avec les enfants. Son objectif est de stimuler les réflexions sur la sensibilité éthique et le déploiement de méthodologies novatrices pour recueillir la parole des enfants et des jeunes, et de relater leurs expériences. Composé de dix-sept chapitres, il est divisé en trois parties. Dans la première section, différents enjeux d’ordre éthique sont examinés à la lumière d’objets de recherche et de contextes variés. Les deux sections suivantes présentent des méthodes de recherche déployées auprès des enfants dans divers champs disciplinaires. La deuxième section propose des réflexions quant au travail de terrain et à la pluralité des postures pouvant être adoptées par les adultes et la troisième documente des stratégies méthodologiques et des techniques de recherche à privilégier.

 

Une étude de l’Institute of Labor Economics (IZA) révèle que le secteur des services de garde aux États-Unis est plus sensible aux conditions macroéconomiques que les autres secteurs d’emplois de même niveau salarial. Les périodes de ralentissement économique provoquent une baisse de l’offre et de l’emploi en milieu de garde qui tarde à se rétablir lorsque la situation économique s’améliore. De plus, les données indiquent que lorsque les taux de chômage sont plus élevés, les travailleurs et les travailleuses des services de garde ont en moyenne des niveaux de scolarité et d’expérience plus élevés, et une plus grande stabilité du personnel est observée. Les auteurs suggèrent des pistes de solution susceptibles de permettre une reprise plus rapide du secteur, favorisant ainsi un retour plus rapide des parents sur le marché du travail.

 

Dans ce document, des chercheurs de l’Université du Delaware tracent le portrait des services de garde à horaires atypiques (soir, nuit ou fin de semaine) aux États-Unis. L’analyse des données du National Survey of Early Care and Education de 2012 indique que ce sont les services de garde en milieu familial qui fournissent majoritairement les services à horaires atypiques aux enfants de moins de 6 ans. Ils sont également plus susceptibles de recevoir des subventions gouvernementales et d’être administrés par des personnes qui sont moins qualifiées que celles qui travaillent dans les services de garde en installation.

 

Dans le but de favoriser la compréhension des besoins des parents en matière de garde d’enfants, cette publication évalue dans quelle mesure les travailleuses et les travailleurs du Connecticut qui ont un enfant de moins de 6 ans sont soumis à des horaires de travail atypiques. L’analyse des données de l’American Community Survey 2014-2018 et du Survey of Program Participation de 2016 indique que parmi les enfants de moins de 6 ans dont les parents occupent un emploi, environ un tiers ont des parents qui travaillent le soir, le matin, la fin de semaine, et plus rarement, la nuit. Tous les milieux socioéconomiques sont touchés, mais ce sont les travailleuses et les travailleurs essentiels ainsi que les familles à faible revenu qui s’en trouvent le plus affectés.

 

Les auteurs de cette étude du Centre for Economic Performance analysent l’effet des chocs qu’a connu le marché du travail pendant la crise de COVID-19 sur les ressources et le temps accordés aux enfants par les parents britanniques. Ils tentent également de comprendre de quelle manière les enfants ont été affectés. Les résultats révèlent que les parents qui se trouvaient dans une situation économique précaire avant la crise ont été les plus susceptibles de subir une perte d’emploi et de revenu. Les enfants dont le père a perdu son emploi n’ont pas pu bénéficier de ressources éducatives rémunérées additionnelles. Par contre, ils ont profité de plus de soutien parental pour réaliser leurs travaux scolaires, un bienfait qui est possiblement atténué par la détérioration de la santé mentale des parents. L’étude prévoit une croissance des iniquités sociales directement en lien avec les effets économiques de la pandémie et de la fermeture des écoles.

 

Dans un contexte de forte croissance de l’immigration en Allemagne, cette étude compare l’expérience des enfants ayant un parcours migratoire au sein de leur premier milieu de garde à celle des autres enfants. L’auteure a mené des entretiens auprès de neuf gestionnaires de services de garde afin de comprendre comment le contexte migratoire influence le processus d’intégration des enfants et modifie le travail du personnel. Il appert que le succès de l’intégration nécessite l’établissement d’une relation de collaboration et une communication de qualité entre le personnel éducateur et les parents, permettant à chacun d’exprimer ses préoccupations. Pour favoriser la transition des enfants nouvellement arrivés au pays vers leur milieu de garde, une analyse de la situation et des besoins des parents et de l’enfant devrait être effectuée avant que celui-ci soit accueilli. Cette analyse doit permettre de mieux renseigner le personnel éducateur sur la situation de l’enfant, les différences culturelles et les défis dans l’apprentissage de langues.

 

Au Danemark, 97 % des enfants âgés de 3 à 5 ans fréquentent un milieu de garde. Dans ce contexte, des chercheurs ont voulu savoir si les pratiques d’alphabétisation à la maison influencent tout de même les compétences linguistiques et de préalphabétisation des enfants d’âge préscolaire, tant en milieu familial unilingue qu’en milieu bilingue. À partir de données concernant 5 791 enfants de 4 à 6 ans issus de divers milieux socioéconomiques et fréquentant un service de garde à temps plein depuis l’âge d’un an en moyenne, ils démontrent que l’exposition aux livres et les activités liées à l’alphabétisation jouent un rôle significatif dans le développement de la langue danoise. De plus, une fréquentation précoce d’un milieu de garde accentue les effets de l’alphabétisation à la maison. Les résultats indiquent que les services de garde et les apprentissages à la maison sont complémentaires dans le développement des compétences linguistiques et d’alphabétisation des enfants.

 

Ce rapport présente les répercussions de la pandémie de la COVID-19 et du confinement, au Royaume-Uni lors du printemps 2020, sur les enfants âgés de moins de 2 ans. Les auteures examinent notamment la réponse des systèmes locaux aux défis posés par la pandémie. Le document s’appuie sur une enquête menée auprès de 235 responsables des services de soutien à la parentalité ou destinés aux enfants âgés de moins de 2 ans. Une majorité de personnes interrogées indiquent que les tout-petits ont été affectés de manière significative en raison notamment de l’état de santé mentale des parents durant cette période. Elles estiment par ailleurs que les tout-petits n’ont pas été suffisamment pris en compte dans l’élaboration des mesures mises en place pour répondre à la crise.

 

L’auteur de cette étude analyse des données recueillies auprès du personnel éducateur de plusieurs établissements norvégiens d’éducation à la petite enfance afin de mieux comprendre leurs croyances au sujet de la disponibilité du matériel de jeu. Il en ressort que la disponibilité du matériel de jeu améliore les possibilités de jeu, d’apprentissage et de développement des enfants. Toutefois, plusieurs éducatrices et éducateurs affirment perdre le contrôle quand les enfants ont trop de matériel de jeu à leur disposition. Afin d’éviter une perte de temps d’éducation en raison d’enjeux de nettoyage ou encore pour prévenir la perte de matériel, les membres du personnel éducateur rencontrés préfèrent conserver le matériel de jeu hors de la portée des enfants. Les considérations pratiques de la gestion du matériel sont donc préconisées au détriment des intentions pédagogiques.

 

Aux Pays-Bas, le réseau des services de garde à la petite enfance constitue un libre marché composé d’organisations privées avec ou sans but lucratif. Cette étude cherche à vérifier si la mission publique d’inclusion et d’équité inscrite dans la loi sur les services de garde en 2010 (Dutch Government/Childcare Act), adoptée dans le but d’assurer un niveau de qualité éducative uniforme, est remplie par l’ensemble des services de garde. L’analyse de 117 services de garde destinés aux enfants de 0 à 4 ans révèle l'existance de trois types de services : les organisations avec ou sans but lucratif socialement engagées, les organisations sans but lucratif et les organisations à but lucratif. Les résultats montrent que les organisations socialement engagées servent davantage de familles immigrantes et d’enfants de faible niveau socioéconomique par rapport aux deux autres types d’organisations. De plus, les organisations socialement engagées s’avèrent être plus inclusives que les autres types de services de garde. 

 

En 2011, l’Organisation de coopération et de développement économiques a adopté une typologie des risques que représente l’environnement numérique pour les enfants. Le paysage numérique et les risques qui y sont associés ayant beaucoup évolué au cours des dix dernières années, l’organisme a jugé nécessaire de mettre à jour sa typologie. Celle-ci présente quatre catégories de risques (le contenu; les comportements; les contacts avec les individus; les risques de consommation) et la manière dont ils se manifestent. Elle met en évidence et analyse certains risques communs aux quatre catégories qui sont susceptibles d’affecter de manière significative la sécurité, la santé et le bien-être des enfants.

Autres liens intéressants :

                                            

Intimidation

 
 

Cette étude analyse la relation entre l’intimidation homophobe, le contrôle psychologique parental et la recherche de sensations chez les adolescentes et les adolescents ainsi que chez les jeunes adultes. Les auteurs tentent d’évaluer dans quelle mesure la recherche de sensations y joue un rôle médiateur. Les 164 garçons et les 230 filles âgés de 15 à 20 ans fréquentant un lycée italien ont complété des mesures d’auto-évaluation sur l’intimidation homophobe, le contrôle psychologique parental et la recherche de sensations. Les résultats démontrent que le contrôle psychologique des parents est lié aux manifestations homophobes envers les gais et les lesbiennes. De plus, la recherche de sensations encourage de manière générale l’adoption de comportements homophobes et, plus particulièrement, la recherche de sensations fortes et d’aventures ainsi que la désinhibition, qui agissent comme éléments médiateurs entre le contrôle psychologique parental et l’intimidation homophobe.

 

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.

Haut de la page

Dernière mise à jour :
16 avril 2021