Vous êtes ici Liste d'outils

Janvier 2021

Logo du Bulletin de veille

Préparé par la Direction de la veille et des connaissances stratégiques.

La veille a pour but d’alimenter la réflexion stratégique en rendant disponibles des informations pertinentes, utiles, rigoureuses et fiables sur des thèmes stratégiques pour le ministère de la Famille. Elle permet d’identifier les nouvelles tendances, pratiques émergentes et enjeux susceptibles d’influencer la prise de décision et de repérer les signes  permettant d’anticiper les changements importants.

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.

Activité à venir

Qc – 5 nouvelles capsules vidéo sur le droit familial

Qc – Conférence-midi du Partenariat Familles en mouvance et de l’Observatoire des réalités familiales du Québec La conciliation famille-travail en contexte d’horaires atypiques
Le 27 janvier 2021, 12h-13h30.
Cette conférence fait suite à la publication d'un dossier thématique sur la conciliation famille-travail en contexte d'horaires atypiques, disponible en ligne: http://www.orfq.inrs.ca/wp-content/uploads/CFTAtypique_Final.pdf

COVID-19 Services de garde et famille

Qc – Enfants, écoles et COVID-19 : le cas montréalais

Cette étude présente les tendances de la COVID-19 selon l’âge, dans 26 arrondissements de l’île de Montréal, en relation avec l’évolution de l’infection dans les écoles chaque semaine entre le 25 août 2020 et le 5 janvier 2021. Les résultats révèlent que la transmission chez les enfants d’âge scolaire (0-9 et 10-19 ans) ne semble pas être la conséquence mais plutôt un déterminant important du niveau général d’infection dans les communautés avoisinantes. Les auteurs affirment que les écoles s’avèrent un véhicule important de ces tendances. Ils soulignent toutefois que l’incidence de la COVID chez les 0-9 est très faible, et celle chez les 10-19 est plus élevée. Les auteurs considèrent également que la présence à l’école est fondamentale pour le développement et la santé mentale des enfants et des jeunes. Pour assurer un retour en classe sécuritaire, des pistes d'action sont proposées : limiter le nombre d’enfants qui fréquentent l’école en présentiel, rendre obligatoire le port du masque en tout temps pour tous, mettre en place un protocole d’aération précis dans toutes les écoles et améliorer le protocole d’isolement des enfants en attente du résultat d’un test de dépistage.

Eur. – COVID-19 in Children and the Role of School Settings in Transmission - First Update

Ce document du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies vise à fournir une mise à jour des connaissances sur le rôle des enfants dans la transmission du virus et le rôle des écoles dans la pandémie de COVID-19 au sein de l'Union européenne d'août à décembre 2020. Les auteurs relèvent que, bien que les enfants de tous âges puissent être infectés ou transmettre le virus, les jeunes enfants semblent moins sensibles à l'infection et, lorsqu'ils sont infectés, entraînent moins souvent une transmission ultérieure que les enfants plus âgés et les adultes. Les nombreux effets négatifs des fermetures proactives des écoles et des autres milieux éducatifs (p. ex., préscolaire, services de garde éducatifs, etc.) sur la santé physique, mentale et l'éducation des enfants sont abordés dans la publication. Un consensus général a émergé sur le fait que la décision de les fermer pour contrôler la pandémie de COVID-19 ne devrait être utilisée qu’en dernier recours, considérant que les effets négatifs l'emporteraient vraisemblablement sur les avantages. Dans les données de surveillance, parmi les cas de COVID-19 infantiles, les enfants âgés de 1 à 18 ans ont des taux d'hospitalisation et de décès inférieurs à ceux de tous les autres groupes d'âge. Les nouvelles variantes du virus, comme celle récemment observée au Royaume-Uni, pour lesquelles des preuves solides sur l'incidence potentielle en milieu scolaire ne sont pas encore disponibles, ne sont pas considérées dans cette publication.

Autres liens intéressants :

 

Famille

 

Qc ‒ Reducing Mommy Penalties with Daddy Quotas

Cette étude vise à mieux comprendre les effets des congés de paternité non transférables sur la situation professionnelle des mères au Canada. À cette fin, une comparaison des données de l’Enquête sur la population active concernant les mères québécoises et les mères ontariennes a été effectuée. Les résultats démontrent qu’à la suite de la mise en place du congé de paternité au Québec en 2006, la participation des Québécoises au marché du travail a augmenté de 5 % par rapport aux mères ontariennes. Le risque d’être au chômage est également 4 % plus faible chez les mères québécoises que chez celles de la province voisine. Toutefois, les auteurs remarquent que les effets sont plus importants dans les trois premières années suivant l’introduction du congé de paternité, ce qui soulève des questions sur la durabilité de ces effets dans le temps.

Qc – Cyberdépendances et réflexions cliniques : quelques principes pour mieux réussir l’accompagnement des familles

La cyberdépendance a des effets psychosociaux sur toute la famille, ce qui explique que l’auteur de cette étude privilégie une intervention clinique impliquant tous ses membres. Dans un premier temps, l’auteur définit le concept de la cyberdépendance, puis il explique les facteurs de risque et de protection liés à ce phénomène. Ces derniers reposent en grande partie sur l’environnement familial et les liens existant entre les membres de la famille. L’auteur fournit également des repères et des outils qui pourront être adaptés à la réalité et à la dynamique de chaque famille, et qui pourront guider les parents dans l’application de mesures préventives.

Qc ‒ Unions et désunions conjugales au Québec. Deuxième partie : Désunions et parentalité

Cette publication de l’Institut national de la recherche scientifique se concentre sur les aspects entourant la séparation et la parentalité d’une enquête menée sur les pratiques et les représentations sociales et juridiques de la vie à deux au Québec. Réalisée auprès de 3 250 personnes âgées de 25 à 50 ans, cette enquête vise à en connaître davantage sur les ententes financières et juridiques des couples qui comptent au moins un enfant. Une attention particulière a été accordée à la situation des familles recomposées afin de vérifier si certaines différences pouvaient être observées comparativement aux familles intactes. Les données indiquent que le fait d’avoir eu un enfant ensemble incite les couples, et plus spécialement les femmes, à vouloir se marier. Les auteures soulignent aussi que la durée de la cohabitation entre un enfant et un beau-parent influence la force du lien développé entre eux. Les résultats révèlent que de nombreux beaux-parents croient qu’ils auraient droit à une garde partagée ou, à tout le moins, souhaiteraient garder contact avec l’enfant dans l’éventualité d’une rupture.

Can.  Soins des enfants : répercussions de la COVID-19 sur les parents

Publié par Statistique Canada et basé sur les données de la Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes 3 : Reprise des activités économiques et sociales pendant la pandémie de COVID-19, cet article aborde la manière dont le sexe influence la répartition des tâches parentales dans les familles pendant la pandémie de COVID-19. Les résultats révèlent que les femmes sont plus susceptibles de déclarer accomplir la plupart des tâches parentales, mais que les hommes sont plus nombreux à indiquer que ces tâches sont partagées également. Il ressort aussi de l’enquête que l’enseignement à domicile est surtout la responsabilité des femmes. Cependant, la situation d’emploi et le lieu de travail ont une incidence sur la répartition des tâches parentales et peuvent augmenter le niveau de participation des hommes. Lorsque les hommes travaillent à domicile, l’égalité parentale est donc favorisée. Le contraire est observé quand ce sont les femmes qui travaillent à domicile : elles sont plus susceptibles de déclarer qu’elles sont les principales responsables des tâches parentales (et moins susceptibles de déclarer que ces responsabilités sont partagées également).

Can.  The Division of Domestic Labor before and during the COVID-19 Pandemic in Canada: Stagnation versus Shifts in Fathers’ Contributions

Cette étude compare la perception qu’ont 1 234 parents canadiens de la répartition des tâches ménagères et des soins aux enfants avant et après le début de la pandémie de COVID-19. Les deux parents ont été questionnés sur leur perception de l’engagement des pères dans ces tâches. Les auteurs observent une légère augmentation de la participation des pères aux tâches domestiques et aux soins des enfants dans les premiers mois du confinement, particulièrement chez les pères qui travaillaient à domicile. Ils attribuent cette augmentation à une exposition accrue des pères aux besoins quotidiens de la famille. Les pères étaient moins susceptibles de s’impliquer davantage dans les tâches liées aux soins des enfants si la mère travaillait parfois ou exclusivement à la maison pendant la pandémie. Ainsi, l’association entre l’exposition aux besoins et le partage accru des tâches peut être conditionnelle aux modalités d’emploi des mères pendant la pandémie. L’étude indique également que les pères sans emploi étaient davantage impliqués dans certaines tâches liées aux soins des enfants.

É.-U.  Mechanisms that Mitigate the Effects of Child Poverty and Improve Children’s Cognitive and Social-Emotional Development: A Systematic Review

La pauvreté est susceptible de nuire au développement cognitif et socioaffectif des enfants. Cependant, certains facteurs de protection peuvent atténuer les effets de la précarité économique durant l’enfance. Cet article fournit une analyse systématique des études sur les mécanismes de médiation qui se sont avérés efficaces pour réduire ces effets chez les jeunes. Les résultats révèlent que le niveau d’éducation parentale et un environnement familial stimulant sur le plan cognitif représentent des mécanismes de médiation qui exercent une influence positive sur le développement des enfants issus de famille à faible revenu. De même, la présence de livres, d’un ordinateur et la pratique d’activités d’apprentissage à domicile, telles que la lecture et le comptage, atténuent les conséquences de la privation économique. Les auteurs discutent également des effets des programmes d’éducation à la petite enfance sur le développement et le bien-être des enfants.

Eur.  Potential Health-Related Behaviors for Pre-School and School-Aged Children during COVID-19 Lockdown: A Narrative Review

Dans cette revue de littérature, les auteurs se sont intéressés aux comportements associés à l'isolement et à la privation sociale (p. ex., exposition aux écrans, sédentarité, habitudes de sommeil, etc.) liés au contexte de confinement chez les enfants de 3 à 12 ans et aux effets sur leur santé. Les complications socioaffectives (p. ex., cognition sociale plus faible) et une activité physique insuffisante sont soulignées comme étant deux des principales préoccupations, en particulier chez les enfants défavorisés sur le plan socioéconomique. Selon les auteurs, les enfants des ménages à faible revenu ont généralement un accès plus facile aux écrans (télévision, jeux vidéo), mais ils ont moins accès que leurs homologues à revenu plus élevé au matériel de jeu (p. ex., cordes à sauter ou bicyclettes). Selon une étude italienne, pendant le confinement et les restrictions sanitaires, le temps d'exercice chez les enfants et les adolescents a diminué de 2,30 h par semaine. La famille joue un rôle majeur dans la promotion de l'activité physique des enfants et dans l’utilisation des écrans. Il s’agit donc d’un point essentiel à considérer lors de la mise en œuvre des stratégies de santé qui leur sont destinées, en particulier pendant des périodes de confinement.

 

Cette étude examine les effets à court et à long terme d’une perte d’emploi du père sur la répartition des tâches domestiques au sein du couple. Les analyses indiquent une augmentation à court terme de l’implication du père dans les tâches ménagères (1,7 h) et le soin des enfants (1,2 h) les jours de semaine. Ce changement d’habitudes se poursuit chez les pères dont la conjointe est sur le marché du travail et pour qui la perte d’emploi se prolonge. Par contre, dans le cas des pères qui retournent sur le marché du travail, les résultats s’inversent, particulièrement chez ceux dont la conjointe n’occupe pas d’emploi. La période de chômage n’a pas eu d’effets sur l’implication des pères pendant les jours de fin de semaine.

 Autres liens intéressants :

                                            

Enfance et services de garde

Qc  Cohort Profile: Quebec Longitudinal Study of Child Development (QLSCD)

Cet article vise à faire connaître l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ELDEQ), qui a grandement participé à la compréhension du développement psychosocial des enfants. La collecte des données sur des enfants québécois, nés en 1997-1998, s’est poursuivie jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 21 ans. Les données, d’abord recueillies chaque année, puis tous les deux ans, ont permis de rassembler une somme considérable d’informations dans le but d’établir des liens entre le développement physique, cognitif, social et émotionnel durant la petite enfance et le développement biopsychosocial au cours des deux premières décennies de la vie. L’ELDEQ a permis notamment de mieux comprendre l’effet de la fréquentation des services de garde sur le développement cognitif et comportemental ainsi que les origines développementales de certains problèmes de santé mentale.

Qc  Vers une approche inclusive en éducation préscolaire favorisant le développement du plein potentiel de l’enfant, au-delà des contradictions politiques et pratiques : le cas du Québec

Les auteures de cette publication proposent une réflexion sur certaines contradictions concernant la place accordée en éducation préscolaire aux enfants, particulièrement ceux issus des milieux défavorisés, ainsi qu’à leur famille, dans une perspective inclusive permettant à chaque enfant de développer son plein potentiel. Elles ont ainsi vérifié si les orientations énoncées dans les politiques éducatives du Québec trouvent écho dans les pratiques souhaitées et en vigueur en éducation préscolaire. Les résultats d’une recherche portant sur l’implantation de la maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé révèlent que les enfants qui bénéficient de ce programme ont des scores comparables à la moyenne de tous les enfants canadiens du même âge quant à leur développement cognitif. Les résultats démontrent ainsi que ces enfants ne nécessitent pas de recours à des pratiques compensatoires sur le plan du développement cognitif. Pourtant, le regard que le personnel enseignant porte sur leur développement est souvent centré sur de prétendus manques menant à la mise en place de pratiques compensatoires. Les auteures soulignent que plusieurs défis doivent être surmontés afin d’arriver à concilier les visées d’inclusion et une approche développementale à l’éducation préscolaire.

Can.  Kindergarten Readiness, Later Health, and Social Costs

Cette étude aborde les effets de la préparation à la maternelle sur les résultats scolaires à la fin du secondaire ainsi que sur la santé physique et psychologique des jeunes adultes. Les chercheurs ont d’abord évalué les compétences en mathématiques et les compétences langagières ainsi que l’engagement en classe de 966 enfants québécois âgés de 5 ans. Ils ont ensuite examiné les résultats scolaires de ces mêmes jeunes à l’âge de 17 ans, leur niveau d’anxiété, leurs habitudes de consommation de drogues, leur pratique d’activités physiques, leur taille et leur poids. Le risque de décrochage scolaire pour chacun des jeunes a également été estimé selon leur rendement et leur engagement à l’école. Les résultats démontrent notamment que les compétences en mathématiques et l’engagement à l’école pendant la maternelle ont contribué à l’obtention de meilleurs résultats de fin d’études secondaires et à un risque de décrochage plus faible. L’engagement en classe à la maternelle était aussi associé à une réduction de 65 % de la probabilité d’être en surpoids à l’âge de 17 ans, à une plus grande pratique d’activités physiques et à un risque moindre de toxicomanie à cet âge.

Can.  Gender Disrupted During Storytime: Critical Literacy in Early Childhood

L’auteure, étudiante à la maîtrise à l’Université de Colombie-Britannique, revisite l’heure du conte à la lumière des travaux de la théoricienne du genre, Judith Butler. Ceux-ci établissent une distinction entre le sexe et le genre, ce dernier se manifestant par des comportements socialement appris. L’auteure expose l’importance d’un apprentissage diversifié et égalitaire. Elle analyse dans cet article des histoires qui mettent en scène des personnages ne correspondant pas aux normes habituelles de genre et propose des stratégies pédagogiques pour déconstruire les représentations de genre dans la littérature pour enfants.

Can.  Early Childhood Educators’ Understandings of How Young Children Perform Gender During Unstructured Play

Dans le cadre de cette étude, quinze éducateurs et éducatrices à la petite enfance en Nouvelle-Écosse ont été invités à observer et à documenter le comportement d’enfants âgés de 4 et 5 ans lors de jeux non structurés. Pendant huit semaines, le personnel éducateur devait porter une attention particulière à la façon dont les enfants se comportent selon leur sexe. Cette recherche montre comment les configurations traditionnelles de genre sont encore très répandues dans l’apprentissage pendant la petite enfance. En effet, les éducateurs et les éducatrices construisent souvent sans le savoir des espaces de jeu hétéronormatifs qui guident ensuite les façons dont les enfants apprennent le genre. Ainsi, les enfants participent largement à des jeux traditionnels stéréotypés en fonction du sexe, malgré un programme scolaire qui encourage une pédagogie plus inclusive en matière de genre. Toutefois, le personnel éducateur reconnaît la nécessité de revoir ses pratiques afin de permettre aux enfants de penser et d’agir librement en dehors de la pensée binaire de genre.

É.-U.  Conceptualizing and Measuring Access to Early Care and Education

En 2017, un rapport de l’Office of Planning, Research and Evaluation aux États-Unis sur la mesure de l’accessibilité aux services éducatifs à la petite enfance exposait la nécessité d’une constante mise à jour de la définition de l’accès aux services. Donnant suite au rapport, cette revue de la littérature synthétise 124 publications gouvernementales et articles de recherche publiés aux États-Unis entre 2013 et 2018. Les auteurs souhaitent enrichir la définition multidimensionnelle de l’accès élaborée dans le rapport de 2017 avec les différentes facettes des définitions récentes repérées dans la littérature. Celles-ci incluent l’accès à des services qui soutiennent le développement des enfants et les besoins des parents ainsi que l’élimination des obstacles structurels aux services éducatifs à la petite enfance pour les personnes socialement ou économiquement défavorisées ou les populations vulnérables.

Eur.  Promoting Social Pretend Play in Preschool Age: Is Providing Roleplay Material Enough?

Les auteurs de cette étude ont évalué et comparé les effets de l’adoption de deux stratégies éducatives, soit la fourniture de matériel et le soutien actif des adultes, sur la qualité du jeu de simulation sociale dans un groupe d’enfants d’âge préscolaire. Une centaine d’enfants âgés en moyenne de 3 ans et demi et issus de quatorze groupes de jeux en Suisse ont participé à l’étude. Les résultats démontrent que ces deux stratégies améliorent de manière significative la fréquence des jeux de simulation, mais que la participation et le soutien actif des adultes assurent un niveau de qualité supérieur comparativement à la fourniture de matériel. De plus, le fait de fournir du matériel de jeu de rôle stimule les enfants à s’engager dans des jeux de simulation sociaux, alors que le soutien des adultes augmente la qualité de ces jeux.

Eur.  Child Protection and the Care Continuum : Theoretical, Empirical and Practice Insights

Cet ouvrage collectif présente une analyse critique des politiques, des pratiques et de la recherche en matière de protection de l’enfance sur le plan international. Il y est notamment question des politiques qui visent à répondre aux besoins des enfants et de la manière dont le droit des enfants peut influencer les politiques et les pratiques. Le livre aborde également le soutien qui peut être apporté aux familles pour favoriser le bien-être des enfants, dont ceux qui sont pris en charge par des familles d’accueil. Une dernière section est consacrée aux meilleures pratiques en matière de communication et de travail auprès des enfants et des jeunes, sur la base des approches participatives axées sur les droits et la résilience.

Intern.  Longitudinal Association Between Participation in Organized Sport and Psychosocial Development in Early Childhood

Cette étude publiée dans le Journal of Pediatrics vise à déterminer si la participation à un sport organisé a un effet sur l’association entre les retards de développement au cours de la première année de vie et les résultats psychosociaux chez les enfants d’âge préscolaire. Au cours des cinq années suivant la naissance de leur enfant, les parents de la cohorte de nourrissons du projet Growing Up in Ireland ont répondu à trois questionnaires sur le développement et les caractéristiques psychosociales de leur enfant ainsi que son engagement dans un sport organisé à l’âge de 5 ans. Si la pratique régulière d’un sport chez les garçons peut atténuer certaines des difficultés de comportement associées au développement précoce, le manque d’occasions de faire du sport pourrait à l’inverse avoir un effet négatif sur la régulation du comportement pendant la période préscolaire. Par contre, la pratique d’un sport n’est pas associée à des changements significatifs sur le plan des difficultés de comportement ou des comportements prosociaux chez les filles.

Intern.  Awareness and Knowledge of Developmental Coordination Disorder: A Survey of Caregivers, Teachers, Allied Health Professionals and Medical Professionals in Australia

Une enquête a été menée auprès de 494 personnes en Australie, dont des membres du personnel soignant, médical, paramédical et enseignant, pour vérifier leur niveau de connaissance du trouble développemental de la coordination (TDC). Le TDC touche environ 6 % des enfants, les difficultés de coordination motrice étant les caractéristiques déterminantes de ce trouble selon le Manuel diagnostique et statistique (DSM-5). Les résultats de l’enquête démontrent que seule la moitié des personnes répondantes étaient familières avec le terme TDC – le terme dyspraxie semblait mieux connu. Cependant, selon les auteurs, cette terminologie ne devrait pas être utilisée, car elle ne considère pas les nombreuses caractéristiques complexes de ce trouble. De plus, peu de personnes interrogées étaient en mesure de reconnaître les effets sociaux et psychologiques du TDC. Une grande majorité d’enseignants et d’enseignantes (80 %) croient que les enfants qui ont une déficience motrice sont susceptibles d’être étiquetés comme paresseux ou provocants dans le système scolaire et pensent également avoir un rôle à jouer dans l’identification précoce des signes de ce trouble.

Intern.  Parental Perspectives on Children’s School Readiness: An Ethnographic Study

Dans cet article, les auteurs s’intéressent au point de vue des parents et à leur perception du rôle des services à la petite enfance dans la préparation à l’école des enfants. Pour ce faire, ils se sont entretenus avec 39 parents australiens issus de milieux défavorisés et ont observé comment ceux-ci vivent et soutiennent leurs enfants pendant la transition vers l’école, notamment grâce à leur compréhension du concept de « préparation ». Les chercheurs observent que les parents conçoivent la préparation à l’école comme la capacité de l’enfant à fonctionner efficacement et de manière autonome en milieu scolaire, un milieu jusqu’ici peu familier. Les parents considèrent que les services à la petite enfance soutiennent la transition de leurs enfants vers l’école, en particulier le développement des compétences sociales.

Autres liens intéressants :

                                            

Intimidation

Eur.  Anti-Bullying Practices from the Repository of the European Platform for Investing in Children

Ce rapport aborde brièvement la définition et les effets de l’intimidation, puis présente onze pratiques adoptées au sein de pays de l’Union européenne pour lutter contre l’intimidation, et plus particulièrement contre la cyberintimidation chez les jeunes. Ces pratiques sont tirées de la Plateforme européenne pour l’investissement dans l’enfance, un répertoire de pratiques innovantes, et fondées sur des données probantes qui sont susceptibles d’accroître le bien-être des enfants et de leur famille. Les grandes lignes de chacune de ces pratiques et les résultats de leur évaluation sont exposés brièvement.

 Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.

Haut de la page

Dernière mise à jour :
5 mars 2021