Vous êtes ici Liste d'outils

Mars 2019

Logo du Bulletin de veille

Préparé par la Direction de la recherche, de l’évaluation et de la statistique

La veille a pour but d’alimenter la réflexion stratégique en rendant disponibles des informations pertinentes, utiles, rigoureuses et fiables sur des thèmes stratégiques pour le Ministère. Elle permet d’identifier les nouvelles tendances, pratiques émergentes et enjeux susceptibles d’influencer la prise de décision et de repérer les signes  permettant d’anticiper les changements importants.

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.

Activité à venir

Can. – Challenging Divides & Surfacing Connections: Research, Policy, and Practice in Early Childhood Education
Les 10 et 11 mai 2019, Vancouver

Famille


Cet ouvrage de Diane-Gabrielle Tremblay a été revu et actualisé pour tenir compte des changements dans les politiques et les pratiques en matière de conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle et familiale. Il aborde entre autres la relation entre l’emploi et la famille et présente des analyses pour divers groupes professionnels, en faisant les liens entre les approches théoriques et les réalités de la conciliation emploi-famille. L’auteure présente également un tableau des politiques dans divers pays et compare les contextes du Québec et du Canada afin de bien mettre en évidence les avancées réalisées dans la province (congé parental et de paternité) et d’analyser la situation du Québec au regard de la scène internationale, la comparant par exemple avec celle des pays nordiques.


Cet article publié dans Les Cahiers de droit aborde trois questions liées à la beau-parentalité au Québec. Il propose d’abord une typologie des lois québécoises et fédérales concernant la beau-parentalité, qui, selon les auteurs, démontre une absence de vision claire de ce que devraient être les droits et les obligations en contexte de recomposition familiale. Ensuite, les auteurs s’intéressent aux mécanismes juridiques permettant l’exercice de l’autorité parentale du beau-parent pendant la vie commune au sein de la famille recomposée, notamment la « tutelle supplétive » mise en place lors de la réforme du Code civil de 2017. Enfin, les critères de détermination du statut beau-parental en droit du divorce sont analysés.


Cet article s’intéresse à l’implication parentale et à l’adaptation psychosociale des enfants chez les familles adoptives québécoises dirigées par deux pères homosexuels. Plus précisément, les auteurs ont examiné l’association entre différents facteurs, tels que le revenu des conjoints, leur niveau d’éducation, les rôles de genre, le nombre d’heures consacrées au travail rémunéré ainsi que le partage des tâches parentales, et l’implication des pères. Les auteurs ont aussi cherché à comprendre les effets de l’implication de ces pères sur l’adaptation psychosociale des enfants. Un total de 92 pères et leurs 46 enfants âgés de 1 à 9 ans ont participé à l’étude. Les résultats révèlent que les pères homosexuels adoptifs ont une division plutôt égalitaire des tâches et un niveau élevé d’implication dans les soins aux enfants, même si au sein des couples, l’un des deux pères est généralement plus impliqué que l'autre. Le revenu et les rôles de genre sont les principaux facteurs qui influent sur l’implication de ces pères. Les pères interrogés ont rapporté peu de problèmes de comportement chez leurs enfants.


Le gouvernement de l’Ontario soutient vouloir implanter un programme de soutien aux familles en vertu duquel il rembourserait jusqu’à 75 % des dépenses liées à la garde d’enfants chez les familles à faible revenu. Selon un nouveau rapport publié par l’Institut C.D. Howe, ce programme inciterait davantage de mères ontariennes à occuper un emploi, ce qui augmenterait les recettes fiscales des gouvernements ontarien et canadien.


Dans cette étude canadienne publiée dans le Journal of Family Studies, les auteures s’intéressent au partage des tâches domestiques et au sentiment d’équité des femmes. Même si plusieurs femmes ont tendance à considérer comme équitable un partage inégal du travail domestique, les résultats révèlent que plus la part des tâches domestiques effectuées par les mères est grande, plus celles-ci ont tendance à percevoir cette répartition des tâches comme injuste. De plus, le lien entre la contribution aux tâches domestiques et l’injustice perçue était plus prononcé chez les mères qui estimaient que pour leurs enfants et leur partenaire, les tâches domestiques étaient sans importance.


Ce document dresse le bilan d’une enquête qualitative portant sur les modes d’exercice de la coparentalité après une séparation conjugale dans un contexte de recomposition familiale en France. Le document traite des décisions prises au moment de la séparation concernant l’organisation familiale et il analyse la mise en œuvre « au quotidien » des modalités de résidence des enfants et de leur prise en charge financière. Il aborde également la redéfinition des rôles parentaux à la suite de la séparation, en distinguant quatre modèles types de coparentalité.


En s’appuyant sur la Human Fertility Database, ce numéro de Population & Sociétés décrit l’augmentation de la fécondité à 40 ans ou plus dans les pays à faible fécondité d’Europe, d’Asie orientale, d’Amérique du Nord et d’Australie. Les auteurs replacent ce phénomène dans le cadre des évolutions historiques et discutent des avantages et des inconvénients d’avoir des enfants à un âge tardif.


Cet article, publié dans Demographic Research, analyse l’effet d’un déménagement à l’approche d’un premier accouchement sur le moment du retour des mères sur le marché du travail en Allemagne. Les auteures concluent que de déménager dans une période proche de la naissance d’un premier enfant pour construire son « nid familial » place les mères dans des positions structurelles défavorables en matière d’emploi.

Autres liens intéressants :


Enfance et services de garde


Ce rapport du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) présente un compte rendu de la littérature économique au sujet de l’effet de la taille des classes sur le développement cognitif et non cognitif des élèves. Ce document détermine ensuite, à l’aide entre autres des données de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM), l’effet de la taille des classes de maternelle 4 et 5 ans dans un contexte québécois. Les résultats indiquent que les classes de 14 élèves et moins semblent favoriser le développement de l’enfant, mais les effets sont relativement modestes. Les effets sont toutefois plus grands chez les élèves d’écoles situées dans des quartiers défavorisés. Cela dit, les auteurs mentionnent que le coût économique d’une très petite classe est élevé.


Cette étude, publiée dans le Journal of Educational Research, compare les enfants ayant profité de la maternelle à temps plein, en vigueur depuis 2010 en Ontario, et ceux ayant profité de la maternelle à temps partiel (la demi-journée). Les analyses démontrent notamment les avantages durables de la maternelle à temps plein sur l’autorégulation, la lecture, l’écriture, la connaissance des chiffres et le vocabulaire jusqu’à la fin de la 2e année du primaire, en comparaison avec les enfants ayant fréquenté la maternelle à temps partiel.


Cette recherche, publiée dans Challenges in Early Childhood Development, évalue l’association entre le temps qu’un enfant passe devant un écran et son développement. Les résultats révèlent que les enfants qui passent de longs moments devant un écran à 24 et 36 mois ont, en moyenne, de moins bons résultats aux tests de dépistage des troubles du développement à 36 et 60 mois. Les résultats confirment donc l’association entre le temps passé devant un écran et le développement d’un enfant.


Parue dans Early Childhood Research Quarterly, cette étude s’intéresse aux fournisseurs de services de garde en milieu familial aux États-Unis. Les auteures y explorent le profil des prestataires de services de garde en milieu familial et les regroupent en fonction de caractéristiques clés liées à leurs croyances en matière de soins, à leurs pratiques pédagogiques autodéclarées et à leurs engagements professionnels. Les auteures distinguent trois types de profils : axé sur l'éducation, conscient de l'éducation et soignant. La fréquence d’activités éducatives prévues est apparue comme une distinction particulièrement saillante entre les trois groupes.


Cette étude, publiée par Santé publique France, vise à documenter l’ampleur des inégalités de développement du langage et de motricité à l’âge de 2 ans selon différents indicateurs socioéconomiques. L’analyse des données de plus de 18 000 enfants français a révélé que le développement du langage des enfants de 2 ans est marqué par les inégalités socioéconomiques basées sur le revenu du ménage et le diplôme de la mère. Une partie des inégalités serait due aux disparités socioéconomiques dans le recours aux modes d’accueils formels à ces âges. Par ailleurs, aucun écart ne fut observé en matière de développement moteur.


Les auteurs de cet article, paru dans Early Childhood Education Journal, ont examiné si les éducateurs ayant suivi un programme de formation spécifique sur le langage avaient des interactions éducateur-enfant de meilleure qualité et s’ils pouvaient avoir des effets à court terme sur la connaissance du vocabulaire chez les jeunes enfants australiens. Les chercheurs concluent que les connaissances propres à la discipline et un encadrement individuel portant sur des stratégies pédagogiques ont permis d’améliorer la qualité des interactions éducateur-enfant.

Autres liens intéressants :



Lutte contre l'intimidation


Les objectifs de cette recherche, publiée dans JAMA Network Open, étaient : 1) de présenter l’évolution des problèmes d’agression physique chez les garçons et les filles, de la petite enfance à l’adolescence, en se fondant autant sur les perceptions des mères que sur celles des enseignants et des enfants; et 2) de déterminer les indicateurs familiaux liés aux trajectoires d’agression physique élevée chez les enfants. Les auteurs concluent que les caractéristiques familiales cinq mois après la naissance d’un enfant pourraient être utilisées pour cibler des interventions préscolaires qui visent à prévenir le développement de problèmes chroniques d’agression physique chez les garçons et les filles.


Parue dans le Journal of Applied Developmental Psychology, cette étude examine le rôle des compétences sociales, des problèmes de comportement et des compétences scolaires des élèves du primaire et du secondaire dans le développement de comportements d’intimidateur. Les résultats démontrent que de faibles niveaux d’empathie, jumelés aux problèmes d’externalisation, sont liés aux comportements d’intimidation.

Autre lien intéressant :

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.




Haut de la page

Dernière mise à jour :
28 mars 2019