Vous êtes ici Liste d'outils

Article 2

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Allez, viens te baigner!


Par Denis Gauvin, Institut national de santé publique du Québec

Que ce soit en piscine ou en milieu naturel sur un plan d’eau, la baignade est très populaire au Québec, particulièrement auprès des jeunes. Outre les risques pour la santé associés à la sécurité, qui demeure la principale préoccupation, certains risques liés aux infections peuvent être présents. En plus des mesures prises pour prévenir les accidents, de simples
précautions aident à éviter les infections.

Un plan d’eau naturel n’est pas toujours aussi naturel que l’on pense

Diverses sources de contaminants microbiologiques peuvent perturber la qualité du plan d’eau (proximité d’eaux usées, eaux de ruissellement en zone agricole, concentration élevée d’animaux). L’exposition aux microbes (bactéries, virus, parasites) peut se faire lorsque l’enfant avale de l’eau ou encore par contact de la peau ou des muqueuses avec l’eau. Les principaux problèmes infectieux en rapport avec la baignade sont les gastro-entérites, les infections des yeux et des oreilles et les problèmes de peau.

Les enfants sont plus à risque

Les enfants sont plus à risque que les adultes de contracter des maladies liées à la baignade. En effet, ils se baignent plus longtemps, surtout dans les endroits peu profonds où l’eau stagne et est plus chaude, et ils avalent plus d’eau.

Comment connaître la qualité de l’eau de baignade en milieu naturel ?

Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) offre le programme Environnement-Plage. L’eau des plages inscrites au programme est analysée et classée selon sa concentration en bactéries, et reçoit la cote A si sa qualité est excellente, B, si elle est bonne, C, si elle est passable et D, si l’eau est polluée (baignade interdite). Environ la moitié des plages du Québec sont inscrites au programme. On peut consulter les résultats d’analyse sur le site Internet du Ministère à l’adresse suivante : mddep.gouv.qc.ca/programmes/env-plage.

Quelques mesures de prudence avant de se mettre les pieds à l’eau

  • Pour la sécurité des baigneurs, assurez-vous de la présence d’un sauveteur.
  • Choisissez les plages où l’eau est analysée et est d’excellente qualité.
  • Avisez les enfants de ne pas avaler d’eau.
  • Si l’eau est de moins bonne qualité (cote B ou C), évitez de mettre la tête sous l’eau et, si possible, prendre une douche après la baignade.
  • En présence d’une plaie (blessure, brûlure) importante ou récente, la baignade doit être évitée jusqu’à la guérison, quelle que soit la qualité de l’eau.

Les cyanobactéries, c’est quoi ça ?

Les cyanobactéries sont des algues microscopiques qui peuvent donner une coloration bleu-vert à l’eau ou former des fleurs d’eau (bloom) et de l’écume sur les rives. Plusieurs lacs du Québec sont aux prises avec ce
problème. Elles peuvent produire des toxines et provoquer des maux de
ventre, de la diarrhée, des vomissements et une irritation de la peau et des yeux. Il faut éviter de se baigner ou de faire des activités aquatiques dans un plan d’eau contaminé par les cyanobactéries.

Les piscines et pataugeoires publiques, exemptes de risque ?

Un nouveau règlement sur la qualité de l’eau des piscines et autres bassins
artificiels est en vigueur depuis janvier 2007. Ainsi, les exigences de désinfection et d’analyse de l’eau sont bien définies. Malgré tout, une piscine, même parfaitement gérée, n’est jamais exempte de risques à 100 %. Comme les baigneurs partagent tous la même eau, il existe un certain risque de transmission de microbes, en particulier en cas d’accidents fécaux.

Quelques conseils avant d’entrer en piscine

Afin de réduire les risques pour l’enfant et pour les autres baigneurs fréquentant une piscine publique :

  • Prendre une douche avant la baignade.
  • Aller régulièrement à la toilette et ne pas oublier de se laver les mains par la suite.
  • Tenter de ne pas avaler l’eau de la piscine.
  • Interdire la baignade à toute personne souffrant de diarrhée.
  • Faire porter une couche aux enfants qui ne sont pas encore propres.
  • Changer les couches dans les endroits appropriés et non aux abords de la piscine.
Dernière mise à jour :
30 avril 2009