Vous êtes ici Liste d'outils

Article 2

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Exposition à une chauve-souris


Par Michèle Tremblay, Direction de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l’Île-de-Montréal

Il est très important d’apprendre aux enfants qui fréquentent un service de garde de ne jamais approcher ou toucher une chauve-souris et d’aviser tout de suite un adulte s’ils en voient une.

En effet, toutes les chauves-souris peuvent être infectées par le virus de la rage. En 2013, 14 des 15 cas de rage animale au Québec ont été détectés chez des chauves-souris. De plus, une blessure infligée par cet animal, par exemple une morsure, peut parfois passer inaperçue.

Image illustrant une chauve-souris.C’est pourquoi toute personne en service de garde (tant un enfant qu’un adulte) qui a touché une chauve-souris ou qui a été touchée par elle et qui ne peut exclure une morsure, une égratignure ou un contact de la salive de l’animal avec une plaie ou une muqueuse doit :

  • laver la peau exposée durant 10 à 15 minutes, avec de l’eau courante et du savon, le plus vite possible après le contact;
  • appeler Info Santé 811 pour qu’un infirmier ou une infirmière évalue son exposition et la dirige, au besoin, vers un service de santé.

Si une chauve-souris, morte ou vivante, est trouvée en service de garde (à l’intérieur ou à l’extérieur) et si une personne a eu un contact physique avec elle ou subi une morsure ou une égratignure, ou que cette possibilité ne peut être exclue, il est recommandé :

  • de capturer, si possible, la chauve-souris (voir page suivante), car une recherche du virus de la rage pourrait être demandée;
  • d’aviser le centre de santé et de services sociaux (CSSS) (infirmier ou infirmière des services courants);
  • de dresser une liste des enfants et des adultes qui ont touché la chauve-souris ou qui ont été touchés par elle, ou pour lesquels on ne peut exclure une morsure, une égratignure ou un contact de la salive de l’animal avec une plaie ou une muqueuse. Une protection antirabique leur sera offerte (vaccins et anticorps);
  • d’inspecter le bâtiment pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autres chauves-souris qui s’y trouvent. Celles-ci peuvent se glisser dans de petits orifices (de la grosseur d’un 10 cents) d’un bâtiment et nicher dans certains espaces (comme un grenier).

Lorsque des chauves-souris sont aperçues plus d’une fois en service de garde, une inspection du bâtiment par un professionnel et des correctifs devraient être exigés.

La fermeture temporaire du service de garde (dans l’attente de l’inspection et de l’exécution des travaux) pourrait être jugée nécessaire.

Capture sécuritaire d’une chauve-souris pour éviter toute exposition

  • Toujours porter des gants épais.
  • Isoler la chauve-souris dans une pièce en fermant les portes et les fenêtres. Faire sortir toute autre personne de la pièce.
  • Si la chauve-souris est vivante, attendre qu’elle se pose. La capturer en plaçant un contenant sur elle. Pour l’emprisonner, glisser un carton rigide sous le contenant. Puis, fixer le carton au contenant avec du ruban adhésif afin d’éviter tout contact avec l’animal.
  • Si la chauve-souris est morte, utiliser une pelle pour la recueillir. La déposer dans deux sacs épais, placés l’un dans l’autre. Conserver ces sacs au congélateur.
  • Se laver les mains après avoir capturé la chauve-souris.
  • Attendre l’avis du Centre de santé et des services sociaux (CSSS) et de la Direction de santé publique avant de libérer la chauve-souris, au cas où des analyses seraient demandées.

Aménagement des lieux pour éviter l’exposition à une chauve-souris :

  • S’assurer que les portes et les fenêtres susceptibles d’être ouvertes sont munies de moustiquaires en bon état.
  • Fermer en tout temps les portes extérieures et les fenêtres non munies de moustiquaires.
  • Fixer une moustiquaire aux évents qui doivent rester ouverts (ex. : évents de ventilation).
  • Ne jamais installer un nichoir à chauve-souris.

Pour plus de détails, consulter la brochure du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Dernière mise à jour :
1er septembre 2016