Vous êtes ici Liste d'outils

Article 1

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Pour y voir clair dans les produits de nettoyage verts!


Par Chantale Boucher, Direction de santé publique de Lanaudière, avec la collaboration de Louis Jacques et Geneviève Hamelin, Direction de santé publique de Montréal

Afin de maintenir le milieu de garde propre et salubre, il est nécessaire de choisir les produits de nettoyage et de désinfection les plus efficaces et les moins dommageables pour la santé et l’environnement. Mais comment s’y retrouver dans ces produits dits bios, écolos, verts…?

Il faut savoir qu’il y a deux étapes nécessaires pour éliminer les microbes d’une surface ou d’un objet. Il faut d’abord nettoyer la surface pour éliminer les salissures, la graisse, les sucres et autres. Un nettoyage bien fait peut éliminer jusqu’à 80 % des microbes. Pour cette étape, on utilise de l’eau et un détergent, surtout le savon. L’eau, le savon et le frottement peuvent éliminer la saleté et, avec elle, une partie des microbes. Il est important de bien rincer après le nettoyage, sinon une fine pellicule de résidus peut s’accumuler, favorisant la survie des microbes et nuisant à la désinfection.

La désinfection vise à détruire les microbes qui restent sur la surface ou l’objet après le nettoyage. Elle permet de réduire leur présence jusqu’à 95 %. Pour cette étape, on utilise un désinfectant. L’eau de Javel est le désinfectant le plus souvent recommandé. Toutefois, d’autres produits peuvent être utilisés en service de garde. En raison des caractéristiques du milieu de garde, il est particulièrement important de désinfecter les objets et les surfaces après leur nettoyage.

Voici les deux principaux critères pour choisir un désinfectant :

  • Le produit doit avoir un DIN, identification numérique attribuée par Santé Canada;
  • Il doit être capable de détruire les virus, donc être virucide.

    • Une fois le produit choisi, il faut l’utiliser selon le mode d’emploi du fabricant.

      Il existe certaines appellations ou certifications, mais aucune n’est approuvée par le gouvernement. Elles ne garantissent pas nécessairement l’innocuité et l’efficacité du produit.

      Rappelez-vous :

      Peu importe le produit choisi, il est important de l’entreposer dans un contenant bien identifié, à l’écart des aliments et hors de la portée des enfants. C’est ce que préconise le Règlement sur les services de garde éducatifs à l’enfance, qui demande aux prestataires de services de garde « de s’assurer que les produits toxiques et les produits d’entretien sont étiquetés clairement et entreposés, dans un espace de rangement réservé à cette fin et hors de la portée des enfants ». De plus, les CPE et les garderies doivent « tenir cet espace de rangement sous clé »;

    • Il est dangereux de mélanger des produits. Par exemple, un produit à base d’ammoniac mélangé avec de l’eau de Javel peut causer des vapeurs toxiques;

    • Il faut éviter de vaporiser la solution désinfectante trop près des enfants. Il est préférable de l’appliquer sur un linge qui servira à nettoyer la surface.

      • Mais y a-t-il des dangers à utiliser des produits qui ne répondent pas aux critères de choix d’un désinfectant?

        La réponse est oui. L’action de certains produits de nettoyage écologiques repose sur l’utilisation de bactéries qui produisent des enzymes capables de détruire la saleté. Cependant, il n’y a pas d’étude scientifique qui démontre l’efficacité de ces produits en tant que désinfectants. De plus, les renseignements indiqués sur le contenant ne permettent généralement pas de savoir tous les éléments qui entrent dans la composition du produit, notamment les bactéries et les enzymes qu’il contient.

        Étant donné l’importance de la désinfection en service de garde à l’enfance, on ne peut pas envisager de remplacer les produits reconnus comme désinfectants par ce type de produits écologiques. De plus, l’utilisation de ces produits comme détergents (agents de nettoyage) avant la désinfection, lorsque celle-ci est nécessaire, n’est pas logique car, comme ils sont basés sur l’action de bactéries, la désinfection recommandée aura pour effet d’inactiver celles-ci.

        Des études scientifiques ont établi que les enzymes produites par les bactéries contenues dans ces produits peuvent affecter la santé des travailleurs. La rhinite, l’asthme, la pneumonite d’hypersensibilité et la dermatite sont des maladies associées à l’exposition par inhalation ou par contact direct avec des enzymes bactériennes. Toutefois, jusqu’à maintenant, aucune étude n’a évalué leurs effets sur la santé des enfants ou des élèves qui y seraient exposés de façon significative, par exemple à la suite de l’application régulière du produit sur de grandes surfaces comme les planchers. Donc, même s’il n’y a pas de preuve définitive des risques associés à ces produits, il est prudent d’éviter de les utiliser pour les surfaces et les objets qui nécessitent une désinfection ou pour de grandes surfaces.

        Dernière mise à jour :
        29 octobre 2012