Vous êtes ici Liste d'outils

Article 1

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
La diarrhée en service de garde : nouvelles recommandations


Par Pierre Déry, Centre mère-enfant de Québec (CHUQ)

L'édition 2008 du guide Prévention et contrôle des infections dans les services de garde à l'enfance vient d'être publiée. Il s'adresse aux professionnels de la santé tout en étant aussi une source d'information pour les responsables de service de garde, mais rappelons qu'ils ne doivent utiliser les rubriques « Mesures à prendre » qu'avec la collaboration d'un professionnel de la santé.

Cela dit, cette nouvelle édition modifie certains chapitres, dont celui consacré à la diarrhée.

D'abord, la définition de diarrhée a été simplifiée et se lit maintenant ainsi : « Présence de selles plus liquides non associées à un changement de diète et augmentation de la fréquence des selles. » Cette définition rend l'identification des enfants atteints plus facile, la fréquence des selles ne devant plus être chiffrée. On a plutôt retenu la liquidité des selles comme élément déterminant du diagnostic, car elle augmente le risque de contamination de l'environnement d'un service de garde.

De plus, l'usage possible des probiotiques dans le traitement de la diarrhée infectieuse est évoqué dans la section « Traitement ». Des études cliniques suggèrent que les probiotiques diminuent d'environ une journée la durée des diarrhées infectieuses chez l'enfant, surtout lorsqu'elles sont causées par un rotavirus. Cependant, leur efficacité n'a pas été démontrée pour prévenir la diarrhée en service de garde.

Dans la section « Enquête », on rappelle en outre qu'une éclosion de diarrhée en service de garde peut être liée à une visite à la ferme ou au zoo. Pour plus de détails, consultez le volet « Les animaux » du chapitre VI : on y énumère les précautions et les mesures à prendre au cours d'une telle visite.

Pour ce qui est des critères d'exclusion, ceux qui suivent ont été retenus :

  • Enfant trop malade pour suivre les activités du service de garde;
  • Enfant aux couches;
  • Enfant incapable d'utiliser les toilettes à chacune de ses selles;
  • Enfant fiévreux (possibilité de maladie plus grave);
  • Enfant dont la diarrhée s'est accompagnée de deux vomissements ou plus au cours des 24 dernières heures (danger de déshydratation);
  • Enfant dont les selles présentent du sang ou du mucus (possibilité de diarrhée d'origine bactérienne qui pourrait nécessiter un traitement spécifique).


Contrairement à ce que suggérait l'édition précédente, l'enfant, en dehors de ces situations, peut demeurer ou revenir au service de garde s'il n'est pas aux couches et s'il est capable d'utiliser les toilettes à chacune de ses selles. Quant à l'enfant aux couches qui se porte mieux, il peut revenir après l'épisode aigu, soit dès que ses selles ne sont plus liquides au point de déborder; le retour à des selles normales (semblables à ce qu'elles étaient avant la gastroentérite) peut prendre plusieurs jours, voire quelques semaines, même si l'infection est maîtrisée.

Un employé du service de garde atteint de diarrhée peut, de son côté, retourner au travail dès que la phase aiguë est terminée. Cependant, s'il manipule des aliments, on recommande qu'il attende 48 heures supplémentaires afin de réduire au minimum le risque de contamination des aliments.

Enfin, le port des gants est encouragé lors des changements de couche lorsqu'il y a diarrhée.

Voilà donc, en résumé, les modifications et les nouvelles recommandations d'un chapitre très souvent consulté étant donné la fréquence de la diarrhée chez les enfants qui fréquentent les services de garde.

 

Dernière mise à jour :
27 juillet 2009