Vous êtes ici Liste d'outils

Article 2

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Les enfants qui mordent en service de garde


Par Diane Lambert, Direction de la santé publique de Laval

Les enfants sont très actifs. Certains ont occasionnellement des comportements agressifs ou anxieux et peuvent pousser, bousculer ou même mordre un autre enfant dans la salle de jeu.

Les morsures en service de garde sont-elles fréquentes ?

Les enfants mordent souvent. Des études démontrent que, sur une période d'un an, près de la moitié des enfants qui fréquentent un service de garde (en particulier les tout-petits de 13 à 24 mois) sont mordus. Plusieurs de ces morsures ont lieu en septembre, lors de la constitution de nouveaux groupes. La plupart d'entre elles sont portées aux bras ou au visage, alors que la très grande majorité (98 %) sont des morsures sans bris de peau.

Les risques d'infection

Lorsqu'un enfant est mordu, vous vous inquiétez peut-être de la possibilité d'infection ou vous vous interrogez quant à la façon de corriger ce genre de comportement.

Infection bactérienne
Une morsure sans bris de peau ne risque pas de s'infecter. Même les morsures graves, avec bris cutané, n'entraînent presque jamais d'infection bactérienne. Les risques d'infection augmentent cependant si la blessure se situe au niveau des doigts ou s'il y a un long délai avant la consultation d'un médecin.

Infection par le virus de l'hépatite B et le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) :
Le virus de l'hépatite B ne peut être transmis par simple contact de la salive sur une peau saine. Cependant, sa transmission peut se produire lorsque la salive ou le sang contaminés traversent la peau ou entrent en contact avec une muqueuse, par exemple l'intérieur de la bouche.

La très grande majorité (98 %)
sont des morsures sans bris de peau.

Pour sa part, le risque de transmission du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) par une morsure subie en service de garde est pratiquement nul, même si la peau est transpercée.

Enfin, il est important de souligner qu'il faut absolument que l'un des enfants soit infecté pour qu'il y ait risque de transmission. Par ailleurs, la présence de ces maladies est pratiquement nulle chez les enfants de cet âge.

Comment soigner les morsures ?

Si la peau n'est pas transpercée :

  • nettoyez la blessure à l'eau savonneuse;
  • appliquez une compresse froide; et
  • réconfortez l'enfant.

Si la peau est transpercée :

  • laissez la blessure saigner lentement, sans pincer;
  • nettoyez soigneusement la blessure à l'eau savonneuse;
  • appliquez un antiseptique léger;
  • notez tous les détails de l'incident : heure, circonstances, type de blessure, présence de sang, personnes impliquées, etc.;
  • avisez les parents de l'enfant mordu et de l'enfant qui mord, afin que ces derniers soient vus par leur médecin ou dans un CLSC. La consultation devra être faite rapidement, soit moins de 48 heures après l'incident, afin de permettre d'évaluer la gravité des blessures et le risque d'infection, et de prendre les mesures de prévention ou de protection qui s'imposent;
  • surveillez la blessure au cours des jours qui suivent et avisez les parents s'il y a rougeur ou enflure.

Même les morsures graves, avec bris cutané,
n'entraînent presque jamais d'infection bactérienne.

Quoi faire avec l'enfant qui mord ?

  • Observez le comportement de l'enfant concerné et tentez de savoir quand et pourquoi il mord ses camarades;
  • Veillez à ce que l'environnement soit suffisamment stimulant pour l'enfant afin d'éviter les frustrations, les conflits et les situations qui l'incitent à mordre;
  • Renforcez les comportements positifs; et
  • Demandez la collaboration de la famille afin de mettre fin à cette attitude.

Au moment de la morsure :

  • dites clairement à l'enfant que ce comportement est inacceptable et ne sera pas toléré;
  • portez attention à la victime d'abord et ignorez l'enfant « mordeur » pour une courte période de temps; et au bout de quelques minutes, aidez l'enfant «mordeur» à reprendre une autre activité.

Il est important de souligner qu'il faut absolument
que l'un des enfants soit infecté pour qu'il y ait
risque de transmission

Références :

SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Une morsure dans la salle de jeu : La prise en charge des morsures humaines en garderie,
Paediatrics Child Health, 1998, 3 : (5), p. 355-358.

GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Comité provincial des maladies infectieuses en service de garde. L'enfant agressif ou mordeur dans Prévention et contrôle des infections dans les centres de la petite enfance, Guide d'intervention, Les Publications du Québec, février 1998, p. 378-380.

 

Dernière mise à jour :
30 avril 2009