Vous êtes ici Liste d'outils

Actualité

Journée de réflexion avec les organisations autochtones sur la lutte contre l’intimidation : des échanges enrichissants et des pistes de solutions concrètes
Québec, le 11 février 2020 –  La Journée de réflexion avec les organisations autochtones sur la lutte contre l’intimidation a réuni aujourd’hui à Québec des représentants des Premières Nations et des Inuits préoccupés par cette question. Cette rencontre a donné lieu à des échanges enrichissants en présence du ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, de la ministre responsable des Affaires autochtones, Mme Sylvie D’Amours, de l’adjointe parlementaire du ministre de la Famille, Mme Stéphanie Lachance et de la députée des Mille-Îles, Mme Francine Charbonneau. À l’issue de cette journée de réflexion, des constats et des pistes de solutions concrètes en lien avec les thèmes abordés ont été identifiés.

Cette journée s’inscrit dans une vaste démarche de consultation publique amorcée à l’automne dernier. Elle a permis à la population d’exprimer son point de vue quant aux initiatives actuelles et aux enjeux à considérer en vue de l’élaboration des prochaines mesures gouvernementales sur ce sujet. De plus, une tournée a été réalisée dans une dizaine de régions de la province. Cette tournée visait à donner la parole à des représentants d’organismes régionaux sur la question, puis à aller à la rencontre de jeunes dans différentes écoles pour leur permettre de s’exprimer sur le phénomène de l’intimidation et de la cyberintimidation ainsi que sur ses conséquences. Une journée de consultation des partenaires nationaux est venue compléter les discussions tenues en régions.

Citations

« Grâce à vous, cette journée de réflexion sur les enjeux liés au phénomène de l’intimidation, dans le contexte particulier des Premières Nations et des Inuits, a été un véritable succès. Elle nous a permis d’identifier des pistes de solutions concrètes qui répondent aux enjeux vécus dans les communautés et en milieu urbain. Vos constats contribueront à l’élaboration des prochaines mesures mises en œuvre pour lutter contre l’intimidation et mieux la prévenir. En unissant nos forces, nous ferons en sorte que nos milieux de vie soient toujours plus bienveillants. Merci encore de votre précieuse contribution! »

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

« De par leurs cultures et leur histoire, les Premières Nations et les Inuits vivent des réalités qui leur sont propres. Une élaboration de réponses adaptées est essentielle pour que nous construisions, ensemble, des milieux inclusifs et respectueux. Je tiens donc à remercier les représentantes et représentants autochtones qui ont contribué à la richesse des échanges lors de cette journée de réflexion. Ce travail conjoint permettra d’identifier des voies prometteuses pour soutenir la lutte contre l’intimidation, et ce, dans tous les milieux et pour toutes les personnes. »

Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones

« Aujourd’hui, avec les représentantes et représentants de vos organisations et de vos communautés, j’ai eu le privilège de poursuivre les échanges, vers une meilleure compréhension de l’intimidation et une action plus efficace pour la prévenir et la contrer toutes ses formes. Cette journée de réflexion est donc venue enrichir l’exercice d’identification des préoccupations, en vue de dégager de nouvelles pistes d’action. Elle a permis de cibler des enjeux propres aux Premières Nations et aux Inuits en matière d’intimidation, dans le but de développer des mesures concrètes et pertinentes pour leurs milieux de vie respectifs. »

Stéphanie Lachance, adjointe parlementaire du ministre de la Famille

« La lutte contre l’intimidation est au cœur de mes préoccupations. C’est donc un plaisir pour moi d’avoir participé à cette journée de consultation pour que les actions en cours se poursuivent et que de nouvelles pistes de solutions soient envisagées dans le but de lutter contre ce fléau. Cette journée nous a donné l’occasion de faire un bilan des actions déjà amorcées et d’entendre les préoccupations des partenaires. Ensemble, nous sommes et serons plus forts que l’intimidation. »

Francine Charbonneau, députée des Mille-Îles

« Il est essentiel pour moi que mes collègues de l’Assemblée nationale et moi puissions travailler de concert avec les différents partenaires et la population pour contrer l’intimidation au Québec. Je suis heureuse que dans le cadre de la démarche de consultation publique, nous ayons offert la parole aux jeunes, car ils font eux aussi partie de la solution. J’espère qu’ils continueront d’en parler à leurs amis, parents et professeurs et qu’ils contribueront à mettre en place des solutions applicables à leurs milieux et à leurs réalités. À l’aide des témoignages entendus et des échanges qui se sont déroulés aux différentes étapes de cette consultation, nous pourrons mettre en œuvre de nouvelles pistes de solutions pour que nos milieux de vie soient plus respectueux et bienveillants. »

Christine Labrie, députée de Sherbrooke

« Le phénomène de l’intimidation est malheureusement, encore aujourd’hui, trop présent dans nos milieux de vie. C’est une dure réalité avec laquelle doivent composer, d’abord et avant tout, beaucoup trop de jeunes ainsi que de nombreux aînés ou de personnes vivant avec une différence. C’est pourquoi il est important de trouver, ensemble, des solutions toujours mieux adaptées à une réalité en évolution, comme l’ont exprimé les partenaires lors de cette journée de consultation et pendant les consultations régionales. Chaque action peut faire changer les choses dans la lutte contre l’intimidation. Je veux donc unir mes efforts à ceux de toutes les personnes qui, à travers le Québec, sont engagées dans cette cause essentielle. »

Véronique Hivon, députée de Joliette

Haut de la page