Vous êtes ici Liste d'outils

Actualité

Services de garde subventionnés

Le ministre de la Famille met en place des mesures concrètes pour accélérer le développement des places en services de garde éducatifs à l’enfance
Québec, le 20 février 2019 –  Pour mieux répondre aux besoins de garde des familles et pour permettre au plus grand nombre possible d’enfants d’avoir accès à une place subventionnée dans un service de garde éducatif à l’enfance, le gouvernement du Québec annonce la mise en œuvre de plusieurs mesures concrètes.

Le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, a fait la présentation, aujourd’hui, de mesures qui permettront d’accélérer l’accessibilité aux services de garde éducatifs à l’enfance, dans l’intérêt des familles du Québec.

2 500 nouvelles places subventionnées

Un appel de projets sera lancé pour répondre notamment aux besoins urgents de certaines clientèles. Il s’agit de 2 500 nouvelles places subventionnées qui seront octroyées rapidement et qui seront destinées en priorité à des poupons, pour créer de nouveaux groupes dans des installations existantes et pour répondre aux besoins des parents-étudiants. Les détails de cet appel de projets seront précisés sous peu.

Accélération de près de 11 000 places qui ne sont toujours pas réalisées

En ce moment, près de 11 000 places subventionnées en installation octroyées en 2011 et 2013 ne sont toujours pas créées et la réalisation de bon nombre d’entre elles est jugée incertaine. Le ministre de la Famille prend les moyens nécessaires pour accélérer la réalisation de ces places dans le but de les rendre disponibles le plus rapidement possible. Chaque demandeur doit donc s’engager formellement à concrétiser son projet de service de garde dans un délai maximal de 24 mois et à franchir une étape charnière après 6 mois. Si l’une de ces conditions n’est pas respectée, les places seront récupérées, puis offertes de nouveau. Ce délai est nécessaire et raisonnable, considérant qu’en moyenne le temps de réalisation est de 18 à 24 mois.

Par ailleurs, des équipes spécialisées du ministère de la Famille se consacreront à l’accompagnement et au soutien des demandeurs dans la réalisation de leur projet. De plus, le ministre a donné le mandat au Ministère de revoir les délais de traitement et les modalités de suivi des projets pour accélérer et alléger le processus.

Appel de projets pour répondre aux besoins de garde réels

Comme il est possible qu’après toutes ces années, des demandeurs souhaitent volontairement retourner leurs places et que des places soient récupérées par le Ministère, un appel de projets sera lancé pour réduire les déficits territoriaux en tenant compte du portrait réel de l’offre et de la demande pour chaque région. Cette réaffectation de places permettra de rendre accessibles rapidement des places subventionnées là où il y a de réels besoins. Encore une fois, ces projets devront se réaliser dans un délai maximal de 24 mois.

Quelque 8 000 places non utilisées en milieu familial

Par ailleurs, les bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial ont également leur rôle à jouer dans ce plan d’accélération de l’accessibilité aux services de garde éducatifs à l’enfance. En effet, environ 8 000 places sont présentement non réparties parmi les personnes responsables d’un service de garde en milieu familial. Le ministre demande donc aux bureaux coordonnateurs de contribuer à cet effort en mettant en œuvre des moyens pour répartir les places subventionnées, notamment en faisant la promotion de la garde en milieu familial.

Un meilleur portrait de l’offre et de la demande

Au printemps prochain, une mise à jour des cartes du modèle d’estimation de la demande et de l’offre de services de garde éducatifs à l’enfance sera effectuée en fonction des données actualisées. Cela permettra d’obtenir une évaluation encore plus juste des taux de couverture de la demande de places en services de garde éducatifs à l’enfance sur tout le territoire québécois. Soulignons que cette mise à jour est possible grâce à la précision des données qui s’est accrue, notamment à la suite de l’adoption du projet de loi no 143 : Loi visant à améliorer la qualité éducative et à favoriser le développement harmonieux des services de garde éducatifs à l’enfance.

Citation

« Aujourd’hui, on ne peut que constater que l’offre de services de garde éducatifs ne suit pas toujours la demande et donc qu’elle ne répond pas aux besoins de toutes les familles québécoises. Environ 42 000 enfants sont présentement en attente d’une place sur le guichet unique La Place 0-5. Pendant ce temps, l’offre de près de 11 000 places tarde à se concrétiser. Notre gouvernement choisit de passer à l’action et de mettre en place un plan concret pour redresser cette situation, qui dure depuis trop longtemps. Nous allons resserrer les conditions pour la réalisation des places ainsi que notre accompagnement auprès des demandeurs qui désirent poursuivre leur projet et le réaliser dans un délai raisonnable. La concrétisation de l’offre de ces nouvelles places dans le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance permettra de désengorger la liste d’attente et assurera à un plus grand nombre d’enfants l’accès à des services de qualité. »

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

Document pertinent

Haut de la page