Vous êtes ici Liste d'outils

Article 1

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Lorsque des enfants se mordent au services de garde


Par Chantale Boucher, Direction de santé publique de Lanaudière et Louise Poirier, Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Les morsures entre enfants sont un problème assez fréquent. Sur une période d'un an, jusqu'à 50 % des enfants peuvent être mordus. Le problème survient plus souvent en septembre, peu de temps après la rentrée au service de garde. Il concerne surtout les jeunes enfants âgés de 13 à 30 mois. C'est au visage et aux bras que les enfants mordent le plus fréquemment. Il a été constaté que seulement 2 % des morsures entraînent un bris de la peau. C'est dans ce contexte qu'il est nécessaire de préciser la conduite à tenir.

Tous les services de garde devraient avoir des directives claires quant à la prise en charge des blessures courantes, comme les morsures.

Les morsures sans bris de peau

Elles représentent 98 % des morsures en service de garde.

Il n'y a aucun risque d'infection ou de transmission de maladie à la suite d'une morsure si la peau n'est pas transpercée.

Ce qu'il faut faire :

  • Nettoyer la blessure à l'eau savonneuse.
  • Pour soulager la douleur et prévenir l'enflure, appliquer une compresse humide froide sur le site de la morsure.

Les morsures avec bris de peau

Elles représentent 2 % des morsures en service de garde.

Les risques d'infection par une bactérie à la suite d'une morsure par un enfant sont en général très faibles, mais ils augmentent lorsqu'il s'agit de morsures aux mains. Parfois, un antibiotique en prévention peut être nécessaire.

Les risques de transmission d'infections par le sang
Le virus de l'hépatite B se transmet par contact des muqueuses (comme la bouche) avec le sang d'une personne infectée ou par contact de la salive contaminée avec la plaie causée par une morsure. Il ne se transmet pas si la peau de l'enfant mordu est intacte. Relativement peu d'enfants au Québec sont infectés par le virus de l'hépatite B. Le risque de transmission de ce virus à cause d'une morsure est donc très faible. Toutefois, si un des enfants impliqués en est porteur, il y a alors un risque de transmission.

Le risque de transmission du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ou du virus de l'hépatite C à cause d'une morsure qui survient en service de garde est presque nul. Ce risque très faible existe seulement si un des enfants impliqués est infecté par l'un ou l'autre de ces virus et si l'enfant mordeur a du sang dans la bouche.



Ce qu'il faut faire :

  • Laisser la blessure saigner lentement.
  • Nettoyer la plaie avec de l'eau et du savon. Il ne faut pas utiliser de solution irritante contenant de l'alcool ou de l'eau de Javel pour désinfecter la plaie, cela peut augmenter les risques de transmission de l'infection. S'il y a lieu, retirer les vêtements souillés de sang. Les ranger dans un sac de plastique, fermer le sac et le remettre aux parents.
  • Aviser les parents des enfants impliqués; les deux enfants devraient être vus rapidement par un médecin et, si possible, par le même médecin ou à la même clinique, et ce, tout en conservant la confidentialité. Cette consultation permettra d'évaluer la gravité de la blessure et les risques d'infection et de prendre les mesures de prévention et de protection nécessaires. Des prises de sang peuvent être recommandées ainsi que la mise à jour du vaccin contre le tétanos et/ou le vaccin contre l'hépatite B.
  • Rédiger et mettre au dossier des deux enfants un rapport officiel : tous les détails de l'incident devraient être notés (l'heure, les circonstances, le type et le site de la blessure, la présence de sang, les personnes impliquées, etc.).
  • Les jours suivants, avisez les parents s'il y a une rougeur, un écoulement ou de l'enflure qui apparaissent sur le site de la morsure.

À retenir : même en présence d'un bris cutané, les risques de transmission d'une infection demeurent très faibles.

Dernière mise à jour :
30 avril 2009