Vous êtes ici Liste d'outils

Article 1

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Essayons de répondre à certaines de vos questions


Par Valérie Lamarre, Centre hospitalier Sainte-Justine

Coin, coin, coin… Quoi ? Qu’en est-il des oiseaux, de la grippe, du poulet et des humains ?

C’est quoi, l’influenza?

Influenza, c’est le nom que l’on donne à un groupe de virus possédant certaines caractéristiques communes. Il y a plusieurs types d’influenza. Certains types infectent les cochons, certains, les humains et d’autres, les oiseaux. En général, les influenzas des oiseaux n’infectent que les oiseaux, ceux des cochons se contentent des cochons et les nôtres, les virus de l’influenza humaine, ne se propagent que chez les humains. Vous verrez un peu plus loin qu’il y a des exceptions.

C’est quoi, la grippe ?

Influenza, c’est aussi le nom donné à la maladie qui survient quand un humain ou un animal tel un cochon ou un oiseau est infecté par une souche du virus influenza assez virulente pour le rendre malade. On utilise souvent, tant chez le vétérinaire que le médecin, le mot grippe pour désigner cette infection. Concentrons-nous pour le moment sur la grippe humaine. Chaque hiver, nous, les humains, subissons une épidémie de grippe. Lorsqu’un virus de l’influenza nous infecte et nous donne les symptômes de la grippe (fièvre, toux, mal de gorge, douleurs musculaires et écoulement nasal), notre système immunitaire part en guerre et combat ce virus. Si le même virus revient nous infecter, notre système immunitaire le reconnaîtra et le combattra avant même que l’on ait des symptômes. En fait, le système immunitaire ne reconnaît que certaines composantes de l’enveloppe du virus de l’influenza : autrement dit, le virus doit porter les mêmes « vêtements » pour être reconnu. Par exemple, si, en hiver 2005, le virus de l’influenza portait un jeans et un t-shirt, votre système immunitaire aura de la difficulté à le reconnaître à l’hiver 2006 s’il porte un jeans et un chemisier cette fois. Le virus de l’influenza humaine a, de fait, une garde-robe bien remplie : chaque année, il change une petite partie de ses vêtements. Ainsi, notre système immunitaire ne le reconnaît pas tout de suite, et il peut nous donner la grippe. La grippe saisonnière que nous subissons chaque hiver est contagieuse : elle se transmet facilement d’une personne malade à une autre personne non immune (qui ne l’a pas encore eue cet hiver-là ou qui n’est pas vaccinée).

C’est quoi, la grippe aviaire ?

Vous l’avez probablement déjà deviné, la grippe aviaire, c’est lorsque le virus influenza de l’oiseau donne la maladie de la grippe aux oiseaux. Ne me demandez pas de vous décrire un poulet avec la grippe, j’ignore à quoi ressemblent les symptômes! Il y a toujours des souches d’influenza aviaire qui circulent dans les diverses populations d’oiseaux. La virulence de la souche détermine en grande partie si les oiseaux seront malades ou non. Parfois, la souche est tellement virulente qu’elle tue une grande partie des oiseaux qu’elle infecte. Cela explique, vous en conviendrez avec moi, la nervosité du monde vétérinaire et des producteurs de volailles. Actuellement, la souche de grippe qui infecte les volailles en Asie et en Europe de l’Est est couverte d’une enveloppe (vêtements) que l’on appelle H5N1. Cette souche est très virulente et contagieuse (elle se transmet facilement d’un oiseau à un autre) chez les oiseaux. Cependant, l’influenza aviaire, même la célèbre H5N1 asiatique, a peu de chances de causer beaucoup de problèmes chez les humains. Oui, des cas ont été rapportés chez des gens qui avaient des contacts très étroits avec les oiseaux, mais pour le moment ce virus ne se transmet vraiment pas très bien aux humains et ne semble pas être contagieux d’un humain à un autre. Chez nous (en Amérique du Nord), actuellement, il n’y a aucun risque d’être infecté en mangeant du poulet ou du canard ou toute autre volaille.

C’est quoi, la pandémie de grippe humaine ?

D’abord, petite précision linguistique : une pandémie, c’est une épidémie généralisée touchant plusieurs pays et continents. Une pandémie de grippe humaine, ça arrive quand notre fameux virus de l’influenza humaine décide de faire un changement draconien de vêtements. C’est comme à la soirée de Noël, lorsque vous avez du mal à reconnaître votre collègue qui a troqué ses vêtements de travail pour sa robe en paillettes! En effet, grâce à ce changement majeur de certaines des composantes de son enveloppe, le virus de l’influenza devient méconnaissable pour notre système immunitaire. Ce changement majeur s’accompagnesouvent d’une plus grande virulence. Nous sommes donc tous vulnérables à une souche d’influenza pandémique, puisque personne n’a eu l’occasion de se faire une immunité auparavant. De nombreux scientifiques sont convaincus que nous sommes près d’un changement majeur d’enveloppe du virus de l’influenza humaine, ce qui pourrait nous mener à une pandémie, et d’énormes efforts sont faits actuellement pour nous préparer à ce changement. Au cours de son histoire, l’humanité a fait face à de multiples pandémies de grippe, certaines plus graves que d’autres, et nous continuerons à devoir le faire.

Pourquoi fait-on un lien entre la grippe aviaire et la pandémie ?

Nous ne sommes pas entièrement certains d’où le virus de l’influenza humaine prend les éléments de changement draconien de son enveloppe. Il semble qu’une partie de ces changements serait attribuable à des échanges avec les virus de l’influenza du cochon et de l’oiseau. C’est pourquoi l’émergence d’un type d’influenza aviaire virulent et contagieux chez l’oiseau inquiète. En Asie, où il y a beaucoup de monde, beaucoup d’oiseaux vivant très près des gens, nous craignons que le virus de l’influenza humaine ait des occasions d’emprunter certains vêtements (éléments de l’enveloppe) au virus de l’influenza des oiseaux (influenza aviaire H5N1) qui sévit là-bas. Ce qui pourrait arriver alors, c’est une souche de virus de l’influenza humaine dans un costume (enveloppe) H5N1 similaire à l’enveloppe de la grippe aviaire. L’influenza humaine étant facilement transmissible d’une personne à une autre, aucun d’entre nous n’ayant eu l’occasion de s’immuniser contre cette souche, une pandémie de grippe humaine pourrait alors sévir à travers le monde.

Nul ne sait si cette grippe pandémique émergera vraiment et quelle sera sa virulence, mais tous s’entendent pour dire qu’il est préférable de se préparer. Il est possible que ce métissage entre la souche actuelle aviaire H5N1 en Asie et l’influenza humaine ne se fasse jamais; il est possible que la pandémie arrive d’une autre façon : il faut tout de même garder l’oeil ouvert, se préparer, s’informer et surtout ne pas paniquer.

Le vaccin contre la grippe va-t-il nous protéger ?

Le vaccin contre la grippe qui nous est proposé chaque année est fabriqué pour nous protéger contre les souches de virus de l’influenza humaine qui devraient causer l’épidémie de grippe saisonnière hivernale. Chaque année, les scientifiques doivent ajuster les souches qui le composent afin de bien couvrir les nouvelles souches saisonnières. Si la grippe pandémique survient, il ne s’agira pas d’un changement mineur, et le vaccin habituel ne sera pas efficace. Théoriquement, la vaccination contre la grippe saisonnière hivernale diminue le nombre de personnes infectées par l’influenza humaine et donc diminue les risques qu’un humain se retrouve infecté en même temps par une influenza aviaire et humaine. Si les deux virus ne se retrouvent pas chez le même hôte, les probabilités de métissage entre les virus diminuent, et donc on diminue peut-être le risque de voir une pandémie émerger.

Y aura-t-il un vaccin contre la grippe pandémique ?

De grands efforts sont faits actuellement pour produire un vaccin contre la souche aviaire H5N1. Si vraiment la pandémie de grippe émerge à partir de cette souche, la production d’un vaccin efficace pourrait être assez rapide. Cependant, il est impossible de terminer l’élaboration du vaccin contre la souche pandémique d’influenza avant que celle-ci émerge : on doit connaître intimement l’ennemi pour pouvoir fabriquer un vaccin efficace. Il est aussi possible que ce virus H5N1 aviaire asiatique n’ait rien à voir avec la souche pandémique. Ainsi, il faudra probablement un minimum de quatre à six mois après le début d’une pandémie avant qu’un vaccin efficace et sécuritaire soit prêt.

Pour conclure

La situation actuelle nécessite une grande vigilance des autorités sanitaires à travers le monde et un grand travail de préparation à une éventuelle pandémie de grippe. Chez nous, il n’est actuellement pas nécessaire de s’en inquiéter ou de prendre des mesures particulières : prenez soin de votre santé et de celle des enfants par de saines habitudes de vie. Profitez-en pour continuer à adopter et à promouvoir, dès maintenant, les mesures qui contribuent à prévenir la transmission des infections respiratoires : le lavage des mains, l’éternuement et la toux dans la manche, la technique pour se moucher, la vaccination contre l'influenza saisonnier, pour les personnes à risque… Pour le moment, ce sont les seules interventions qui conviennent.

Dernière mise à jour :
30 avril 2009