Vous êtes ici Liste d'outils

Article 2

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Être bien vacciné, un atout pour la santé du personnel et des stagiaires en service de garde 2e partie


Par Diane Lambert, Direction de la santé publique de Laval

n mars dernier, la première partie de cet article abordait la vaccination de base et la vaccination contre la varicelle. Ce deuxième article traitera des vaccins contre la coqueluche, une nouveauté dans le monde des vaccins pour adultes ainsi que des vaccins contre l’influenza et les hépatites A et B. Dans quelles circonstances sont-ils utiles ?

La coqueluche

La coqueluche est une maladie contagieuse particulièrement grave chez les jeunes enfants. Les adultes peuvent également contracter la coqueluche. Celle-ci se manifeste alors par de la toux en quintes pouvant entraîner des difficultés respiratoires ou des vomissements. La toux dure plusieurs semaines, peut être incommodante et nuire au sommeil; elle est parfois accompagnée de douleurs aux côtes.

Le vaccin contre la coqueluche est administré aux enfants depuis plusieurs années. Il existe maintenant un nouveau vaccin destiné aux adultes, qui consiste en une seule dose. Ce vaccin est combiné aux vaccins contre la diphtérie et le tétanos. Il permet donc aux adultes de diminuer le risque de contracter la coqueluche et de transmettre la maladie aux enfants qui les entourent. Il est recommandé et offert gratuitement aux personnes et aux stagiaires qui travaillent dans les services de garde à l’enfance.

L’influenza

L'influenza (ou la grippe) est une infection virale saisonnière qui peut être grave pour les personnes âgées ou les personnes atteintes de maladies chroniques dont l'asthme. Le vaccin contre l'influenza, administré chaque automne, est recommandé pour ces personnes.

Les enfants sont plus à risque de contracter l'influenza que les adultes et plus à risque de le transmettre dans leur entourage, notamment parce qu'ils excrètent le virus en plus grande quantité et plus longtemps.

Les personnes travaillant dans les services de garde qui désirent réduire leurs risques de contracter l'influenza peuvent se faire vacciner en contactant leur médecin ou leur CLSC.

Les hépatites

L’hépatite A
L’hépatite A est une infection causée par un virus qui se contracte soit par l’ingestion d’eau ou d’aliment contaminé. Elle peut aussi se transmettre d’une personne à une autre s’il y a contact avec les selles contaminées, par exemple lors d’un changement de couche.

Les adultes travaillant dans les services de garde peuvent contracter l’infection lorsqu’un enfant, souvent asymptomatique, excrète le virus dans ses selles. Au Québec, quelques éclosions d’hépatite A ont été rapportées en relation avec les services de garde. En dehors d’une situation d’éclosion, les travailleuses des services de garde ne courent pas un plus grand risque de contracter l’hépatite A que la population en général. Elles n’ont pas à se faire vacciner du seul fait qu’elles travaillent dans un service de garde.

Par contre, le vaccin est recommandé si les travailleuses présentent un autre risque de contracter l’hépatite A, par exemple avant un voyage dans une région à risque (p. ex. les régions tropicales, certaines destinations soleil). La vaccination est alors au frais de la personne.

L’hépatite B
L’hépatite B est une infection causée par un virus qui se contracte par contact avec une personne infectée lors de relations sexuelles ou par contact avec du sang ou des liquides biologiques infectés.

Le travail en service de garde n’augmente pas le risque de contracter l’hépatite B à moins de circonstances particulières. Un risque pourrait être présent si la travailleuse est en contact avec le sang d’une personne infectée, par exemple s’il y a saignement à la suite d’une blessure. En présence d’une personne porteuse de l’hépatite B dans un service de garde, on pourrait recommander la vaccination du personnel.

Par ailleurs, toute personne qui désire se protéger contre l’hépatite B peut se faire vacciner. La vaccination est alors au frais de la personne. À noter que depuis 1994, il existe au Québec un programme de vaccination universelle contre l’hépatite B offert aux enfants de 10 ans. Tout adulte né avant 1984 n’a donc pas reçu ce vaccin par l’entremise de ce programme.

Où se faire vacciner ?

Pour savoir si vous avez reçu tous les vaccins recommandés, consultez votre médecin ou votre CLSC en ayant en main votre carnet de vaccination. Le professionnel consulté pourra vous dire si votre vaccination est complète ou si vous devez la compléter, le cas échéant. 

Dernière mise à jour :
28 septembre 2010