Vous êtes ici Liste d'outils

Lettre

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Fièvre Q et petite fermette ne font pas toujours bon ménage


Par Élizabeth Bisson, Direction de la santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec

a fièvre Q est une maladie bactérienne transmise aux humains par les animaux, le plus souvent par les moutons et les chèvres infectés avant, pendant et après la mise bas.

On trouve la bactérie dans l’environnement des animaux, le placenta, le lait, la laine, la paille, la litière et les excréments ainsi que sur les rejetons. Même lorsque ces animaux sont en apparente bonne santé, ils peuvent être porteurs du microbe.

Les humains contractent habituellement la fièvre Q par inhalation de minuscules gouttelettes, par contact avec les animaux infectés ou par ingestion de lait cru contaminé. Il faut très peu de bactéries pour contracter l’infection et être malade.

Au Québec, on a signalé quelques cas de fièvre Q chez des personnes qui ont été en contact avec des animaux ayant mis bas et se trouvant dans une fermette de Pâques d’un centre commercial.

La fièvre Q est difficile à diagnostiquer à cause de l’apparition tardive des symptômes, six à huit semaines et même 21 semaines après le contact avec un animal infecté. La moitié des personnes infectées présentent des symptômes semblables à ceux de la grippe. Chez la femme enceinte, l’infection peut causer un avortement, un accouchement prématuré ou la mort du nouveau-né.

Pour prévenir la maladie, éviter de visiter les expositions d’animaux ou encore les fermettes où on trouve des femelles gestantes ou ayant mis bas depuis moins d’un mois, ou encore de jeunes animaux de moins d’un mois. Ne pas oublier non plus la mesure de prévention universelle, le lavage des mains après le contact avec les animaux.

Dernière mise à jour :
30 avril 2009