Vous êtes ici Liste d'outils

Article 1

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
La résistance aux antibiotiques : un problème en milieu de garde


Par François Boucher, Centre mère-enfant du Centre hospitalier universitaire de Québec

 

rédéric, âgé de deux ans, a eu quatre épisodes d'otite durant les derniers mois. Chaque fois, son médecin lui a prescrit des antibiotiques. En février, il est atteint d'une pneumonie et doit être hospitalisé. Les médecins ont signalé à ses parents que la bactérie qui est la cause de sa pneumonie, un pneumocoque, est résistante à presque tous les antibiotiques et que Frédéric doit rester à l'hôpital pour recevoir un traitement par voie intraveineuse, puisque plus aucun antibiotique par voie orale n'agit contre ce pneumocoque !

On entend beaucoup parler de la résistance aux antibiotiques. Qu'est ce que ce phénomène, est-ce un problème particulier pour les enfants qui fréquentent les services de garde, et comment devons-nous agir pour atténuer les effets de cette résistance, ou même, si cela est possible, renverser cette tendance fâcheuse ?

Comment une bactérie devient-elle résistante aux antibiotiques ?

Avant tout, il est essentiel de comprendre ceci : c'est la bactérie qui est résistante, pas le malade !

Les antibiotiques sont des traitements très efficaces contre les bactéries, mais n'ont aucun effet sur les virus (agents infectieux beaucoup plus petits que les bactéries, à l'origine d'infections comme le rhume ou la grippe). Avec le temps, et suivant l'exposition répétée aux antibiotiques, les bactéries peuvent se transformer et devenir « résistantes » à ceux-ci, c'est-à-dire que les antibiotiques ne parviennent plus à les tuer. L'usage trop fréquent ou à mauvais escient d'antibiotiques peut contribuer à favoriser, parmi les bactéries présentes chez un individu, celles qui sont naturellement les plus
résistantes. Celles-ci pourront alors proliférer. Les bactéries résistantes peuvent aussi être transmises d'une personne à une autre, particulièrement en milieu de garde.

 

La résistance aux antibiotiques est-elle un problème en milieu de garde ?

Des études effectuées dans des services de garde au Canada ont montré que la fréquence de la résistance, pour certaines bactéries comme le pneumocoque, est de deux à trois fois plus élevée parmi les enfants qui fréquentent un milieu de garde que dans la population générale. Cela est clairement relié au fait que les petits reçoivent souvent des antibiotiques pour le traitement d'infections communes de l'enfance, comme l'otite ou la sinusite. Les facteurs favorisant l'acquisition d'un pneumocoque résistant sont le jeune âge (moins de deux ans), la fréquentation assidue du service de garde et la prise d'antibiotiques à un moment ou à un autre durant le mois précédent. Les infections causées par des bactéries résistantes ne sont pas, a priori, plus graves que les mêmes infections causées par des bactéries sensibles, mais elles sont plus difficiles à traiter. Elles peuvent nécessiter un traitement plus complexe, comme dans le cas de Frédéric, qui a dû rester à l'hôpital pour recevoir des traitements par voie intraveineuse.


Éviter de favoriser la résistance :
utiliser les antibiotiques…
de façon responsable


Comment traiter une infection causée par une bactérie résistante ?

Le médecin qui soupçonne une infection bactérienne résistante a, en général, quelques options. Il peut prescrire un antibiotique « à large spectre », dit « de deuxième ligne », c'est à dire un agent actif sur beaucoup plus de bactéries, y compris celles qui sont normalement présentes chez l'humain. En général, c'est un antibiotique plus moderne et donc plus coûteux… Une autre option, universellement employée, est de prescrire un antibiotique usuel de « première ligne », mais à dose plus élevée.

Enfin, dans de rares cas, seul un antibiotique administré par voie intraveineuse est efficace, et l'enfant doit alors être gardé à l'hôpital pour recevoir son traitement.

Comment éviter de favoriser la résistance ?

Le plus important est d'utiliser les antibiotiques à notre disposition de façon responsable :

  • Il faut éviter de demander ou de prendre des antibiotiques pour le traitement d'une infection virale, comme un rhume ou la grippe, puisqu'ils ne sont pas actifs contre les virus
  • Si votre médecin vous prescrit un antibiotique, il importe de bien suivre ses directives, en particulier prendre le médicament à l'heure et en entier, même si vous vous sentez mieux après quelques jours de traitement.
  • Il ne faut jamais conserver des antibiotiques dans l'intention de les prendre pour une infection future, et ne jamais prendre d'antibiotiques prescrits à une autre personne.
  • Enfin, on peut espérer que la vaccination des nourrissons contre le pneumocoque, à l'aide de nouveaux vaccins conjugués, efficaces dès le premier âge, pourra pévenir de nombreuses infections et, par conséquent, réduire l'utilisation des antibiotiques.


Pour plus de renseignements

Le Programme national d'information sur les antibiotiques (NIPA/PNIA) :
antibiotics-info.org



Dernière mise à jour :
13 décembre 2010