Vous êtes ici Liste d'outils

Article 2

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Bye-bye la grippe !


Par Valérie Lamarre, pédiatre infectiologue, Hôpital Sainte-Justine

La grippe est une infection des voies respiratoires causée par le virus Influenza, lequel réussit à causer des épidémies chaque automne et chaque hiver, un peu partout dans le monde. Cette maladie, plutôt sérieuse, se manifeste habituellement par une fièvre soudaine, un mal de gorge, une toux, des douleurs musculaires et un malaise généralisé. Lorsqu'on les compare à ceux des autres infections virales des voies respiratoires (comme le rhume), on constate que les symptômes de la grippe durent plus longtemps (souvent de cinq à sept jours), qu'ils sont plus graves (personnes alitées, incapables de vaquer à leurs occupations quotidiennes) et que l'écoulement nasal, beaucoup moins important, peut même être totalement absent.

Le virus responsable de la grippe a la particularité de changer un peu chaque année. On doit alors modifier le vaccin, en y ajoutant d'autres composantes pour le rendre le plus efficace possible contre le virus. Ces changements expliquent également la nécessité de se faire vacciner tous les ans.

Habituellement, une personne saine atteinte de la grippe ne sera pas hospitalisée, même si elle se sent très malade. Par contre, les personnes en moins bonne santé et celles souffrant de certaines maladies (voir encadré) sont beaucoup plus souvent sujettes à des complications liées à la grippe, particulièrement les pneumonies, les otites et les sinusites. Par conséquent, on ne saurait négliger l'importance de la vaccination annuelle pour ces personnes vulnérables aux complications de la grippe.

Dans certains cas, par exemple s'il s'agit d'un enfant trop jeune ou d'une personne souffrant d'une allergie à l'une des composantes du vaccin, la vaccination est impossible. De plus, le vaccin peut se révéler moins efficace lorsque le système immunitaire de la personne à risque ne fonctionne pas bien. Dans ces situations, comme la personne n'est pas bien protégée, il faut avoir recours à un autre moyen, cette fois-ci en vaccinant les personnes de son entourage, c'est-à-dire vivant sous le même toit ou ayant des contacts étroits avec elle plusieurs heures par jour. Lorsque l'entourage d'une personne à risque est vacciné, le risque qu'elle contracte la grippe est de beaucoup diminué : plus il y a de personnes vaccinées, moins le virus circule dans l'environnement et moins il y a de danger d'attraper la grippe.

Même en décembre, il n'est pas trop tard pour recevoir le vaccin. Informez-vous auprès de votre médecin ou de votre CLSC.

Personnes à haut risque
de complications liées à la grippe

Les personnes suivantes devraient être vaccinées chaque automne, sauf s'il y a des contre-indications.

  1. Enfants de plus de 6 mois et adultes souffrant de : maladies cardiaques ou pulmonaires (comme la fibrose kystique et l'asthme) nécessitant un suivi médical régulier ou des soins hospitaliers ; maladies chroniques telles que diabète ou autres troubles métaboliques, cancer, déficit immunitaire, insuffisance rénale, néphropathie, anémie et hémoglobinopathie.

  2. Enfants de 6 mois à 18 ans en traitement prolongé à l'aspirine acide acétylsalicylique).

  3. Résidants des centres d'accueil ou d'établissements de soins prolongés.

  4. Personnes âgées de 60 ans et plus.

LA VACCINATION CONTRE LA GRIPPE,
UN RENDEZ-VOUS ANNUEL !

 

Dernière mise à jour :
29 mai 2009