Vous êtes ici Liste d'outils

Article 2

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Il est de retour!


Par Dominique Fortier, ministère de la Santé et des Services sociaux

Ça y est, je suis de retour! On m’appelle influenza. Grippe, pour les intimes. Chaque année, je réapparais à l’automne! Pourquoi? Parce que j’adore le froid, mais surtout, parce que j’aime l’époque de l’année où vous rentrez à l’intérieur pour jouer. C’est tellement plus facile pour moi! Comme vous passez plus de temps dans des locaux où l’air circule peu et que vous êtes plus près les uns des autres, j’arrive plus facilement à circuler d’une personne à l’autre. C’est tellement plaisant!

Les endroits que je préfère sont sans contredit le nez, la gorge, les bronches et les poumons, car il y fait chaud et on y retrouve des sécrétions. Si jamais vous me cherchez, c’est là que vous pourrez me trouver. Il m’arrive de sortir à l’occasion... Lorsque des mains se présentent, je m’y accroche. Il m’arrive aussi d’être expulsé cruellement de mon logis quand vous éternuez ou que vous toussez. Mon baluchon doit toujours être prêt, car j’aime beaucoup voyager.

Je vous donne chaud, je vous fais tousser, je vous donne mal à la tête et, bien souvent, je vous donne mal dans tout le corps. Je donne aussi mal au coeur aux plus petits, je les fais vomir à l’occasion, je leur donne mal au ventre et, parfois même, je leur cause des diarrhées. Je sais que vous ne m’aimez pas beaucoup, mais il faut dire que de votre côté, vous ne me rendez pas la tâche facile non plus! Vous avez appris à vos enfants à éternuer et à tousser dans le pli du coude, à jeter leurs mouchoirs à la poubelle et à se laver les mains. J’ai beau changer de vêtements chaque année pour que vous ne me reconnaissiez pas, vous y arrivez quand même! Vous avez développé une arme mortelle contre moi que vous appelez vaccin. Ceux qui le reçoivent chaque année sont immunisés contre moi et deviennent des contrées « inhabitables ». Parfois, j’ai de la chance et je trouve une personne qui n’a pas été vaccinée depuis plus d’un an. Ça doit rester entre nous, mais les personnes qui n’ont pas reçu le vaccin au cours des 12 mois précédents redeviennent lentement « habitables ».

Le 1er novembre de chaque année est toujours une journée triste pour moi, puisqu’elle marque le début de votre campagne contre moi. Vous utilisez alors des tactiques déloyales : vous offrez votre vaccin gratuitement à plusieurs personnes, dont les enfants âgés de moins de deux ans et les personnes qui en prennent soin. Trouvez-vous cela juste pour moi? Pour survivre, je dois me contenter de contaminer les personnes qui ne répondent pas à votre appel!

Si vous arrêtez de vous faire vacciner et de vous laver les mains, je pourrai enfin vivre en paix!

Amicalement,

La grippe

Ne vous laissez pas surprendre par la grippe

L’enfant atteint de la grippe peut continuer à fréquenter le service de garde1, sauf si son état général ne lui permet pas de suivre les activités régulières.

Un médicament contre la fièvre (acétaminophène) peut lui être administré dans le respect de la réglementation applicable aux services de garde . On ne devrait par contre jamais utiliser l’acide acétylsalicylique (AspirineMD) chez l’enfant.

Si le nez est bouché, on peut éclaircir les sécrétions nasales avec une solution saline (ex. : SalinexMD). L’enfant devrait également être encouragé à s’hydrater. Les décongestionnants et les médicaments contre la toux ne sont pas recommandés pour soulager les enfants de moins de six ans. En plus de ne pas être très efficaces, ces produits peuvent causer une accélération du rythme cardiaque, l’insomnie et même la mort chez les jeunes enfants.

Pour obtenir de plus amples détails sur la grippe ou pour savoir où vous faire vacciner, consultez www.sante.gouv.qc.ca.

 


1. En service de garde, il est possible d’administrer de l’acétaminophène ou tout autre médicament approprié, comme des gouttes nasales salines. Il faut toutefois s’assurer de respecter le protocole pour l’administration d’acétaminophène en cas de fièvre, si on y recourt, et d’obtenir les autorisations nécessaires pour donner ce médicament et tout autre (voir les articles 118 à 121 du Règlement sur les services de garde éducatifs à l’enfance ou RSGEE).

Dernière mise à jour :
17 novembre 2014