Vous êtes ici Liste d'outils

Article 1

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Ces bestioles qui mettent du piquant dans notre vie


Par Élizabeth Bisson, membre du Comité de prévention des infections dans les services de garde à l’enfance du Québec

Les poux de tête, insectes minuscules et incommodants, n’infestent que les humains, sans égard à l’hygiène personnelle. Ils demeurent près du cuir chevelu pour satisfaire leur besoin de chaleur, d’humidité et de sang. La pédiculose est un problème courant chez les enfants, et les épidémies en service de garde sont fréquentes.

La transmission se fait par contact avec une personne infestée. En effet, les poux se transmettent facilement d’une tête à l’autre s’il y a un contact entre les cheveux, même s’il est de courte durée, comme lors d’une accolade. Ils se transmettent aussi, mais moins facilement, lorsque des objets personnels (brosses, tuques, chapeaux...) sont partagés. Il n’existe pas de preuve concernant la transmission par les tapis, les draps ou les taies d’oreiller.

Le diagnostic se fait par l’observation de poux ou de lentes (oeufs de poux) vivants dans les cheveux.

Le traitement
Les poux résistent aux shampoings ordinaires. Plusieurs types de traitements sont offerts sur le marché : produits à base de perméthrine (NixR et Kwellada-PMD 1%), de pyréthrine (R&CMD et ProntoMD) et, depuis 2006, de myristate d’isopropyle 50% ResultzMD).

Le ministère de la Santé et des Services sociaux recommande comme traitement de premier choix les produits contenant de la perméthrine parce qu’ils sont peu toxiques et plus efficaces pour détruire les lentes. Ces produits sont recommandés pour les enfants de 2 ans ou plus. En cas d’échec, les produits à base de pyréthrine sont recommandés. Ils peuvent être utilisés pour les enfants de moins de 2 ans. Comme la documentation concernant le myristate d’isopropyle est encore limitée, il est recommandé de l’utiliser exceptionnellement, après l’échec des traitements classiques.

Un deuxième traitement doit toujours être appliqué de 7 à 10 jours plus tard, même si on ne voit plus de poux vivants ni de lentes viables dans la chevelure.

Si des poux vivants sont détectés de 24 à 48 heures après la première application du produit, il est recommandé de retraiter immédiatement en utilisant un autre produit d’une catégorie différente. Le nouveau produit sera appliqué une deuxième fois de 7 à 10 jours plus tard.

L’échec d’un traitement peut dépendre de plusieurs facteurs : une mauvaise observance des directives d’application du produit, le non-respect d’une deuxième application, une nouvelle application faite trop rapidement après la première ou encore une nouvelle infestation contractée après le traitement. Des cas de résistance aux traitements contre les poux sont aussi possibles.

Pour permettre une meilleure efficacité du traitement contre les poux :

  • Ne pas utiliser un shampoing « 2 dans 1 » ou un revitalisant avant l’application du produit;
  • Ne pas laver les cheveux dans les 48 heures suivant l’application du produit pour qu’il poursuive son effet destructeur (effet résiduel);
  • Ne pas utiliser de produit à base de vinaigre, substance qui diminue aussi l’effet résiduel.

L’enfant est exclu jusqu’à la première application du traitement. Il peut ensuite retourner au service de garde, même s’il a encore des lentes. L’exclusion s’appliquera seulement s’il existe des signes d’infestation active (poux et lentes vivants).

La collaboration des parents est essentielle dans la prévention des infestations.

Voici quelques recommandations à leur transmettre :

  • Attacher les cheveux de leur enfant;
  • Enseigner aux enfants à éviter de coller leur tête contre celle des autres et de partager leurs objets personnels comme les peignes et brosses à cheveux;
  • Apprendre aux enfants à ranger tuque, chapeau, casquette et foulard dans la manche de leur manteau;
  • Examiner régulièrement les cheveux de leur enfant près de la racine, particulièrement à la nuque et derrière les oreilles;
  • Aviser le service de garde, sans délai, en cas de détection de poux ou de lentes.

Pour plus de détails et d’information, consulter la brochure du ministère de la Santé et des Services sociaux intitulée Poux… Poux… Poux… à l’adresse suivante : http://msssa4.msss.gouv.qc.ca/fr/document/publication.nsf
/LienParId/51DAD4FBB2319FB285256D79006324AE?opendocument
.

Dernière mise à jour :
27 avril 2009