Vous êtes ici Liste d'outils

Article 1

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
La rage, les chauves-souris, les ratons laveurs, qu’en est-il au juste ?


Par Diane Lambert, Direction de santé publique de Laval

Une chauve-souris est trouvée au parc. Elle est au sol et ne peut voler. Par curiosité, les enfants la ramassent, la manipulent et oups... une petite dent de la chauve-souris perce la peau d’un enfant. L’enfant, qui a à peine senti la morsure, n’en parle pas...

Un raton laveur est en retrait dans la cour de votre service de garde. Il est tranquille. Un enfant s’approche et le flatte. Il se fait mordre.

Que faire ? Est-ce inquiétant ?
La rage est une maladie très rare chez l’humain dans les pays développés. Heureusement, car c’est une maladie toujours mortelle. Par contre, certains animaux sauvages peuvent en être atteints, la chauve-souris et le raton laveur par exemple.

Qu’est-ce que la rage ?
La rage est une maladie infectieuse causée par un virus qui s’attaque au système nerveux des mammifères, y compris les humains. Elle cause des symptômes neurologiques sévères dont l’agitation, l’agressivité, l’hydrophobie (peur de l’eau), la difficulté à avaler, la paralysie, des convulsions, puis le décès.

Quels animaux risquent d’être atteints de la rage ?
Les animaux sauvages les plus souvent atteints sont les chauves-souris, les ratons laveurs, les mouffettes et les renards. Depuis 2006, la rage a fait son apparition chez les ratons laveurs en Montérégie. Les animaux domestiques (chiens, chats) et le bétail sont rarement atteints. Cependant, ils peuvent l’être, s’ils ne sont pas vaccinés, si un animal sauvage infecté les contamine.

Comment la rage se transmet-elle à l’humain ?
La rage se transmet par contact avec la salive d’un animal infecté, le plus souvent par morsure. Plus rarement, une griffure ou un contact avec une plaie ou une muqueuse peut être responsable de la transmission du virus. Les rares cas de rage humaine décrits en Amérique du Nord résultent habituellement des contacts avec des chauves-souris.

Quelles précautions prendre ?
Des précautions simples, faciles à enseigner aux enfants, peuvent être prises pour éviter la transmission du virus de la rage à un humain.

  • Ne pas approcher, toucher, caresser ou nourrir des animaux inconnus, errants ou sauvages. Garder une distance même s’ils ont l’air gentils et en bonne santé;

  • Ne pas adopter d’animaux sauvages, même s’ils sont jeunes et semblent orphelins;

  • Ne jamais toucher une chauve-souris, qu’elle soit vivante ou morte, ni aucun animal mort;

  • Ne pas provoquer les animaux.

Si une personne se fait mordre par un animal suspect, si elle entre en contact avec sa salive, ou après tout contact avec une chauve-souris, il faut bien laver la plaie ou la région du corps affectée avec de l’eau et du savon pendant 10 minutes et consulter rapidement un professionnel de la santé, votre CLSC ou Info-santé. Une évaluation du risque de transmission de la rage est nécessaire et, au besoin, une vaccination préventive sera entreprise. Celle-ci est très efficace pour prévenir la maladie.

Lorsque cela est possible, l’animal en cause devra être observé ou analysé pour qu’on détermine s’il est atteint de rage ou non. S’il s’agit d’une chauve-souris et que celle-ci doit être capturée, il faut prendre des précautions. Nous vous conseillons de consulter le dépliant intitulé Attention... une chauve-souris, conçu par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Si vous rencontrez des ratons laveurs, mouffettes ou renards qui semblent désorientés, anormalement agressifs, paralysés ou morts, avisez votre municipalité. Si vous demeurez dans une municipalité de la zone de surveillance, avisez Services Québec au 1 877 644-4545. Vous trouverez la liste de ces municipalités ainsi que des dépliants d’information et de la documentation dans le site rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.

Dernière mise à jour :
14 octobre 2010