Vous êtes ici Liste d'outils

Article 1

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Le chaud sujet de la fièvre


Par Valérie Lamarre, Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine

En service de garde, il est fréquent que le personnel doive faire face au problème de l’enfant fiévreux. On se pose alors les questions suivantes : L’enfant fait-il vraiment de la fièvre? Doit-il être retourné à la maison? Devrait-on conseiller aux parents d’aller chez le médecin ? Faut-il diminuer sa température et comment le fait-on? Différentes questions seront explorées dans cet article, mais d’abord commençons par le début, pourquoi la fièvre ?

Lorsqu’un enfant souffre d’une infection, qu’elle soit bactérienne ou virale, grave ou bénigne, il fait souvent de la fièvre. Il y a d’autres causes à la fièvre telles que la vaccination, des intoxications, des cancers mais la vaste majorité du temps, la fièvre est secondaire à une infection. La fièvre ne fait pas de mal à l’enfant : elle est le reflet du combat entre le microbe et l’enfant. L’entrée d’un microbe dans le corps déclenche une cascade d’événements mettant en branle le système immunitaire. Un signal est envoyé au cerveau, qui contrôle la température du corp, lui signifiant de monter le thermostat. Le corps met alors tout en œuvre pour que la température s’élève : frissons, chair de poule, constriction des vaisseaux sanguins périphériques, etc. Lorsque la fièvre monte, la personne a la sensation d’avoir froid. Lorsque la température fixée par le thermostat est atteinte, cette sensation de froid s’arrête. Plus tard, quand le cerveau signalera de baisser la température, le corps le fera par la transpiration et la vasodilatation des vaisseaux périphériques.

Le degré de température indiquant de la fièvre dépend de la méthode utilisée pour la mesurer (voir La boîte à outils). Le tableau suivant donne les valeurs normales de température.

 

Méthode utilisée
Variation normale
de la température
Rectale (par le rectum) 36,6 °C à 38 °C
Orale (sous la langue) 35,5 °C à 37,5 °C
Axillaire (sous l’aisselle) 34,7 °C à 37,3 °C
Tympanique (dans l’oreille) 35,8 °C à 38 °C

 

Aucun critère précis ne permet d’exclure du service de garde un enfant fiévreux. S’il est trop malade pour suivre les activités normales du groupe ou qu’il nécessite des soins particuliers qui requièrent trop de temps et d’attention de la part de l’éducatrice, il serait beaucoup plus à l’aise  à la maison et doit être exclu. Il est assez rare qu’un enfant soit assez bien pour rester au service de garde si sa température est de plus de 39 °C, mais il est parfois étonnant de constater à quel point la fièvre peut être bien tolérée chez un enfant.

Le degré de température n’est pas un indice fiable quand à la gravité de l’infection. Le plus utile est d’observer l’état général de l’enfant. S’il est moins bon au moment où la fièvre est élevée mais qu’il s’améliore grandement lorsque la fièvre tombe, on peut être habituellement rassuré. Voici certaines situations où il serait plus sage de consulter un médecin en cas de fièvre :

  • Si l’enfant a de 0 à 3 mois;
  • Si l’enfant est particulièrement irritable, même lorsque sa température descend;
  • S’il a de la difficulté à respirer;
  • S’il ne s’hydrate pas, s’il vomit beaucoup;
  • S’il présente sur la peau des petites lésions rouges qui ne palissent pas sous la pression (pétéchies);
  • S’il est somnolent, difficile à éveiller, léthargique, indifférent et semble inquiétant;
  • Si la fièvre persiste plus de 72 heures (ou 48 heures si l’enfant a moins de 6 mois).

Lorsqu’un enfant fait de la fièvre, il faut lui offrir souvent à boire afin préserver une bonne hydratation. Il faut éviter de le couvrir de façon excessive. Les bains frais ne sont plus recommandés : en plus d’être désagréables, ils ne sont pas réellement efficaces. Si l’enfant semble incommodé par sa fièvre, il est alors indiqué de donner de l’acétaminophène pour le soulager.

Dernière mise à jour :
30 avril 2009