Vous êtes ici Liste d'outils

Article 1

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Chez les enfants, le froid, les infections respiratoires et l’asthme ne font pas bon ménage!


Par Julio C. Soto, Institut national de santé publique du Québec


Par une journée en-soleillée d’hiver, sous un froid de canard de -25° C, on a programmé, au CPE, une petite sortie à l’extérieur. On habille les enfants tels de petits ours polaires, et on va jouer! Le soir, François, 4 ans, ne se sent pas bien. Il a l’impression de respirer à travers une paille, ses poumons sifflent. Les parents sont inquiets : il a eu la même chose à la rentrée, en septembre, à la suite d’un gros rhume qui courait au CPE. On l’amène à l’urgence, le docteur diagnostique une crise d’asthme. Pour prévenir un épisode semblable, il faut comprendre pourquoi le froid, les infections respiratoires et l’asthme ne font pas bon ménage.

Les enfants sont sensibles au froid

Des mécanismes physiologiques protègent l’être humain contre le froid. Toutefois, si notre système thermorégulateur est déficient (à cause de maladies) ou si le changement de température est trop important, les vaisseaux sanguins se contractent et d’autres phénomènes associés se produisent et provoquent des effets néfastes sur la santé. Chez l’enfant, en raison d’un ratio surface corporelle-masse plus élevé, la perte de chaleur est plus importante lorsque la température ambiante est basse.

Les infections respiratoires sont plus fréquentes l’hiver

En saison hivernale, les infections respiratoires représentent la première raison de consultation en pédiatrie. Parmi les facteurs responsables, on relève les suivants :

  • irritation et dessèchement des muqueuses (plus fragiles chez les enfants) après l’inhalation d’air froid et sec;
  • cycle de vie et survie prolongés de certains microbes (par exemple: virus grippal, virus respiratoire syncytial) dans les conditions climatiques hivernales;
  • pollution atmosphérique hivernale (présence de dioxyde de soufre).

Si, aux facteurs décrits ci-dessus, on ajoute certaines particularités des enfants (excrétion de virus pendant une plus longue période et en plus grande quantité) et du milieu de garde (confinement et rapprochement des enfants, propices à la transmission de microbes), on comprend pourquoi les maladies respiratoires sont très fréquentes durant l’hiver, en particulier chez les enfants en service de garde.

Asthme, froid et infections respiratoires

L’asthme est une affection pulmonaire chronique qui se présente le plus souvent pendant l’enfance. Au Canada, actuellement, environ 672 000 enfants de moins de 15 ans en souffrent. L’asthme est l’une des principales causes d’hospitalisation chez les enfants, et l’une des raisons les plus fréquentes de visites à l’urgence. Son symptôme principal : une difficulté à respirer (surtout à expirer, à faire sortir l’air des poumons).

Les infections sont souvent un facteur déclenchant ou aggravant des crises d’asthme. L’inhalation d’air très froid, les allergies (aux animaux, à la poussière, aux moisissures et autres), l’exposition à la fumée du tabac, la mauvaise qualité de l’air intérieur et extérieur et le stress sont aussi des facteurs qui augmentent la durée et la fréquence des crises. Toutefois, l’asthme n’est pas une maladie contagieuse. Ses symptômes peuvent s’atténuer avec le temps et même disparaître seuls, mais lorsque la maladie devient chronique, un traitement médical approprié est nécessaire pour que la personne affectée puisse mener une vie normale.

En guise de conclusion

Une attention particulière doit être portée aux enfants asthmatiques, surtout en hiver. Il est recommandé de les protéger contre le froid (en leur couvrant le nez et la bouche avec un foulard, en diminuant la durée des sorties ou en les évitant par temps très froid) et de les faire vacciner contre la grippe et le pneumocoque. Les mesures de prévention des infections, dont l’hygiène respiratoire, le lavage des mains, la désinfection et le nettoyage des surfaces ainsi que l’aération des locaux, constituent aussi des moyens de contrôle efficaces.

Dernière mise à jour :
30 avril 2009