Vous êtes ici Liste d'outils

Article 2

  • Index par numéros
  • Index par sujets
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Centres de la petite enfance et garderies

 
Le Clostridium difficile, un problème pour grand-papa, grand-maman et les hôpitaux. Mais qu'en est-il pour les enfants et les services de garde ?


Par Pierre Déry, Centre hospitalier universitaire de Québec

L'organisme

Le Clostridium difficile est une bactérie pouvant occasionner de graves diarrhées à la suite de la prise d'antibiotiques. Elle produit deux toxines qui provoquent, dans les cas les plus sévères, une inflammation importante de l'intestin. Chez les enfants, les symptômes sont généralement moins graves. À noter que plusieurs personnes infectées n'ont aucun symptôme. Cette infection est souvent contractée en milieu hospitalier et elle peut être mortelle chez les personnes âgées.

Une souche particulièrement virulente, produisant une quantité de toxine quinze à vingt fois plus grande que les autres souches, a fait récemment son apparition en Europe, en Amérique du Nord ainsi qu'au Québec.

Transmission

La bactérie peut survivre des semaines ou des mois, sous forme de spores dans l'environnement, à la suite de la contamination par des selles. Pour être contaminée, une personne doit ingérer des spores par l'intermédiaire de ses mains ou d'objets contaminés qu'elle porte à sa bouche.

Dans les hôpitaux, on peut retrouver la bactérie sur les meubles, toilettes et plancher des chambres occupées par un malade infecté ou encore sur les mains, vêtements, stéthoscope, etc., du personnel hospitalier.

Les rince-mains à base d'alcool sont moins efficaces pour se débarrasser des spores de Clostridium difficile. Le lavage des mains à l'eau et au savon est donc nécessaire. L'action mécanique du lavage et le rinçage sont particulièrement importants. Les spores sont aussi résistantes à plusieurs désinfectants communément utilisés. L'eau de Javel diluée serait le désinfectant le plus efficace. La désinfection doit être effectuée après un bon nettoyage.

Rôle des antibiotiques

Dans la plupart des cas, la diarrhée survient à la suite d'un changement de la flore intestinale dû à la prise d'antibiotiques. Certains antibiotiques sont plus souvent associés à une infection sévère à Clostridium difficile. Par ailleurs, sans qu'on sache exactement pourquoi, seule une fraction des personnes recevant un antibiotique deviennent malades.

Facteurs de risque

Typiquement, le Clostridium difficile infecte les personnes âgées ou déjà malades, en particulier celles qui sont admises en milieu hospitalier. Prendre plusieurs antibiotiques, avoir subi une chirurgie intestinale et être hospitalisé dans la même chambre qu'une personne infectée par la bactérie augmente le risque d'acquisition du Clostridium difficile.

Cependant, le nombre de cas survenant en dehors du milieu hospitalier est en augmentation constante. Chez ces personnes, en plus de la prise d'antibiotiques, l'utilisation de médicaments pour supprimer l'acidité gastrique ou de médicaments contre le cancer augmente les risques.

Chez les enfants

Plus de 50 % des nouveau-nés sont colonisés (c'est-à-dire qu'ils ont la bactérie dans leur intestin sans présenter de symptômes) par le Clostridium difficile. Cependant, ces nouveau-nés de même que les enfants de moins d'un an, même s'ils sont colonisés par des souches ayant la capacité de sécréter des toxines, ne sont pas malades. Il est possible qu'ils n'aient pas, à la surface de leur intestin, les récepteurs nécessaires à la toxine pour qu'elle cause des dommages.

Les enfants plus vieux peuvent devenir malades à la suite de l'infection, mais cela survient rarement; cette dernière n'est généralement pas grave, elle se présente sous la forme d'une diarrhée banale survenant après la prise d'antibiotiques.

En service de garde

Selon plusieurs études, les enfants en service de garde sont souvent colonisés par le Clostridium difficile : c'est le cas de 25 à 84 % des moins de deux ans et de moins de 4 % des plus de deux ans. Plus ils sont âgés, moins ils sont colonisés. La transmission de l'organisme à l'intérieur d'un service de garde a été rapporté.

Des éclosions de diarrhée à Clostridium difficile ont aussi été signalées dans des services de garde, mais ces diarrhées n'étaient pas sévères.

En conclusion

L'infection à Clostridium difficile est présente en service de garde, surtout chez les moins de deux ans. Heureusement, elle n'entraîne pas souvent de diarrhée et, lorsque celle-ci est présente, elle est habituellement beaucoup moins grave que celle que l'on note chez les adultes. De plus, la transmission aux adultes est rare.

En présence d'un cas de diarrhée à Clostridium difficile chez un enfant ou un membre du personnel, l'exclusion est recommandée jusqu'à la fin de la diarrhée. Les mesures de lavage de mains à l'eau et au savon ainsi que la désinfection des jouets, surfaces et environnements avec de l'eau de Javel diluée doivent être renforcées. On peut envoyer une lettre aux parents des enfants du même groupe, après accord de l'infirmière du CSSS (volet CLSC), pour les informer, ainsi que leur médecin, de la présence de la bactérie Clostridium difficile au service de garde. Les médecins pourraient ainsi, dans la mesure du possible, décider de ne pas prescrire d'antibiotiques.

Dernière mise à jour :
30 avril 2009