Vous êtes ici Liste d'outils

Protocole pour l’administration d’acétaminophène en cas de fièvre (Annexe II)

Retour au menu de la Foire aux questions

 

  • Pourquoi a-t-on prévu un protocole pour l’administration d’acétaminophène?
    Le protocole pour l’administration d’acétaminophène en cas de fièvre est prévu pour permettre l’administration de cette médication sans nécessiter d’obtention d’autorisation médicale. Il prévoit les règles de base à respecter tel l’établissement du dosage, les valeurs à partir desquelles il y a présence de fièvre et le comportement à adopter en cas de fièvre. Bien que l’objectif de ce protocole soit d’éviter d’avoir recours à une consultation médicale dans des cas de fièvre, l’administration de l’acétaminophène doit être faite de façon sécuritaire, d’où l’importance de bien respecter le protocole.
  • Est-ce qu’une RSG peut conserver le protocole pour l’administration de l’acétaminophène avec les documents administratifs?
    Non. L’article 121.3 du RSGEE prévoit clairement les exigences applicables. La RSG doit conserver, dans un même dossier constitué à cette seule fin, les protocoles relatifs à l’acétaminophène et à l’insectifuge (toutes les pages, y compris les formulaires d’autorisation), la fiche d’administration des médicaments ainsi que, s’il y a lieu, les autorisations parentales et médicales. Ce dossier doit être conservé sur les lieux et être disponible pour la personne qui administre les médicaments.
  • Pourquoi le protocole mentionne-t-il de retourner les médicaments périmés à la pharmacie alors que le RSGEE prévoit qu’on doit retourner un médicament périmé au parent lorsque celui-ci l’a fourni?
    Le protocole sur l’administration de l’acétaminophène prévoit que le prestataire doit retourner l’acétaminophène périmé à la pharmacie, ce qui reflète la pratique recommandée par l’Ordre des pharmaciens du Québec. Cependant, lorsqu’un médicament est fourni par le parent, le prestataire doit le lui remettre puisqu’il appartient au parent.
  • Pourquoi le poids de l’enfant doit-il être tenu à jour?
    Le poids de l’enfant doit être précisé au formulaire d’autorisation en kilogramme et validé à nouveau minimalement aux trois mois auprès des parents. C’est le poids de l’enfant et non son âge qui sert à déterminer la posologie exacte. L’administration de la bonne dose permet un traitement plus efficace et élimine les risques associés à une surdose.
  • Si le parent ne met pas à jour le poids de son enfant tous les trois mois, est-ce que la RSG peut administrer l’acétaminophène?
    Non. Avant d’administrer l’acétaminophène à un enfant selon le protocole, le prestataire doit s’assurer que le poids de l’enfant a été mis à jour dans les trois derniers mois. La RSG qui administre l’acétaminophène à un enfant sans respecter cette exigence pourrait faire l’objet d’un avis de contravention.
  • Est-ce que le poids doit être pris par le prestataire de service ou s’il peut demander au parent de consigner le poids au protocole tous les trois mois?
    La RSG peut demander au parent de consigner le poids de l’enfant tous les trois mois au protocole. Elle peut aussi prendre et consigner périodiquement le poids de l’enfant au protocole et demander au parent d’apposer ses initiales.
  • Plutôt que de consigner le poids des enfants dans le formulaire d’autorisation pour l’administration de l’acétaminophène, lequel se situe à la fin du protocole, une RSG peut-elle créer un autre outil à cet effet?
    Non, le deuxième paragraphe du protocole prévoit clairement que le poids de l’enfant doit être précisé au formulaire d’autorisation, minimalement aux trois mois, et revalidé auprès des parents qui doivent apposer leurs initiales.
  • Pourquoi doit-on conserver une seule concentration d’acétaminophène dans le service de garde?
    Cette règle, qui est prévue au protocole sur l’administration de l’acétaminophène en cas de fièvre, a pour but de minimiser le risque d’erreurs d’administration. Il est possible de choisir la concentration d’acétaminophène de 160 mg/5 ml pour l’ensemble des enfants, incluant les poupons. Il faut cependant se référer au Tableau de doses d’acétaminophène à administrer à un enfant en fonction de son poids, prévu au protocole, pour déterminer le bon dosage selon le poids de l’enfant.
  • Pourquoi doit-on privilégier l’acétaminophène sous forme liquide?
    Le protocole sur l’administration d’acétaminophène en cas de fièvre privilégie la forme liquide d’acétaminophène puisqu’elle permet un dosage plus précis.
  • Peut-on administrer de l’acétaminophène pour calmer la douleur d’un enfant?
    Dans les situations demandant l’administration d’acétaminophène pour soulager la douleur, le protocole ne s’applique pas. Par contre, il y a toujours la possibilité de recourir à cette médication pour soulager l’enfant, mais une prescription médicale par un professionnel de la santé habilité est alors exigée.
  • Est-ce que la RSG peut refuser de donner de l’acétaminophène? Si le parent travaille loin et que l’enfant fait une forte fièvre, comment peut-elle assurer la santé et la sécurité de l'enfant? 
    La RSG peut refuser de donner de l’acétaminophène, puisqu’elle n’a pas une obligation légale d’administrer un médicament à un enfant qu’elle reçoit. Cependant, il lui appartient de prendre des mesures nécessaires pour assurer la santé et la sécurité des enfants. Cela peut inclure, selon les circonstances, d'appeler le parent pour venir chercher l’enfant, de retirer l’enfant du groupe et de le placer sous la surveillance d’un adulte, d’appeler l’assistance médicale (911) ou même d’amener l’enfant à l’hôpital.
  • Dans le protocole, quelles sont les sections obligatoires et celles qui constituent des recommandations?
    De façon générale, les prescriptions qui contiennent des mots tels que « peut », « possible », « recommandé », « préférable », etc., constituent des recommandations.

 

Retour au menu de la Foire aux questions

Haut de la page

Dernière mise à jour :
31 mai 2017