Vous êtes ici Liste d'outils

Administration, étiquetage et entreposage des médicaments

Retour au menu de la Foire aux questions

 

  • L’assistante ne peut pas être désignée comme étant une personne habilitée à administrer un médicament à un enfant en service de garde. Est-ce que cela veut aussi dire qu’elle ne peut appliquer de la crème pour l’érythème fessier, de la crème hydratante, etc.?
    La crème pour l’érythème fessier, la crème hydratante, le baume à lèvres, la crème solaire et les solutions nasales salines peuvent être administrées par une personne autre que la personne habilitée. Ainsi, l’assistante peut administrer ces cinq médicaments. Tous les autres médicaments doivent être administrés par la RSG ou, en son absence, par sa remplaçante.
  • Pourquoi interdire à l’assistante d’administrer un médicament et le permettre à la remplaçante lorsque les deux se retrouvent ensemble dans le milieu de garde?
    L’assistante accompagne la RSG, tandis que la remplaçante occasionnelle peut agir seule. L’intention du législateur est de minimiser le risque de double administration d’un médicament en service de garde. Voilà pourquoi l’assistante ne peut pas administrer un médicament, alors que la remplaçante peut le faire en l’absence de la RSG.
  • Il arrive fréquemment que le pharmacien change le médicament prescrit par le médecin pour un médicament générique. Il indique alors sur l’étiquette que le pharmacien a servi le médicament générique que le médecin avait prescrit et selon la posologie indiquée par ce dernier. Est-ce que cela est acceptable pour le prestataire de service de garde?
    Oui. Selon l’article 118 du RSGEE, les renseignements inscrits par le pharmacien sur l’étiquette identifiant le médicament font foi de l’autorisation médicale.
  • Comme autorisation parentale, est-ce que le service de garde peut prendre une copie de l’étiquette apposée sur le médicament et compléter avec la signature du parent?
    Non. L’article 119 du RSGEE précise explicitement les renseignements qui doivent se retrouver sur l'autorisation parentale.
  • Est-ce qu’il faut vérifier la composition de la crème hydratante et du baume à lèvres et, si oui, comment déterminer si une crème peut être appliquée à un enfant en services de garde?
    Afin d’appliquer une crème hydratante ou un baume à lèvres à un enfant en service de garde, le prestataire doit vérifier que la crème ou le baume à lèvres a pour seul objectif l’hydratation de la peau ou des lèvres. Si la crème ou le baume à lèvres contient des ingrédients ayant un objectif autre que l’hydratation, une autorisation médicale sera requise. Par exemple, une crème contenant des corticostéroïdes ou des antibiotiques n’a pas comme seul objectif l’hydratation de la peau. Il en va de même pour un baume à lèvres contenant des ingrédients pour traiter les feux sauvages.
  • Il est fréquent, dans une région, que le pharmacien ou l’infirmière praticienne spécialisée (souvent appelée « super infirmière ») prescrive des antibiotiques. Est-ce que la RSG doit refuser d’administrer le médicament ainsi prescrit?
    Selon l’article 118 du RSGEE, pour être acceptable, l’autorisation médicale doit provenir d’un professionnel de la santé habilité par la loi. En ce qui concerne les pharmaciens, la Loi modifiant la Loi sur la pharmacie (Loi 41), entrée en vigueur le 20 juin 2015, autorise les pharmaciens à prescrire certains médicaments selon certaines conditions. Pour plus d’information, consulter le site internet de l’Ordre des pharmaciens du Québec. En ce qui concerne les « super infirmières », elles sont autorisées à prescrire des antibiotiques selon certaines conditions. Pour plus d’information, voir le Règlement sur les activités visées à l'article 31 de la Loi médicale qui peuvent être exercées par des classes de personnes autres que des médecins.

 

Retour au menu de la Foire aux questions

Haut de la page

Dernière mise à jour :
31 mai 2017