Vous êtes ici Liste d'outils

Rapport annuel de gestion 2011-2012 - Chapitre 2


Table des matières

CHAPITRE 2 – Le contexte socioéconomique

Le contexte général

Les plus récentes estimations indiquent qu’au 1er juillet 2011, la population du Québec se chiffrait à 7 979 663 habitants, comparativement à 7 905 679 à pareille date en 20101.

Entre les années 2010 et 2011, le taux de croissance de la population québécoise (0,9 %) est demeuré légèrement inférieur à celui du Canada (1,0 %)2.

La population du Québec est de plus en plus âgée. L’âge médian atteint désormais 41,4 ans, par rapport à 25 ans seulement au début des années 19703. Le vieillissement des cohortes exceptionnellement nombreuses issues du boom des naissances contribuera inévitablement à intensifier ce phénomène au cours des prochaines années.

Le Québec figure, avec le Japon et plusieurs pays européens, parmi les sociétés qui connaissent le vieillissement le plus rapide. Si, en 2011, les personnes âgées de 65 ans ou plus comptaient pour 16 % de la population, en 2031, elles en représenteront 26 %. Depuis l’année 2011, leur proportion est supérieure à celle des personnes de moins de 15 ans, une première au Québec4.

Les familles

L’évolution sociodémographique

En 2011, on a enregistré 88 500 naissances au Québec, un nombre caractéristique de la période 2009-2011; il s’agit, pour ces trois années, du niveau le plus élevé atteint depuis 19955. Par rapport au creux enregistré en 2000, la hausse totalise près de 16 500 naissances.

L’augmentation du nombre de naissances, jumelée à un recul du nombre moyen d’enfants par femme entre 2009 (1,74) et 2011 (1,69)6, suppose un bassin plus élevé de femmes en âge de procréer et non une fécondité accrue. L’âge moyen des mères à la naissance de leur premier enfant est de 28,3 ans. Cet âge est de nouveau à la hausse depuis 20107.

Compte tenu de l’accroissement du nombre de naissances enregistrées depuis 10 ans, la population d’enfants d’âge préscolaire a augmenté au cours des dernières années. En juillet 2011, il y avait 441 745 enfants de moins de 5 ans8, ce qui équivaut à 5,5 %9 de la population totale du Québec, par rapport à 4,9 % en 200510.

Outre ces changements récents concernant la natalité, d’autres transformations entraînent une diversification des familles. La proportion de naissances hors mariage se maintient à 63 %11 en 2011, le Québec occupant le deuxième rang mondial derrière l’Islande (64 % en 2010)12. Les dernières données disponibles (2006) font état d’une proportion croissante de familles monoparentales, particulièrement celles qui sont dirigées par un homme, et une progression du côté des familles recomposées, notamment celles où vivent des enfants nés d’une union antérieure13. L’union de conjoints de même sexe, par le mariage ou l’union civile, concourt à accroître la diversité des familles; en 2010,un total de 570 couples de même sexe se sont unis ou mariés civilement au Québec14.

Retour au menu

Les conditions économiques

Le revenu et le taux de faible revenu

Le revenu moyen disponible tend à progresser de manière constante au fil des ans. Selon les statistiques les plus récentes, la hausse s’est poursuivie en 2009 pour l’ensemble des ménages. Le revenu disponible atteint 65 200 $ pour les ménages de deux personnes ou plus et de 28 400 $ pour ceux composés d’une personne15.

En outre, ce sont les ménages dont le soutien principal est âgé de moins de 25 ans qui ont le plus faible revenu disponible. Pour eux, le manque à gagner par rapport aux ménages dont le soutien principal est plus âgé se chiffre à au moins 9 900 $ annuellement. L’écart de revenu est du même ordre dans les ménages de deux personnes ou plus, pour les soutiens de moins de 25 ans, lorsqu’on établit la comparaison avec les ménages où le soutien principal a 65 ans ou plus, l’autre groupe au revenu plus modeste16.

Le revenu moyen disponible varie en fonction des caractéristiques de la famille ou du ménage. En 2009, c’est pour les couples avec enfants (77 400 $) qu’il est le plus élevé. Il atteint près de 18 000 $ de plus annuellement que pour les couples sans enfant (59 500 $). Chez les familles monoparentales, celles qui sont dirigées par une femme (41 600 $) se distinguent de celles où ce sont les pères qui ont la charge du ou des enfants (52 900 $) : le manque à gagner annuel des mères atteint 11 300 $.

Par ailleurs, le taux de faible revenu après impôt des ménages (mesure de faible revenu ou MFR) est d’environ 14 % pour la période 2006-200917. Dans les ménages dont le soutien principal est une femme, ce taux s’élève à 19 % et il tendait à diminuer au cours des dernières années. Lorsque la famille est soutenue par un homme, ce taux se situe à 11 % et est en hausse par rapport aux années récentes18.

Les ménages apparaissant les plus vulnérables en 2009 sont19 :

  • les ménages dont le soutien principal a moins de 25 ans, où le taux de faible revenu après impôt touche 1 ménage sur 2;
  • les ménages monoparentaux, particulièrement ceux dirigés par une femme, où le taux de faible revenu après impôt concerne 28 % d’entre eux.

Les autres caractéristiques du marché du travail

En 2011, les hommes effectuaient habituellement 1 906 heures de travail par année et les femmes, 1 67420, soit 232 de moins :

  • On observe une légère baisse du nombre d’heures de travail par semaine (moins d’une demi-heure) entre les années 2008 et 2011, notamment pour les emplois à temps plein; cette diminution apparaît plus marquée chez les hommes21.
  • Moins longtemps au travail, les femmes s’absentent 3,8 fois plus de jours que les hommes pour des obligations familiales ou personnelles22, soit 71 jours contre 19.
  • La rémunération horaire moyenne des hommes (22,81 $) et des femmes (20,11 $) est en hausse constante. Elle progresse plus rapidement chez les femmes, mais leur salaire horaire ne représente que 88 % de celui des hommes23.
  • Le nombre d’heures supplémentaires rémunérées est 2,4 fois plus élevé pour les hommes (48 heures) que pour les femmes (20 heures)24.
  • Près de quatre emplois sur dix sont atypiques (temporaires, à temps partiel ou travail autonome), et cette situation est plus fréquente chez les femmes (41 %) que chez les hommes (36 %)25.
  • Par contre, 16,8 % des hommes sont des travailleurs autonomes, comparativement à 10,5 % des femmes26.

Les tendances du marché du travail

La présence accrue des femmes, notamment celles de 25 à 54 ans, marque assurément le marché du travail actuel. Près de huit femmes sur dix (79,4 %) travaillaient en 2008; c’est 6 points de pourcentage de moins que les hommes (85,4 %), mais cet écart était de 13,7 points à peine une décennie plus tôt (1997). Par surcroît, durant la même période, la proportion de femmes travailleuses à temps plein a crû de 4,5 points de pourcentage pour atteindre 82 % en 200827.

Les femmes de 25 à 54 ans avec de jeunes enfants demeurent certes moins présentes sur le marché de l’emploi, mais l’écart par rapport à l'ensemble des femmes est peu important, notamment chez celles qui sont en couple28. Ainsi, en 2008, la proportion de travailleuses atteignait, chez les femmes avec des enfants :

  • de moins de 6 ans : en couple, 73,4 % et parent seul, 62,1 %;
  • de moins de 3 ans : en couple, 73,0 % et parent seul, 50,0 %;
  • de 3 à 5 ans : en couple, 74,2 % et parent seul, 69,0 %.

Les mères monoparentales avec des enfants de moins de trois ans se démarquent de toutes les autres, puisque seulement la moitié d’entre elles occupent un emploi. Enfin, plus des deux tiers des couples dont les enfants ont moins de six ans (67,6 %) et dont la femme est âgée de 25 à 54 ans gagnaient deux revenus d’emploi en 200829.

Retour au menu

Les aînés

L’évolution sociodémographique

Au 1er juillet 2011, on estimait le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus à 1 253 550. Celles-ci représentaient 15,7 % de la population totale par rapport à 15,3 % l’année précédente30. La proportion des personnes de ce groupe d’âge connaîtra une croissance accélérée, car elle se situait à 16 % en 2011 et passera à 26 % en 203131.

Causé en partie par une natalité moins soutenue au cours des dernières décennies, le vieillissement s’explique également par une amélioration générale des conditions de vie. L’espérance de vie à la naissance approchait 82 ans en 201032. À ce chapitre, l’écart entre les hommes et les femmes s’amenuise, l’espérance de vie avoisinant 80 ans chez les hommes, et 84 ans chez les femmes33.

Ces dernières demeurent majoritaires (56,1 %) parmi les personnes aînées, soit34 :

  • 52,4 % chez les 65-74 ans;
  • 57,4 % chez les 75-84 ans;
  • 68,6 % chez les 85 ans et plus.

Quant aux centenaires, ils étaient 1 773 en 2011, et plus de 80 % étaient des femmes. Leur nombre a plus que doublé depuis 2001 (712)35. La génétique des personnes, les changements dans les modes de vie, les facteurs environnementaux et les progrès médicaux ou technologiques qui contribuent à accroître l’espérance de vie permettent cette évolution. Toutefois, on ne peut déterminer encore l'influence respective de ces éléments.

En 2006, le recensement indiquait que 72 % des hommes de 65 ans ou plus et 45 % des femmes du même âge vivaient dans une famille. Près de la moitié des hommes encore vivants (47 %) à l’âge de 85 ans ou plus et seulement 16 % des femmes ont ce mode de vie. C’est donc principalement la femme qui est appelée à vivre dans un cadre non familial ou en ménage collectif (seule ou avec d’autres, dans une résidence pour personnes âgées par exemple) à mesure qu’elle avance en âge. C’était le cas de 68,7 % des femmes et de seulement 35,6 % des hommes de 75 ans ou plus36 en 2006. À la même période, 15 % de la population aînée était formée d’immigrants ou de résidents non permanents37.

Les conditions économiques

En 2009, le revenu moyen disponible des personnes de 65 ans ou plus était de 25 100 $ par année. Le manque à gagner des femmes, par rapport au revenu des hommes, se chiffrait à 8 600 $ par année (29 900 $ pour les hommes et 21 300 $ pour les femmes)38. Près d’un aîné sur deux, soit 49,4 %, disposait de moins de 20 000 $ annuellement (revenu moyen disponible)39.

Par contre, le taux de faible revenu après impôt apparaît inférieur chez les personnes de 65 ans ou plus (8,5 %) comparativement à celles qui ont moins de 65 ans (10,7 %). La réalité des femmes aînées (taux de faible revenu de 10,7 %) est également toute autre que celle des hommes du même âge (5,7 %), dont la situation est nettement moins précaire40. Enfin, environ le quart des ménages (26,3 %) dont le principal soutien avait 65 ans ou plus consacraient, en 2006, 30 % ou plus de leur revenu au logement41.

Les tendances du marché du travail

L’attrait pour un revenu d’appoint et l’allongement de la durée de vie en bonne santé amènent les personnes aînées à modifier leur comportement pour demeurer actives, notamment sur le plan professionnel. La dernière décennie témoigne d’une progression à cet égard. Le taux d’activité (proportion de personnes en emploi ou disponibles à l’emploi) des personnes de 65 ans et plus ne cesse de croître et atteignait 8,9 % en 2011 (4,0 % en 2001). La proportion des personnes de ce groupe d’âge parmi l’ensemble de la population active s’établissait à 2,4 % en 2011 (0,9 % en 2001)42, ce qui correspond à près de 98 300 emplois. Il s’agit d’une augmentation de près de 20 000 emplois par rapport à l’année 200943.

Retour au menu


  1. Institut de la statistique du Québec, site Web.
  2. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de Statistique Canada, estimations démographiques (septembre 2011), (site Web, consulté le 28 septembre 2011).
  3. Il s’agit de l’âge divisant la population en deux parties égales. La moitié de la population est moins âgée, et l’autre moitié, plus âgée. Institut de la statistique du Québec, Le bilan démographique du Québec – Édition 2011, décembre 2011, p. 23.
  4. Statistique Canada (juillet 2011), « Estimation de la population du Canada : âge et sexe », Le Quotidien, (site Web, consulté le 11 février 2012).
  5. Institut de la statistique du Québec, données provisoires, (site Web, consulté le 10 avril 2012).
  6. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 10 avril 2012).
  7. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 10 avril 2012).
  8. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 28 septembre 2011).
  9. Ibid.
  10. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 15 janvier 2009).
  11. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 10 avril 2012).
  12. Eurostat, « Naissances vivantes hors mariage – Part de toutes les naissances vivantes (%) », (pour les pays de l’Union européenne (site Web, consulté le 25 avril 2012).
  13. Statistique Canada, Enquête sociale générale pour les années 1995, 2001 et 2006, compilation effectuée par le Ministère à partir des données du produit no 89-625-XIF2007001 au catalogue (site Web, consulté le 14 novembre 2008).
  14. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 21 février 2012).
  15. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la dynamique du travail et du revenu et de l’Enquête sur les finances des consommateurs (site Web, consulté le 20 mars 2012).
  16. Ibid.
  17. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la dynamique du travail et du revenu et de l’Enquête sur les finances des consommateurs (site Web, consulté le 20 mars 2012).
  18. Ibid.
  19. Ibid.
  20. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada de 2011 (site Web, consulté le 11 janvier 2012).
  21. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada de 2011 (site Web, consulté le 11 janvier 2012).
  22. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada de 2011 (site Web, consulté le 11 janvier 2012).
  23. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada de 2011 (site Web, consulté le 11 janvier 2012).
  24. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada de 2011 (site Web, consulté le 11 janvier 2012).
  25. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada de 2011 (site Web, consulté le 12 janvier 2012).
  26. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada de 2011 (site Web, consulté le 12 janvier 2012).
  27. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada (site Web, consulté le 7 avril 2009).
  28. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada (site Web, consulté le 7 avril 2009).
  29. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada (site Web, consulté le 28 septembre 2011).
  30. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada de 2011 (site Web, consulté le 28 septembre 2011).
  31. Institut de la statistique du Québec, Le bilan démographique du Québec – Édition 2011, décembre 2011, p. 24.
  32. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 1er mai 2012).
  33. Ibid.
  34. Institut de la statistique du Québec, d’après les données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada de 2011 (site Web, consulté le 28 septembre 2011).
  35. Statistique Canada, estimations de la population, compilation effectuée par le Ministère à partir de données parues le 28 septembre 2011 sur le site Web de l'Institut de la statistique du Québec.
  36. Ministère de la Famille et des Aînés, Un portrait statistique des familles au Québec – 2011, tableaux 3.4.2 et 3.4.3, et Statistique Canada, Recensement du Canada de 2006, compilation effectuée par le Ministère à partir des données des tableaux A1 et A5 de la commande spéciale CO-0985.
  37. Statistique Canada, Recensement du Canada de 2006, produit no 97-557-XCB2006013 au catalogue de Statistique Canada (Québec/Québec, code 24), compilation effectuée par le Ministère.
  38. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 20 mars 2012).
  39. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 20 mars 2012).
  40. Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 20 mars 2012).
  41. Statistique Canada, d’après les données du Recensement du Canada de 2006, compilation spéciale pour le compte de la Société d’habitation du Québec, CO-1049, tableau no 5, calcul réalisé par le Ministère.
  42. Statistique Canada, tableau 282-0002 – Enquête sur la population active, estimations selon le sexe et le groupe d’âge détaillé, annuel (personnes, sauf indication contraire) (consulté le 13 juillet 2012).
  43. Statistique Canada, base de données CANSIM, tableau 282-0002, 16 janvier 2012, compilation effectuée par l’Institut de la statistique du Québec (site Web, consulté le 12 juin 2012).

Haut de la page

Dernière mise à jour :
7 septembre 2016