Vous êtes ici Liste d'outils

Août 2018

Logo du Bulletin de veille

Préparé par la Direction de la recherche, de l’évaluation et de la statistique

La veille a pour but d’alimenter la réflexion stratégique en rendant disponibles des informations pertinentes, utiles, rigoureuses et fiables sur des thèmes stratégiques pour le Ministère. Elle permet d’identifier les nouvelles tendances, pratiques émergentes et enjeux susceptibles d’influencer la prise de décision et de repérer les signes  permettant d’anticiper les changements importants.

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.


Activités à venir

Le 1er octobre 2018, Montréal

Les 5 et 6 octobre 2018, Chicoutimi

Les 19 et 20 novembre 2018, Paris


Famille


En 2008, la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke a publié une analyse du soutien financier offert aux familles québécoises. Celle-ci montrait que les mesures fiscales, conjuguées aux autres aides accordées aux familles, étaient particulièrement avantageuses. Dix ans plus tard, alors que l’environnement économique, les mesures fiscales pour les familles et la tarification des services de garde ont considérablement évolué, une nouvelle étude de la Chaire vise à vérifier si les constats de 2008 sont toujours valides. L’analyse confirme que le soutien financier destiné aux familles québécoises s’avère encore généreux.

Qc ‒ Pères : parents à part entière. Cahier de propositions. Offrir aux pères québécois les conditions pour leur permettre de vivre pleinement leur expérience parentale

Ce document produit par le Regroupement pour la valorisation de la paternité propose des mesures visant à offrir aux pères québécois les conditions qui leur permettraient de vivre pleinement leur expérience parentale. Ces propositions ont pour objectif d’éliminer certains obstacles qui limitent l’engagement des pères auprès de leurs enfants et de leur famille. Le cahier de propositions retient cinq enjeux importants : le congé parental, le droit de la famille, la conciliation famille-travail, la préparation à la parentalité et les services aux familles.


Produit par le Réseau pour un Québec Famille, ce rapport dresse le bilan du premier Sommet de la famille, qui s’est déroulé en mai 2018, à Saint-Hyacinthe. Il présente, entre autres, les grands enjeux cernés au cours des ateliers ainsi que les principaux constats formulés dans le cadre du Sommet, soit la nécessité de mieux reconnaître le rôle et l’importance des familles ainsi que l’importance de bâtir les politiques et les programmes en fonction des besoins réels des familles québécoises. Les 78 recommandations adoptées en marge de cet événement sont présentées intégralement à la fin du document.


En 2012, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec a confié à une équipe de chercheuses de l’Université du Québec en Outaouais le mandat d’examiner et de dégager les conditions qui favorisent l’implantation efficiente de la maternelle quatre ans à temps plein en milieu défavorisé (TPMD). L’équipe a également été mandatée pour évaluer le développement (cognitif, langagier et socioaffectif) des élèves dans un tel contexte. Le sommaire du rapport de recherche présente les résultats et quelques recommandations pour une implantation efficiente de la maternelle quatre ans TPMD au Québec, comme la nécessité de modifier le regard porté sur les élèves issus de milieux scolaires défavorisés et d’implanter des pratiques qui tiennent compte des besoins des élèves de quatre ans et des particularités de leur famille. 


Cette revue de littérature, parue dans Pediatrics, examine les programmes d’éducation périnatale américains qui incluent les hommes, ainsi que leurs effets sur les pères (ou futurs pères). Les travaux révèlent qu’un engagement accru des pères dans les programmes est notamment associé à une meilleure relation avec l’enfant, à une saine coparentalité, à de bonnes pratiques parentales ainsi qu’à une meilleure relation avec la partenaire. 


Cette revue de littérature publiée par le ministère des Solidarités et de la Santé de France recense les résultats de recherches sociologiques et statistiques nationales et internationales portant sur les conséquences des séparations conjugales de couples ayant des enfants mineurs. Elle est divisée en trois sections : la première s’intéresse à la gestion du quotidien chez les familles de couples séparés avec enfants, la deuxième aux relations entre les membres de la famille en contexte post-séparation et la troisième aux rapports entre les familles de couples séparés et les normes sociales associées à la famille, au genre ou encore à la classe sociale.


Cette étude, publiée dans le Journal of Child and Family Studies, se penche sur les liens entre le tempérament des enfants, les pratiques parentales des mères et l’autorégulation observée chez les enfants de 27 et 33 mois. Selon les auteurs de l’étude, les pratiques parentales négatives des mères sont associées à une autorégulation plus faible chez les enfants, ce qui a un effet notamment sur le développement des compétences socioaffectives et scolaires. Leurs résultats soulignent l’importance des pratiques parentales positives dans le développement de l’autorégulation chez les enfants qui grandissent dans un milieu défavorisé.

Autres liens intéressants :


Enfance et services de garde

Qc ‒ Les besoins de garde des parents-étudiants québécois et les services qui leur sont offerts en milieu d’études

Dans ce rapport publié par le ministère de la Famille du Québec, l’auteure aborde les besoins et les préférences des parents-étudiants en matière de services de garde éducatifs à l’enfance (SGEE) tout comme leur utilisation de ces services. La recherche analyse aussi les modalités de garde offertes en milieu d’études, les facteurs qui peuvent influer sur l’organisation de ces services et leur adéquation avec la conciliation études-famille. Les résultats s’articulent autour de deux principaux enjeux : l’accès aux SGEE (nombre de places et capacité financière des parents) et la flexibilité des services offerts (horaires de garde et ententes de services, règles de gestion et financement des SGEE).


Ce document, produit par le ministère de la Famille du Québec, dresse un portrait descriptif du réseau des services de garde éducatifs à l’enfance. Il pose les premiers jalons en vue d’une évaluation de la performance du réseau. Il se veut une mise à jour des mesures des indicateurs contenus dans la première édition (2016) à partir de données plus récentes. 


Ce rapport, rédigé par le Centre canadien de politiques alternatives, a pour objet de cartographier les places en services de garde réglementés en fonction de leur code postal et de comparer les places offertes au nombre d’enfants qui vivent dans les zones rurales et urbaines au Canada. L’auteur estime que 776 000 enfants (soit 44 % de tous les enfants d’âge non scolaire) au Canada habitent dans un désert de services de garde, c’est-à-dire dans une collectivité où trois enfants et plus se font potentiellement concurrence pour chaque place offerte dans un service de garde réglementé. Il soutient que la couverture en matière de services de garde réglementés est la plus élevée à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) ainsi que dans plusieurs grandes villes du Québec.


Publiée dans Early Childhood Research Quarterly, cette recherche évalue l’efficacité d’une nouvelle échelle, l’Educator Cognitive Sensitivity (ECS), servant à mesurer la sensibilité cognitive des éducateurs et des éducatrices en petite enfance ainsi que la qualité de leurs échanges avec les enfants. Après plusieurs tests menés dans différents services de garde éducatifs à l'enfance de Toronto, les résultats indiquent que cette technique de mesure est économique et cohérente et qu’elle possède d’intéressantes propriétés psychométriques. Les auteurs concluent que cette échelle est un outil prometteur pour les services de garde éducatifs à l'enfance destinés aux enfants de moins de six ans.


L’auteure de cet article, publié dans la revue Early Childhood Education Journal, examine comment 43 éducatrices et éducateurs en services de garde à la petite enfance ont progressé comme agents de changement dans le cadre d’un programme de développement du leadership. Les résultats illustrent la manière dont les éducatrices et les éducateurs en sont venus à se percevoir comme des leaders et à amorcer des changements ainsi que des améliorations en contexte professionnel (milieux de travail, associatifs, etc.). Des recommandations visant à renforcer l’infrastructure de soutien au leadership des éducatrices et des éducateurs sont proposées.


Les auteures de cette étude, publiée dans Early Childhood Research Quarterly, cherchent à vérifier si les enfants allemands issus de familles potentiellement défavorisées fréquentent des services d’éducation et de garde à la petite enfance de moindre qualité que les enfants issus de familles plus favorisées, et ce, malgré l’existence d’un système universel subventionné par l’État. Les résultats indiquent que les enfants de migrants et de parents peu scolarisés ont accès à des services d’éducation et de garde de moindre qualité. Les enfants de familles monoparentales et de familles défavorisées ont également accès à des services d’éducation et de garde qui, en fonction des caractéristiques retenues, sont de qualité inférieure. Les auteures concluent qu’il existe dans le système allemand des inégalités, dont l’importance varie selon les indicateurs étudiés.


Les auteurs de cet article, publié dans l’European Early Childhood Education Research Journal, se sont penchés sur les différences de développement entre les garçons et les filles âgés de 48 à 83 mois en Allemagne. L’analyse révèle que ces différences sont plus importantes entre tous les enfants qu’entre les garçons et les filles. Les chercheurs concluent que les programmes préscolaires devraient miser sur des stratégies axées sur les compétences et centrées sur l’enfant plutôt que sur des stratégies fondées uniquement sur le genre.


Publiée dans le Journal of Early Childhood Research, cette étude examine la relation entre quatre types de jeux de langage (la commutation de mots ainsi que la création de rimes, de mots et d’hyperboles) et les compétences verbales et sociales des enfants de 3 à 5 ans. Les analyses des auteurs démontrent qu’il n’existe aucun lien entre les résultats obtenus par les enfants aux jeux de langage et leur capacité à interagir avec leurs pairs, mais qu’il y a une corrélation forte entre ces résultats et leurs compétences langagières.

Autres liens intéressants :


Lutte à l'intimidation

É.-U. – Cyberbullying Prevention: Insight and Recommendations from Youths, Parents, and Paediatricians

Les auteurs de cet article, publié dans la revue Child: Care, Health and Development, s’intéressent aux rôles que peuvent jouer les jeunes, les parents et les professionnels du réseau de la santé et des services sociaux dans la prévention de la cyberintimidation ainsi qu’aux obstacles qu’ils peuvent rencontrer. Ils ont mené des entrevues semi-dirigées sur ces questions avec 29 adolescents, 13 pédiatres et 15 parents. En général, les participants croient que les jeunes devraient intervenir et demander de l’aide extérieure et que les professionnels du réseau de la santé et des services sociaux devraient éduquer, fournir des ressources et poser des questions à leurs patients. Les résultats montrent que les jeunes et les professionnels du réseau de la santé et des services sociaux ne sont pas pleinement conscients de leur capacité à prévenir la cyberintimidation.


Le Royal Children’s Hospital Melbourne s’est penché sur le problème de l’intimidation chez les enfants et les adolescents. Il résume les résultats de cette enquête dans un ouvrage, qui révèle qu’un parent sur cinq soutient qu’au moins un de ses enfants a été victime d’intimidation lors du dernier trimestre scolaire en Australie. Le rapport souligne que si les parents savent ce qu’est l’intimidation et comprennent ses effets sur les enfants, la moitié d’entre eux affirment avoir besoin de plus d’informations sur la manière de protéger leurs enfants de ces situations. En ce sens, les auteurs du document formulent un ensemble de propositions qui leur sont destinées.

Autres liens intéressants :


Le Regroupement des aidants naturels du Québec a publié sa stratégie de soutien aux proches aidants en mars dernier. Elle s’articule autour de cinq principes d’action : 1) le choix libre, éclairé et révocable des proches aidants; 2) la reconnaissance de l’expertise des proches aidants; 3) l’évaluation complète, systématique, continue et distincte des besoins des proches aidants en vue d’offrir des services adaptés et continus; 4) la lutte contre l’appauvrissement des proches aidants; 5) le développement de l’expertise grâce au développement de la recherche psychosociale et économique concernant les proches aidants, mais aussi grâce à la création d’une synergie entre les organismes communautaires et le monde de la recherche. Le document rappelle que sans les proches aidants, l’offre de soins de qualité accessibles à la population québécoise est utopique.


Les auteurs de cette étude, publiée dans The Journal of Gerontology, ont cherché à classer les types d’agresseurs de personnes âgées en fonction de leurs profils comportementaux. Leurs résultats suggèrent qu’il est possible d’obtenir davantage de succès en matière de lutte contre les mauvais traitements envers les personnes âgées par la mise en oeuvre d’interventions ciblées qui répondent à des profils d’agresseurs spécifiques.


Cet article, publié dans The Journal of Gerontology, se penche sur le bien-être d’adultes américains ayant subi des mauvais traitements de la part de leurs parents pendant l’enfance et qui fournissent de l’aide et des soins à ces mêmes personnes lorsqu’elles sont âgées et qu’elles vivent avec des incapacités. Il montre que ce type d’aide a des effets néfastes sur l’enfant rendu adulte ayant été victime de violence émotionnelle de la part de ses parents et que ces effets ne se manifestent pas si l’aide et les soins sont donnés à un autre membre de la famille ou à un ami. 


Peu d’aînés victimes de mauvais traitements demandent ou reçoivent de l’aide de la part des services formels conçus pour réduire les risques de revictimisation. Cette étude, publiée dans The Gerontologist, a cherché à savoir si la présence d’un soutien informel dans le réseau social de la victime pouvait favoriser l’utilisation d’un tel service. Les auteurs concluent que les victimes de mauvais traitements ayant une telle personne dans leur entourage sont plus susceptibles d’utiliser les services formels que les autres victimes.


Ce document publié par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne traite de l’évolution de sa réflexion sur le vieillissement, qui est passée d’une approche orientée sur la perte progressive des capacités physiques et mentales des individus engendrant des besoins à une approche plus englobante fondée sur les droits. Ce changement progressif de paradigme vise à respecter le droit fondamental de chacun à l’égalité de traitement, à tout âge, sans négliger pour autant de protéger et de soutenir ceux qui ont des besoins plus particuliers liés à l’âge.


L’auteur de cette étude, publiée dans le Journal of Elder Abuse & Neglect, a cherché à définir les facteurs de risque associés à la maltraitance envers les aînés à Singapour. Il montre qu’un environnement familial caractérisé par les mauvais traitements psychologiques et physiques ainsi qu’un environnement social marqué par la solitude accroissent la vulnérabilité des personnes âgées face à la maltraitance. Il souligne que les adultes plus âgés ayant été maltraités rapportent davantage de symptômes de dépression que ceux ne l’ayant pas été.


L’auteur de ce document publié par l’Institute of Labor Economics (IZA) se penche sur l’évolution du marché du travail depuis 1990 dans les pays de l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE). Il s’intéresse aux principaux obstacles à la prolongation de la vie active et à la manière dont les politiques publiques pourraient contribuer à les surmonter. Il discute aussi de l’avenir des travailleuses et des travailleurs âgés dans une économie orientée vers le numérique. Il souligne qu’une meilleure application de la législation pour contrer l’âgisme ainsi qu’une meilleure conscientisation au sujet des bénéfices d’une maind’oeuvre plus diversifiée pourraient favoriser la réduction des freins à l’embauche de ces travailleuses et travailleurs.

Autres liens intéressants :


Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec l'équipe de la veille.


Haut de la page

Dernière mise à jour :
23 août 2018