Vous êtes ici Liste d'outils

Actualité

Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées

La ministre Francine Charbonneau invite la population à démontrer sa solidarité en portant le ruban mauve
Québec, le 15 juin 2018 –  Pour soutenir la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées, la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, Mme Francine Charbonneau, invite la population à porter le ruban mauve, symbole officiel de la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées, qui sera soulignée demain. Elle rappelle l’importance d’agir collectivement pour prévenir et contrer tous les types de maltraitance envers les aînés.

Soulignons que la maltraitance toucherait de 4 à 7 % des personnes âgées vivant à domicile. Au Québec, une prévalence de 7 % étendue à l’ensemble de la population aînée, qui représente 1 553 112 hommes et femmes âgés de plus de 65 ans (juillet 2017, ISQ), représenterait plus de 108 000 personnes aînées maltraitées.

En 2006, l’Organisation mondiale de la santé, de concert avec l’International Network for the Prevention of Elder Abuse, a proclamé le 15 juin Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées.

Citation

« Nous souhaitons faire du Québec une société encore plus respectueuse des personnes aînées, une société où les gestes de bientraitance sont valorisés et intégrés à nos comportements. En cette Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées, j’invite donc toute la population à porter fièrement le ruban mauve, symbole de notre solidarité et de notre volonté de mettre fin à ces comportements inacceptables. Agissons, parce qu’ensemble, nous sommes plus forts que la maltraitance. »

Francine Charbonneau, ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation

Faits saillants

  • Rappelons qu’au cours des dernières années, le Québec a posé plusieurs gestes concrets pour combattre la maltraitance. Après un premier plan d’action visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées présenté en 2010, un deuxième plan d’action gouvernemental pour lutter contre la maltraitance envers les personnes aînées a été lancé, le 15 juin 2017. Il témoigne de la volonté du gouvernement de mobiliser tous les acteurs concernés pour créer une société toujours plus respectueuse des personnes aînées, plus inclusive et bientraitante. Ce plan d’action comprend 52 mesures, sous la responsabilité de 13 ministères et organismes gouvernementaux. Une somme de 45,8 millions de dollars sur six ans est consacrée à sa mise en œuvre. Deux priorités d’action y sont présentées, soit la promotion de la bientraitance et la lutte contre la maltraitance matérielle et financière.
  • Le premier Forum sur la maltraitance matérielle et financière envers les personnes aînées s’est tenu le 22 février dernier. Il a réuni une centaine de participants représentant les secteurs financier, juridique, gouvernemental, de la recherche, des services sociaux ainsi que des organismes qui travaillent à la défense des droits des aînés. Les pistes de solution proposées guideront les actions gouvernementales pour contrer ce type de maltraitance au cours des prochaines années. Le comité consultatif formé pour mettre en place le Forum a d’ailleurs été pérennisé.
  • Afin de bonifier le soutien offert aux personnes aînées victimes de maltraitance financière et matérielle, des sommes additionnelles de 2 millions de dollars seront investies sur quatre ans. Elles feront en sorte que la Ligne Aide Abus Aînés devienne un guichet unique spécialisé pour tous les types et formes de maltraitance. Cette ligne téléphonique sera non seulement la référence pour les personnes maltraitées et leur entourage, mais aussi pour différents intervenants, notamment les professionnels des milieux juridique et financier qui se questionnent au sujet d’une potentielle situation de maltraitance.
  • D’autres avancées importantes ont été réalisées avec l’adoption de la Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité, le 30 mai 2017. Pensons notamment à l’entrée en vigueur, en mars dernier, du Règlement concernant les modalités d’utilisation de mécanismes de surveillance par un usager hébergé dans une installation maintenue par un établissement qui exploite un centre d’hébergement et de soins de longue durée et à l’Entente-cadre nationale pour lutter contre la maltraitance envers les personnes aînées qui a été signée par les huit ministères et organismes concernés, le 7 février dernier.
  • Par ailleurs, le programme Initiatives de travail de milieu auprès des aînés en situation de vulnérabilité (ITMAV) compte actuellement 122 projets dans l'ensemble du Québec. Les ITMAV visent particulièrement à appuyer des travailleurs de milieu au sein d'organismes communautaires qui soutiennent des personnes aînées en situation de vulnérabilité ou à risque de fragilisation en vue de favoriser leur connexion ou reconnexion avec les ressources pertinentes de leur communauté, dans un contexte d'accompagnement laissant ou redonnant à la personne aînée le pouvoir d'agir sur sa destinée. Un appel de projets est d’ailleurs en cours grâce à un financement de 5,5 millions de dollars sur quatre ans prévu dans le budget. Trente nouvelles initiatives de travail de milieu auprès des aînés vulnérables pourront ainsi voir le jour à compter de 2018-2019.
  • Toute personne concernée (aîné, proche aidant, membre de la famille, intervenant, etc.) peut joindre la Ligne Aide Abus Aînés au 1 888 489-ABUS (2287) pour recevoir de l’information, de l’écoute ou du soutien, ou encore pour être dirigée vers les ressources appropriées dans leur région.

Haut de la page