Vous êtes ici Liste d'outils

Actualité

La ministre Francine Charbonneau présente les avancées réalisées pour assurer le mieux-être des personnes aînées et lutter contre l’intimidation
Québec, le 20 avril 2018 –  Au cours de la dernière année, des avancées importantes ont été réalisées au Québec pour assurer le mieux-être des personnes aînées et lutter contre l’intimidation.

À l’occasion de l’étude des crédits alloués au ministère de la Famille pour les dossiers relatifs aux aînés et à la lutte contre l’intimidation, la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, Mme Francine Charbonneau, a présenté plusieurs de ces importantes réalisations qui visent à promouvoir le vieillissement actif, à lutter contre la maltraitance et à briser l’isolement social des aînés. La ministre également a fait état des différents gestes posés pour prévenir et contrer l’intimidation sous toutes ses formes.

Citation

« Toutes ces réalisations accomplies au cours de la dernière année démontrent à quel point le mieux-être des personnes aînées et la lutte contre l’intimidation sont au cœur des priorités de notre gouvernement. Nous poursuivrons le travail avec détermination pour offrir aux aînés des conditions de vie qui favorisent leur pleine participation à la société. Nous continuerons également nos efforts pour protéger les personnes les plus vulnérables et assurer la mise en place de milieux de vie bienveillants, sécuritaires et exempts de toute forme de maltraitance ou d’intimidation ».

Francine Charbonneau, ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation

Promouvoir le vieillissement actif

En 2017-2018, le gouvernement a amorcé les travaux d’élaboration d’un second plan d’action issu de la politique Vieillir et vivre ensemble chez soi, dans sa communauté, au Québec. Ils ont été précédés de consultations menées auprès d’organismes non gouvernementaux concernés par les conditions de vie des personnes aînées ainsi qu’auprès de la population. Un forum a donné le coup d’envoi à cette démarche en réunissant, les 1er et 2 juin 2017, plus de 200 représentants d’organismes et des experts désireux de favoriser la participation pleine et entière des personnes aînées à la vie des communautés du Québec.

Un sondage en ligne a fait connaître l’opinion de la population sur les thèmes pouvant orienter les interventions gouvernementales des cinq prochaines années en vue d’adapter le Québec au vieillissement rapide de sa population. De plus, près d’une centaine d’organisations ont été invitées à produire un mémoire faisant état de leurs recommandations. Parmi celles-ci, une trentaine de partenaires ont eu l’occasion d’exprimer leurs points de vue dans le cadre d’une journée de consultation particulière, le 28 septembre 2017. Dans la foulée de cette mobilisation, un second plan d’action sera rendu public au cours des prochains mois. À cet effet, des investissements additionnels de 51,7 millions de dollars sont prévus dans le plan économique du Québec 2018-2019. Ceux-ci permettront notamment de mettre en valeur et d’encourager la contribution des aînés à la société québécoise, de poursuivre le soutien au milieu municipal et aux organisations, d’assurer des services et des soins de santé répondant aux besoins des aînés ainsi que d’appuyer les proches aidants d’aînés.

Lutter contre la maltraitance

Après un premier plan d’action visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées en 2010, un second plan d’action gouvernemental a été lancé, le 15 juin 2017. Il témoigne de la volonté du gouvernement de mobiliser tous les acteurs concernés pour créer une société toujours plus respectueuse des personnes aînées, plus inclusive et bientraitante. Ce plan d’action comprend 52 mesures, sous la responsabilité de 13 ministères et organismes gouvernementaux. Une somme de 45,8 millions de dollars sur six ans est consacrée à sa mise en œuvre. Deux priorités d’action y sont présentées, soit la promotion de la bientraitance et la lutte contre la maltraitance matérielle et financière.

Le premier Forum sur la maltraitance matérielle et financière envers les personnes aînées s’est tenu le 22 février dernier. Il a réuni une centaine de participants représentant les secteurs financier, juridique, gouvernemental, de la recherche, des services sociaux ainsi que des organismes qui travaillent à la défense des droits des aînés. À cette occasion, les participants ont proposé des pistes de solution qui guideront les actions gouvernementales pour contrer ce type de maltraitance au cours des prochaines années. Soulignons que le comité consultatif formé pour élaborer le Forum a été pérennisé.

Dans le but de bonifier le soutien offert aux personnes aînées victimes de maltraitance financière et matérielle, des sommes additionnelles de 2 millions de dollars seront investies sur quatre ans. Elles feront en sorte que la Ligne Aide Abus Aînés devienne le point de chute unique pour les personnes victimes de toutes formes de maltraitance et leur entourage ainsi que la référence des professionnels des milieux juridique et financier qui se questionnent au sujet d’une situation potentiellement maltraitante.

Des avancées importantes ont été réalisées également avec l’entrée en vigueur de la Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité, le 30 mai 2017, ainsi qu’avec l’entrée en vigueur, en mars dernier, du Règlement concernant les modalités d’utilisation de mécanismes de surveillance par un usager hébergé dans une installation maintenue par un établissement qui exploite un centre d’hébergement et de soins de longue durée. De plus, l’Entente-cadre nationale pour lutter contre la maltraitance envers les personnes aînées a été signée par les huit ministères et organismes concernés, le 7 février dernier.

Briser l’isolement social des aînés

Le programme Initiatives de travail de milieu auprès des aînés en situation de vulnérabilité permet d’embaucher des travailleurs de milieu pour repérer les aînés en situation de vulnérabilité ou à risque de fragilisation et à les accompagner vers les ressources disponibles sur le territoire. Avec 124 initiatives de travail de milieu auprès des aînés vulnérables, ce programme connaît un fort succès dans les communautés puisqu’il offre une aide concrète et efficace aux aînés. Grâce à un financement de 5,5 millions de dollars sur quatre ans prévu dans le Plan économique du Québec, 30 nouvelles initiatives de travail de milieu auprès des aînés vulnérables pourront voir le jour à compter de 2018-2019.

Lutter contre l’intimidation

Le plan d’action concerté Ensemble contre l’intimidation, une responsabilité partagée a été lancé en 2015. Assorti de 4,4 millions de dollars sur trois ans, il concrétise l’engagement du gouvernement du Québec à lutter contre l’intimidation, y compris l’intimidation en ligne, à tous les âges et dans tous les milieux. Le plan d’action comprend un total de 53 mesures, portées par 16 ministères et organismes gouvernementaux. Celui-ci se poursuivra d’ailleurs en 2018-2019 grâce au montant de 2,5 millions accordé pour sa prolongation. En considérant les nouveaux investissements annoncés pour la période 2015-2016 à 2022-2023, le gouvernement du Québec aura investi une somme de plus de 20 millions pour mettre en place diverses mesures pour lutter contre l’intimidation.

Parmi les mesures déployées, le programme de soutien financier Ensemble contre l’intimidation constitue l’une des mesures phares. Il vise à soutenir des projets pouvant contribuer, de diverses manières, à prévenir et à contrer les actes d’intimidation ainsi qu’à améliorer le soutien aux personnes victimes, aux témoins, aux proches et aux auteurs d’actes d’intimidation. En 2017-2018, le programme a été bonifié d’un million de dollars pour poursuivre les efforts de lutte contre l’intimidation et augmenter les interventions sur le terrain. À cette fin, le nouvel appel de projets lancé en mai 2017 permettra la réalisation de 54 nouveaux projets, pour une somme de plus de 1,7 million de dollars. Avec le budget 2018-2019, des investissements additionnels de 2,5 millions sur cinq ans, soit 500 000 $ par année, soutiendront d’autres projets visant à lutter contre l’intimidation. Ces investissements s’ajoutent aux actions en cours de réalisation et à venir menées par les ministères et organismes gouvernementaux ainsi qu’à une panoplie d’initiatives portées par les différents milieux concernés.

D’autres initiatives sont en cours, dont la remise annuelle du prix Ensemble contre l’intimidation. Ce prix a comme objectif de mobiliser de plus en plus de Québécois pour intervenir en faveur de la création et du maintien d’environnements sains et sécuritaires pour tous. Enfin, soulignons la tenue d’une campagne gouvernementale, depuis 2015-2016, visant à sensibiliser l’ensemble de la population et les collectivités à l’adoption d’attitudes et de rapports civiques, inclusifs, ouverts à la différence et égalitaires.

Haut de la page