Vous êtes ici Liste d'outils

Actualité

Journée internationale des personnes aînées

La ministre Francine Charbonneau souligne la nécessité de bâtir une société inclusive à tous les âges de la vie
Québec, le 1er octobre 2017 –  À l’occasion de la Journée internationale des personnes aînées, la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, Mme Francine Charbonneau, a rappelé l’apport essentiel des personnes aînées au développement du Québec. Elle a souligné la nécessité de bâtir une société ouverte et inclusive, pour tous les âges de la vie.

La Journée internationale des personnes aînées a été proclamée par l’Organisation des Nations Unies en 1990. Elle se veut un moment annuel de réflexion sur les questions entourant les droits des aînés et les principes qui y sont rattachés, soit l’indépendance, la participation, l’épanouissement personnel et la dignité.

Citation

« La Journée internationale des personnes aînées est un moment privilégié pour reconnaître la contribution majeure de nos aînés au développement du Québec. Elle nous rappelle l’importance d’être à leur écoute et de les faire participer aux décisions qui les concernent, pour toujours mieux adapter les milieux de vie à leurs besoins et favoriser leur participation sociale. Le thème de cette journée, Bien vieillir ensemble, fait écho à la volonté de notre gouvernement de faire du Québec une société inclusive pour tous les âges et riche de l’apport de toutes les générations. En plus de l’adoption d’une première politique gouvernementale et du plan d’action 2012-2017, plusieurs gestes ont été posés pour améliorer les conditions de vie des personnes aînées et favoriser le vieillissement actif. Toutes ces avancées sont de précieux fondements sur lesquels nous entendons appuyer nos actions au cours des prochaines années. »

Francine Charbonneau, ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation

Faits saillants

Quelques données statistiques :


  • L’espérance de vie augmente de manière constante depuis les dernières années : un homme peut maintenant (2016) prétendre vivre jusqu’à 80,8 ans et une femme jusqu’à 84,5 ans;
  • Au 31 mars 2017, on estimait le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus à 1 503 921, ce qui correspond à 18,06 % de la population totale du Québec;
  • Le vieillissement de la structure par âge de la population québécoise est amorcé et il ira en s’accélérant au cours des prochaines années. Il s’est d’ailleurs intensifié à compter de 2011 avec l’arrivée graduelle des nombreuses générations du baby-boom (1946-1966) dans le groupe des 65 ans et plus;
  • À l’échelle internationale, le Québec se trouve derrière quelques pays en ce qui a trait à la proportion de la population des 65 ans et plus. Celle-ci est de 26 % au Japon, de 22 % en Italie, de 21 % en Allemange et en Grèce, de 20 % en Suède, en Finlande et en Bulgarie, de 19 % au Portugal et au Danemark et de 18 % en France, en Suisse et en Espagne. La proportion d’aînés du Québec est assez semblable à celle de la Grande-Bretagne (17 %) et elle est au-dessus de celle observée aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande (15 %);
  • Le vieillissement de la population se fera cependant plus rapidement au Québec qu’ailleurs. Au Québec, la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus devrait franchir les 20 % dans environ quatre ans, soit en 2020. D’autres pays, surtout européens, devraient également atteindre ce seuil au tournant des années 2020, mais ce vieillissement aura été étalé sur une plus longue période de temps, souvent entre 40 et 60 ans, contrairement à un peu moins de 25 ans au Québec. Notons aussi que parmi les 34 pays de l’OCDE, seuls 3 ont déjà atteint une proportion de 20 % d’aînés depuis quelques années déjà, soit le Japon (en 2005), l’Italie (en 2007) et l’Allemagne (en 2007);
  • Les personnes âgées de 65 ans et plus vivent pour la grande majorité à domicile (86,3 %), les autres habitent en résidence privée dans 10,7 % des cas, en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) dans 2,3 % des cas et en ressources intermédiaires (RI) ou en ressources du type familial (RTF) dans 0,8 % des cas.

Lien connexe

Haut de la page