Vous êtes ici Liste d'outils

Actualité

18e rencontre des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des aînés

Les avancées québécoises en faveur des personnes aînées mises en valeur par la ministre Francine Charbonneau
Saint-Jean de Terre-Neuve, le 14 septembre 2017 –  À l’occasion de la 18e rencontre des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des aînés, tenue aujourd’hui à Saint-Jean de Terre-Neuve, la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, Mme Francine Charbonneau, a fait état des récentes avancées en faveur des personnes aînées au Québec. Ces avancées témoignent du fort leadership dont le Québec fait preuve au sein du Canada en ce qui concerne le mieux-être des aînés.

Cette rencontre a permis d’aborder des enjeux clés touchant la population vieillissante, dont l’inclusion sociale ainsi que la participation active des personnes aînées à l’économie et à la société. Rappelons que le Québec contribue au Forum des ministres fédéral/provinciaux/territoriaux responsables des aînés en faisant part de son expertise et en communiquant des renseignements et des pratiques exemplaires. Toutefois, il ne souscrit pas, ni ne prend part, aux démarches intégrées des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux visant les aînés. Le Gouvernement du Québec compte assumer entièrement ses responsabilités à l’égard des aînés au Québec.

Citation

« Cette rencontre avec mes homologues fédéral, provinciaux et territoriaux m’a permis encore une fois d’échanger, dans le respect de nos compétences respectives, sur les meilleures façons d’assurer le mieux être des personnes aînées et leur pleine participation à la société. C’est avec une grande fierté que j’ai présenté les gestes posés en ce sens par le Québec au cours des derniers mois. L’adoption de la Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité, le lancement du nouveau plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2017-2022 et la mise sur pied progressive, dans toutes les régions du Québec, du Processus d’intervention concerté en matière de maltraitance démontrent bien que les personnes aînées sont au cœur des priorités de notre gouvernement. Ces initiatives témoignent à la fois de notre volonté de renforcer notre soutien aux plus vulnérables de la société et d’appuyer les aînés qui souhaitent demeurer actifs dans leur milieu. »

Francine Charbonneau, ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation

Faits saillants

 

L’action du Québec en faveur des personnes aînées :

 

Plusieurs actions ont été réalisées au cours des derniers mois et d’autres sont en voie de réalisation à l’égard des personnes aînées, par exemple :

La Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité

Cette loi a été adoptée à l’unanimité le 30 mai dernier. Elle comporte six mesures visant à prévenir les situations de maltraitance et à mieux protéger les citoyennes et les citoyens.

Le nouveau Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Le 15 juin 2017, le Gouvernement du Québec a lancé un deuxième plan d’action gouvernemental pour les années 2017 à 2022. Ce plan d’action témoigne de sa volonté de mobiliser tous les acteurs concernés pour créer une société toujours plus respectueuse des aînés. Une somme de 45,8 millions de dollars sur six ans sera consacrée à sa mise en œuvre. Deux priorités ont été ciblées, soit la promotion de la bientraitance et la lutte contre la maltraitance matérielle et financière.

Le déploiement du processus d’intervention concerté en matière de maltraitance envers les aînés

Ce processus garantit une meilleure protection et apporte l’aide nécessaire aux personnes aînées victimes de maltraitance. Il permet de mettre fin rapidement aux situations de maltraitance dépistées, particulièrement grâce à l’intervention efficace et concertée de plusieurs intervenants des réseaux de la santé et des services sociaux, de la justice, de la sécurité publique et des autres secteurs jugés pertinents selon la situation. C’est une mesure concrète qui permettra d’aider les personnes aînées victimes de maltraitance, même celles qui vivent dans leur propre maison.

Liens connexes

Haut de la page