Vous êtes ici Liste d'outils

Actualité

Programme de soutien financier Ensemble contre l’intimidation

La ministre Charbonneau invite les organismes à but non lucratif à soumettre un projet pour prévenir et contrer l’intimidation sous toutes ses formes
Québec, le 12 mai 2017 –  Afin de favoriser la réalisation de projets visant à prévenir l’intimidation sous toutes ses formes ou à lutter contre celle-ci, la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, Mme Francine Charbonneau, lance aujourd’hui un nouvel appel de projets, dans le cadre du programme de soutien financier Ensemble contre l’intimidation, avec la collaboration de collègues de l’opposition, soit le député de Rimouski, M. Harold LeBel, la députée de Repentigny, Mme Lise Lavallée, et la députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques, Mme Manon Massé. Les organismes à but non lucratif qui le souhaitent ont jusqu’au 30 juin 2017 pour soumettre un projet.

Le programme de soutien financier Ensemble contre l’intimidation vise à appuyer des initiatives pouvant contribuer, de diverses manières, à prévenir et à contrer les actes d’intimidation ainsi qu’à renforcer l’aide apportée aux personnes qui en sont victimes, témoins ou auteurs, ainsi qu’à leurs proches.

Soulignons que l’an dernier, cette mesure d’aide financière a suscité un réel engouement. Le ministère de la Famille a consacré près de 2 millions de dollars afin de soutenir la réalisation de 64 projets. Des crédits additionnels totalisant 1 million de dollars ont été annoncés dans le cadre du budget 2017-2018 et rendent possible le lancement de ce nouvel appel de projets afin de concrétiser encore plus d’initiatives.

Citations :

« Nous croyons que la lutte contre l’intimidation doit se faire de plusieurs façons. Si les campagnes de sensibilisation et d’information font partie des stratégies gagnantes, nous avons la ferme conviction que les personnes visées par l’intimidation, celles qui en sont témoins ou celles qui posent des gestes intimidants doivent être accompagnées et mieux outillées en fonction de leurs besoins respectifs. Puisque les ressources et les besoins varient d’un groupe à l’autre et d’une région à l’autre, il est essentiel de favoriser la réalisation d’initiatives mises en œuvre par et pour le milieu. Il importe de souligner qu’en raison de la qualité de leurs interventions, les organismes communautaires figurent parmi les partenaires importants de l’action gouvernementale dans la lutte contre l’intimidation. »

Francine Charbonneau, ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation

« À titre de porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés et en matière de lutte contre l’intimidation et la maltraitance, je suis heureux qu’un nouvel appel de projets soit lancé dans le cadre de ce programme. J’invite les organismes de toutes les régions à soumettre des projets rassembleurs qui contribueront à créer des milieux de vie sains et sécuritaires pour les citoyennes et les citoyens de tous les âges. »

Harold LeBel, député de Rimouski et porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés et en matière de lutte contre l’intimidation et la maltraitance

« Ce programme de soutien financier participe à la réalisation d’actions concrètes pour prévenir l’intimidation et lutter contre celle-ci, dans l’intérêt de l’ensemble de la population. La contribution de tous est primordiale, et je me réjouis du succès de ce programme qui témoigne de la volonté, du dynamisme et de l’engagement des organismes québécois. »

Lise Lavallée, députée de Repentigny et porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de lutte contre l’intimidation

« Les initiatives locales pour combattre l’intimidation sous toutes ses formes contribuent à la création d’une société québécoise toujours plus ouverte et respectueuse. Il s’agit d’un outil supplémentaire pour, notamment, lutter contre les préjugés à l’égard de la diversité sexuelle et des genres. Je salue le travail des organismes qui ont mis en place des projets jusqu’à maintenant et je suis convaincue que ce nouvel appel de projets permettra la réalisation d’initiatives aussi inspirantes. »

Manon Massé, députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques

Faits saillants :

  • Le programme de soutien financier Ensemble contre l’intimidation est destiné aux organismes à but non lucratif.
  • Ce nouvel appel de projets couvre les années 2017-2018 et 2018-2019.
  • L’aide financière maximale est de 40 000 $ non récurrents par projet.

Liens connexes :

Haut de la page