Vous êtes ici Liste d'outils

Manifestations des éléments-clés de l’intimidation

Retour à « Qu'est-ce que l'intimidation? »

 

  • Inégalité des rapports de force;
  • Geste généralement délibéré ayant pour effet de nuire ou de faire du mal;
  • Caractère répétitif1.

 

Intimidation

  • Physique
    • faire trébucher,
    • contraindre,
    • frapper,
    • etc.
  • Verbale
    • insulter
    • menacer,
    • ridiculiser,
    • etc.
  • Sociale
    • propager des rumeurs,
    • isoler,
    • exclure,
    • etc.
  • Matérielle
    • détruire,
    • vandaliser,
    • s’approprier le bien d’autrui (y compris par exemple des images dans le cyberespace),
    • etc.

     

    Cyberintimidation

    Actes d’intimidation commis dans le cyberespace (médias sociaux, messages textes, courriels, blogues, sites Web, etc.)

    Les éléments-clés de l’intimidation et de la cyberintimidation :

    • Inégalité des rapports de force pouvant notamment s’exprimer par :
      • une supériorité en nombre de personnes,
      • une supériorité fondée sur l’âge,
      • une plus grande force physique,
      • une situation d’autorité,
      • une différence sur le plan des aptitudes et des attitudes.
    • Geste généralement délibéré ayant pour effet de nuire ou de faire du mal;
    • Caractère répétitif pouvant se révéler par :
      • un geste posé à plusieurs reprises par une même personne,
      • un geste posé par plusieurs personnes différentes : même si chaque personne n’a commis le geste qu’une seule fois, la somme constitue une répétition.

    Les nuances à apporter sont les suivantes :

    • Inégalité des rapports de force :

    D’intensité variable, l’inégalité des rapports de force n’est pas toujours apparente.

    Un rapport de force peut être créé par la volonté de gagner du pouvoir aux dépens de l’autre, par exemple par le caractère menaçant de certains gestes.

    • Geste généralement délibéré ayant pour effet de nuire ou de faire du mal :
    • Dans certaines situations, les gestes peuvent être involontaires et être sans anticipation des effets sur l’autre, par exemple des jeunes qui ne mesurent pas leurs actes par manque de maturité ou des personnes qui présentent certaines pathologies.

       

    • Caractère répétitif :
    • Selon le contexte, certains gestes uniques objectivement graves peuvent aussi être associés à des actes d’intimidation sans présenter un caractère répétitif (ex. : voies de fait causant des lésions, voies de fait armées ou menaces de mort).

      L’intimidation et la cyberintimidation ont des conséquences néfastes chez la personne ciblée pouvant se traduire par des sentiments de détresse, d’humiliation, d’insécurité, d’atteinte à la vie privée.

      Des conséquences néfastes peuvent aussi être observées chez les autres personnes touchées (entourage, témoin, personne qui commet l’acte d’intimidation).

      Chaque situation doit être évaluée de façon distincte avant de conclure à une situation d'intimidation.

Haut de la page

Dernière mise à jour :
23 février 2021