Vous êtes ici Liste d'outils

Les années 1970

  • En 1971, le gouvernement du Québec crée le Conseil des affaires sociales et de la famille, puis en 1973, le Conseil du statut de la femme.
  • En 1971, le gouvernement fédéral introduit le congé de maternité de l'assurance-chômage. Ce congé, d'une durée maximale de 15 semaines, est précédé d'un délai de carence de deux semaines. Le taux des prestations est égal à 60 % de la rémunération assurable moyenne.
  • En 1972, les gouvernements fédéral et québécois introduisent, chacun de leur côté, une déduction fiscale pour frais de garde. Ces deux niveaux de gouvernement possèdent chacun leur impôt sur le revenu et leurs mesures fiscales.
  • En 1973, les allocations familiales fédérales sont triplées et indexées annuellement. Elles couvrent désormais les enfants de moins de 18 ans et deviennent imposables. À compter de 1974, les allocations familiales provinciales s'appliquent aussi aux enfants de moins de 18 ans; leur montant ne varie plus qu'en fonction du rang de l'enfant. L'allocation scolaire est abolie.
  • En 1975, le gouvernement du Québec adopte la Charte des droits et libertés de la personne, qui consacre l'égalité des sexes et interdit la discrimination à l'embauche et à la promotion pour des motifs reliés au sexe, à l'état civil ou à la grossesse. Cette charte favorisera l'intégration des femmes au marché du travail.
  • En 1977, le gouvernement du Québec adopte la Loi sur la protection de la jeunesse. Une Direction de la protection de la jeunesse est établie dans chaque région administrative.
  • En 1978, le gouvernement fédéral introduit un crédit d'impôt remboursable pour enfant à charge. Ce crédit vise les familles à revenu faible ou modeste. Le gouvernement du Québec, pour sa part, crée une allocation de maternité afin de compenser l'absence de revenu pendant le délai de carence du congé de maternité de l'assurance-chômage.
  • En 1979, le gouvernement du Québec adopte la Loi sur les normes du travail, qui sera modifiée à plusieurs reprises par la suite. La Loi prévoit actuellement un certain nombre de congés sans rémunération pour les parents, entre autres, un congé de maternité de 18 semaines, un congé parental de 52 semaines à la suite d'une naissance ou d'une adoption, et un congé de 10 jours par année pour remplir des obligations reliées à la garde, à la santé ou à l'éducation de son enfant ou de l'enfant de son conjoint.

Haut de la page

Dernière mise à jour :
23 avril 2012