Vous êtes ici Liste d'outils

Travail, revenu, consommation et transport

Le marché du travail

 

Taux d'emploi des femmes et des hommes de 25 à 54 ans, selon le type de famille et l'âge du plus jeune enfant, Québec, 2019
TYPE DE FAMILLETaux d'emploi (%)
FemmesHommes
Total (avec enfant) Avec enfant de
12 ans ou moins
Total (avec enfant) Avec enfant de 12 ans ou moins
Familles biparentales83,5
83,0
92,8
92,7
Familles monoparentales82,1
81,6
86,4
88,4

Source : INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC, Indicateurs du marché du travail selon la situation familiale et la présence d’enfant, 25-54 ans, résultats selon le sexe, Québec, Ontario et Canada, [En ligne], mis à jour le 19 février 2020. [https://statistique.quebec.ca/fr/document/responsabilites-familiales-et-travail/tableau/indicateurs-du-marche-du-travail-selon-la-situation-familiale-et-la-presence-denfant-25-54-ans-resultats-selon-le-sexe-quebec-ontario-et-canada#tri_regn=50040000000000000&tri_sexe=1] (Consulté le 18 janvier 2021).

Avoir de jeunes enfants est souvent associé à une présence plus faible sur le marché du travail, et cette présence varie selon le sexe et selon que l’on vit en couple ou seul1. En 2019 les hommes qui vivaient en couple formaient le groupe dont le taux d’emploi variait le moins en fonction de l’âge des enfants; en effet, on n’observait aucun écart pour les deux groupes d’âge d’enfants observés. Les femmes monoparentales qui avaient au moins 1 enfant de moins de 12 ans étaient celles chez qui l’on observait le taux d’emploi le plus faible (81,6 %). De plus, leur taux d’emploi était inférieur à celui des femmes vivant en couple et ayant des enfants du même âge.

 

Activité des parents

 

Taux d'activité des mères de 25 à 54 ans dont le plus jeune enfant a moins de 6 ans, selon le type de famille, Québec, certaines années de la période de 1976-2014
ANNÉE Type de famille
Taux d'activité (%)
TotalBiparentaleMonoparentale
197629,8
29,3F
198145,9
45,7
50,5*
198658,0
59,1
45,0*
199163,9
65,152,2*
199665,7
67,651,4
200172,6
73,268,0
200676,8
77,769,9
201179,8
80,972,4
201280,0
81,568,3
​2013
​81,5
​82,3​74,4
​2014​80,4​80,8​77,0

F : donnée peu fiable; ne pouvant pas être diffusée.
* Coefficient de variation de 15 % à 25 %; donnée à interpréter avec prudence.
Sources : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 1976-2014. Compilation spéciale, Tableau Qc2t04an – Estimations de la population active selon le type de famille, la composition familiale par âge, groupe d’âge, sexe, Canada, province, moyenne annuelle 1976-2014, adapté par l’Institut, Banque de données des statistiques officielles (BDSO) sur le Québec, site Web de la BDSO, données diffusées le 29 février 2016.

Malgré les écarts qui subsistent, il faut noter l’importante progression qu’ont connue les femmes sur le plan professionnel au cours des dernières décennies. Un rattrapage a notamment pu être observé chez les mères d’enfants de moins de six ans : celles-ci étaient actives sur le marché du travail dans une proportion de 80,4 % en 2014 par rapport à 29,8 % en 1976. Les mères d’enfants de moins de six ans qui vivaient en couple (80,8 %) étaient plus actives que les mères seules (77,0 %), mais l’écart observé en fonction de la situation conjugale en 2014 était relativement faible.

 

Revenu moyen des familles

 

Revenu moyen total et disponible, en dollars constants de 2017, des ménages de deux personnes ou plus, selon le type de ménage, Québec, 2013-2017
TYPE DE MÉNAGE20132014​20152016​2017​
Dollars constants de 2017
Couples avec enfants  
  Revenu total1110 100112 700​112 500
116 700​118 600​
  Revenu disponible290 20093 00093 200​96 000​100 000​
Familles monoparentales  


  Revenu total167 50060 100
64 80​0
59 300​66 800​
  Revenu disponible259 300
52 600
57 100​54 500​59 700​
Mères seules




  Revenu total154 600
51 100
​60 600
54 700​60 400​
  Revenu disponible250 300
46 900
54 100​51 300​55 900​
Pères seuls 
 
  Revenu total1102 300**
86 500
79 400
81 500​89 800​
  Revenu disponible283 600*
69 300
67 800​
70 200​73 500​



1. Revenu avec transferts, avant impôt.
2. Revenu total, duquel est soustrait l'impôt provincial et fédéral.
* Coefficient de variation de 15 à 25 %; donnée à interpréter avec prudence. 
** Coefficient de variation de 25 à 33 %; estimation imprécise, fournie à titre indicatif seulement. 


Source : Statistique Canada, Enquête canadienne sur le revenu (2013-2017), fichiers maîtres, Adapté par l'Institut de la statistique du Québec, Site Web de l'Institut, 15 novembre 2019.

 

En 2017, les ménages formés d’un couple avec enfants avaient un revenu moyen total (avant impôt) de 118 600 $ et un revenu moyen disponible (après impôt) de 100 000 $. Les familles monoparentales, quant à elles, avaient un revenu moyen total de 66 800 $ et un revenu moyen disponible de 59 700 $. Cette situation valait davantage pour les mères seules que pour les pères seuls, les données indiquant que les pères seuls avaient en effet un revenu largement supérieur.

L’écart important qui existait entre les familles biparentales et les familles monoparentales provenait notamment du fait que les premières bénéficiaient le plus souvent du revenu de deux conjoints et que la majorité des familles monoparentales étaient dirigées par des femmes. Or, le revenu de ces dernières se révélait nettement inférieur à celui des pères qui s’occupaient seuls de leurs enfants.

 

Taux de faible revenu

 

Taux de faible revenu des unités familiales, Mesure du panier de consommation (MPC), selon le type de famille, Québec, 2013-2017
TYPE DE FAMILLE12013
20142015
2016​
2017​
Taux de faible revenu (%)2
Familles7,5
6,8
6,9​5,56,5
  Couples sans
  enfant  
5,0*
4,9*
4,0*​
3,3*​5,1
  Couples avec
  enfants3
9,8
4,9*
7,6*​5,7*​6,0*​
  Familles
  monoparentales
17,9* 
31,8
25,7*​23,3*​22,5​*


1. La famille est ici formée de couples avec ou sans enfants ou de familles monoparentales. Elle inclut la catégorie « Autres ».
2. Le taux de faible revenu mesure le pourcentage des unités d’observation dont le revenu de ménage est inférieur aux seuils prévus, qu'il s'agisse de la Mesure du faible revenu ou de la MPC.
3. Enfants de tous âges, l'ISQ n'apportant pas de précision à cet égard.
* Coefficient de variation de 15 à 25 %; donnée à interpréter avec prudence.

Source : Statistique Canada, Enquête canadienne sur le revenu, fichiers maîtres, compilation effectuée par l’Institut de la statistique du Québec, site Web de l’Institut, 15 novembre 2019.

 

 

En 2017, le taux de faible revenu des familles, soit celui des couples avec ou sans enfants et des familles monoparentales, s’élevait à 6,5 %. Les données indiquent que le faible revenu concernait davantage les couples avec enfants (6,0 %) que les couples sans enfants (5,1 %). De même, on constatait un écart important entre les familles monoparentales et les familles biparentales, les premières présentant un taux de faible revenu plus de trois fois plus élevé que les secondes (22,5 % contre 6,0 %).

 

Consommation

 

Avoirs et dettes des unités familiales possédant ce type d'avoirs ou de dettes, montants moyens et médians, Québec, 2016
AVOIRS ET DETTES
SELON LA CATÉGORIE
2016
Proportion (%) d'unités familiales possédant certains types d'avoirs ou de dettesMontant
médian
Montant
moyen
Dollars constants de 2016
Avoirs100,0308 600581 500
Avoirs financiers dans les régimes de retraite privés72,3
134 200288 600
Avoirs financiers hors des régimes de retraite privés95,1
9 80062 100
Avoirs non financiers100,0
172 500
257 900
Résidence principale
55,8
250 000293 300
Véhicules77,0
15 00020 900
Dettes
70,0
45 000116 100
Hypothèques35,0
145 000182 300
Hypothèques résidence principale32,4
135 000143 900
Marge de crédit17,8
12 00034 100
Carte de crédit et crédit à tempérament41,8
2 5005 400
Prêts étudiants11,7
8 00013 100
Prêts automobiles33,0
15 00018 600
Patrimoine 100,0
208 900
500 200

Source : Statistique Canada, Enquête sur la sécurité financière, fichiers maîtres, Adapté par l'Institut de la statistique du Québec, Site Web de l'Institut, 19 septembre 2019.

 

Concernant les avoirs non financiers des unités familiales, on remarque qu’en 2016, plus de trois unités familiales sur quatre (77,0 %) possédaient des véhicules, alors que 55,8 % d’entre elles possédaient une résidence principale.

En 2016, 7 unités familiales sur 10 (70,0 %) avaient des dettes. La dette la plus importante, en valeur absolue, était liée aux hypothèques et touchait près d’une unité familiale sur trois dans le cas de la résidence principale (32,4 %). Enfin, 41,8 % des unités familiales avaient des dettes en rapport avec la carte de crédit ou le crédit à tempérament, le montant moyen de ces dettes s’élevant à 5 400 $.

 

Propriétaires ou locataires?

 

Répartition en pourcentage des familles1, selon le type de famille et le mode d’occupation du logement, Québec, 2016
TYPE DE MÉNAGE Mode d'occupation
PropriétairesLocatairesdont locataires dans un logement subventionnéLogements de bande2Total
%nombre
Couples avec enfants79,620,01,40,3908 335
Couples sans enfants à la maison76,823,10,90,1969 835
Parents seuls51,747,86,00,6379 215
dont mère seule48,151,37,20,6285 675
Ensemble des familles 73,7 26,0 2,0 0,3 2 257 385

1. Selon la notion de famille de recensement de Statistique Canada.
2. Dans les réserves indiennes.

Source: Statistique Canada, Recensement du Canada de 2016, compilation effectuée par le ministère de la Famille à partir des données du tableau G1 de la commande spéciale CO-1972.

 

En 2016, de tous les groupes observés, les couples avec enfants étaient propriétaires du logement qu’ils occupaient dans la plus forte proportion (79,6 %). La part des propriétaires était beaucoup moins grande chez les familles monoparentales. Celles-ci occupaient en revanche un logement subventionné dans une proportion plus importante que les familles biparentales (6,0 % c. 1,4 %).

 

Modes de transport privilégiés

 

Répartition en nombre et en pourcentage des femmes et des hommes âgés de 15 ans ou plus en emploi ayant un lieu de travail habituel ou étant sans adresse de travail fixe, selon certaines modalités de vie et selon l’utilisation de certains modes de transport entre le domicile et le lieu de travail, Québec, 2016
MODALITÉ DE VIE
DES FEMMES ET DES HOMMES
Mode de transport
AutomobileTransport en communÀ pied, à bicycletteAutre modeEnsemble
FEMMES                                Nombre1 346 340285 820129 91015 1701 777 240
                                                          Pourcentage75,816,17,30,9100,0
 Pourcentage de femmes selon la modalité de vie
Personne vivant hors famille64,023,411,80,9100,0
Personne vivant dans une famille78,414,56,30,8100,0
  en tant que conjoint80,412,76,00,8100,0
    avec enfants82,312,04,90,7100,0
      dont au moins un enfant de 0 à 4 ans81,513,64,40,5100,0
    sans enfant77,513,97,61,0100,0
  en tant que parent seul78,514,86,00,7100,0
      dont au moins un enfant de 0 à 4 ans79,814,35,40,5100,0
HOMMES                                Nombre1 526 825217 465130 06520 8401 895 195
                                                          Pourcentage80,611,56,91,1100,0
 Pourcentage d'hommes selon la modalité de vie
Personne vivant hors famille70,316,911,71,2100,0
Personne vivant dans une famille83,310,05,61,1100,0
  en tant que conjoint
85,28,94,91,0100,0
    avec enfants86,68,63,90,8100,0
      dont au moins un enfant de 0 à 4 ans84,510,64,20,7100,0
    sans enfant83,09,46,41,2100,0
  en tant que parent seul86,87,44,90,9100,0
      dont au moins un enfant de 0 à 4 ans84,58,36,11,1100,0

Source : Statistique Canada, Recensement du Canada de 2016, compilation effectuée par le ministère de la Famille à partir des données du tableau 2 de la commande spéciale CO-2087.

 

Malgré de légères différences, il ressort clairement des données présentées qu’en 2016, l’automobile prédominait dans les habitudes de déplacement entre le domicile et le lieu de travail tant chez les hommes que chez les femmes. Trois femmes sur quatre (75,8 %) et quatre hommes sur cinq (80,6 %) recouraient à ce mode de transport, soit comme passager ou passagère, soit comme conducteur ou conductrice. En conséquence, la part modale du transport en commun, de la marche, du vélo et d’autres modes de déplacement était plus importante chez les femmes (24,3 %) que chez les hommes (19,4 %).

On remarque que le fait de vivre dans une famille était associé à une utilisation plus grande de l’automobile, notamment chez les personnes vivant dans une famille comptant au moins un enfant.



1 Observations portant sur des hommes et des femmes âgés de 25 à 54 ans et ayant des enfants à charge.

Haut de la page

Dernière mise à jour :
12 février 2021