Vous êtes ici Liste d'outils

Temps consacré à certaines activités, partage des tâches et difficultés associées à la conciliation travail-famille

Moyenne quotidienne de temps consacré à certaines activités

Moyenne quotidienne de temps1 (en heures) consacré par participant2 en emploi à temps plein aux activités principales de l'emploi du temps3, selon le sexe et l'âge des enfants vivant dans le ménage, Québec, 2010
ActivitéAu moins un enfant âgé de 4 ans ou moins
Hommes et femmesHommesFemmes
Temps productif total10,610,510,7
Professionnel5,86,25,2
Domestique5,24,95,6
  Tâches domestiques2,122,2
  Soins aux enfants2,82,53,2
  Magasiner des produits et services2,0*FF
Personnel10,39,910,8
Libre3,53,83,1

1. Journée moyenne représentative des 7 jours de la semaine.
2. Personne âgée de 15 ans ou plus, vivant en ménage privé, travaillant au moins 30 heures par semaine et participant à l'activité.
3. La catégorie de temps résiduel n'est pas présentée dans le tableau. Elle se rapporte aux périodes pour lesquelles l'activité est non définie, soit parce que le répondant a refusé de fournir l'information, soit parce que l'intervieweur n'a pas recueilli l'information. La valeur de cette catégorie est souvent égale à zéro. Sinon, elle est minime, elle repose sur de faibles effectifs et elle s'accompagne généralement d'un coefficient de variation élevé.
* Coefficient de variation compris entre 15 % et 25 %; interpréter avec prudence.
F : Donnée peu fiable; ne peut être diffusée.
Source : Statistique Canada, Enquête sociale générale 2010, fichiers de microdonnées à grande diffusion, adapté de l'ISQ, site Web de l'ISQ, 19 août 2013.

Parmi les parents qui occupent un emploi à temps plein, ceux qui ont au moins un enfant âgé de moins de 5 ans consacrent, en moyenne, près de 3 heures aux soins des enfants chaque jour.

À situation égale, les femmes consacrent, en moyenne, un peu plus de temps (3,2 heures) que les hommes (2,5 heures) à ce chapitre. Elles consacrent d’ailleurs plus de temps aux activités domestiques en général (5,6 heures par rapport à 4,9 heures chez les hommes). À l’inverse, le temps professionnel des femmes qui ont au moins un jeune enfant est moins grand (5,2 heures) que celui des hommes dans la même situation (6,2 heures).

Types de tâches effectuées par les mères et les pères

 

Contribution relative des pères et des mères aux tâches parentales liées aux soins et à l'éducation des enfants, dans les familles biparentales avec au moins un enfant d'environ 8 ans1, Québec, 2006
NATURE DE LA TÂCHE PARENTALEPRISE EN CHARGE EFFECTUÉE …
par le père et la mère à peu près égalementle plus souvent ou toujours par le pèrele plus souvent ou toujours par la mèreautre
 Pourcentage de familles
Jouer avec les enfants ou participer à des activités avec eux, ou les deux70,518,510,60,5**
Mettre les enfants au lit ou vérifier qu'ils se couchent, ou les deux50,75,344,00
Amener les enfants à l'école ou à la garderie et les chercher39,713,241,65,4
Aider les enfants avec leurs devoir29,06,962,91,2**
Habiller les enfants ou vérifier s'ils sont habillés de façon appropriée, ou les deux25,52,5*71,20,7**
Rester à la maison avec les enfants lorsqu'ils sont malades24,93,4*68,73,0*

1. Échantillon de 1014 familles ayant rempli le questionnaire renfermant les questions sur le partage des tâches liées aux soins et à l’éducation des enfants.
*Coefficient de variation entre 15 et 25 %; interpréter avec prudence.
**Coefficient de variation supérieur à 25 %; estimation imprécise fournie à titre indicatif seulement.
Source : Institut de la statistique du Québec (ISQ), Étude longitudinale sur le développement des enfants du Québec (ÉLDEQ-E9), fichier maître, compilation effectuée par le ministère de la Famille et des Aînés.

 

La contribution des pères et des mères aux tâches liées aux soins et à l’éducation des enfants varie significativement en fonction du type de tâche effectuée. En effet, des données extraites de l’Enquête longitudinale sur le développement des enfants du Québec (ÉLDEQ) permettent de constater un partage plus égalitaire en ce qui a trait aux tâches liées au jeu et à la participation à des activités avec les enfants1. On remarque également que c’est la seule tâche pour laquelle la prise en charge est plus fréquemment effectuée par un père (18,5 %) que par une mère (10,6 %). Cependant, d’autres tâches demeurent largement prises en charge par les mères, notamment ce qui concerne l’habillement (71,2 %) ou l’accompagnement de l’enfant lorsqu’il est malade (68,7 %).

Difficultés associées à la conciliation travail-famille

En visant à recueillir le journal de l’emploi du temps de la population, l’Enquête sociale générale (ESG) menée périodiquement par Statistique Canada permet également de questionner les répondants sur des aspects subjectifs liés au conflit de temps entre le travail et la famille2. À partir des réponses fournies par les parents qui occupent un emploi au Québec, en 2010, on arrive notamment aux constats suivants :

  • la moitié des pères et six mères d'enfants de moins de 15 ans sur dix manquent de temps, il et elles déclarant être pressés chaque jour;
  • une part non négligeable de parents, soit environ trois sur dix, sont considérés comme faisant face à une surcharge de responsabilités.

De plus, on note des différences entre les réponses fournies au Québec et celles données dans le reste du Canada par rapport au stress associé au manque de temps, ainsi qu’au sentiment d’éprouver tout le temps ou souvent des difficultés à assumer ses responsabilités familiales en raison du travail.

En effet, au Québec, en 2010, une proportion équivalente de pères et de mères, soit un peu plus de quatre sur dix dans les deux cas (42 %), ont déclaré vivre du stress associé au manque de temps. Dans le reste du Canada, les proportions observées sont plus faibles, chez les pères (27 %) comme chez les mères (31 %). En ce qui a trait aux difficultés à assumer ses responsabilités familiales en raison du travail, près de trois pères sur dix (28 %) et près d’une mère sur quatre (23 %), parmi ceux et celles occupant un emploi au Québec en 2010, ont déclaré en éprouver souvent ou tout le temps. Dans les autres provinces canadiennes, cette situation est apparemment moins fréquente puisqu’elle a été déclarée par environ un parent sur sept (14 % de mères et 15 % de pères).


1 Données reposant sur un échantillon de 1 074 familles biparentales avec au moins un enfant d’environ 8 ans.

2 Compilation effectuée par le ministère de la Famille.

Haut de la page

Dernière mise à jour :
24 février 2015